Les enseignants plus réactifs pour défendre les clandestins

BelkacemIl y a grève aujourd’hui à l’Education nationale. Pour une fois que les syndicats enseignants ne disent pas tous béni-oui-oui aux réformes dès qu’elles viennent d’une prétendue gauche, on ne va pas bouder notre plaisir !

https://fr.news.yahoo.com/vallaud-belkacem-d%C3%A9nonce-un-enfumage-sur-la-r%C3%A9forme-101623197.html
Mais…
Je ne suis pas sûre, hélas, que les enseignants seront très nombreux à faire grève, eux  si prompts à descendre dans la rue dès qu’il s’agit de défendre les clandestins – qui sont des délinquants, je ne perds pas une occasion de le rappeler – ou le droit de s’occuper, en classe, de politique et d’idéologie, fussent-elles aux dépens des élèves dont ils ont la charge…
C’est qu’il y a beau temps que le corps enseignant, formaté à lutter avant tout contre le FN, contre l’élitisme, pour un égalitarisme qui a fait disparaître l’ascenseur républicain, ne défend plus l’essentiel.  Ils ont accepté sans mot dire le collège unique, le baccalauréat pour tous, le pédagogisme, les activités inter-disciplinaires, les activités trans-disciplinaires, les visites du Mrap et de SOS racisme dans leurs classes, celles des écolos venus apprendre à trier les poubelles à leurs élèves, les renoncements à la littérature, à l’histoire, à l’orthographe… en faveur des récits ineptes de littérature jeunesse prônant le Grand remplacement et la haine de nos ancêtres, le « socle commun de compétences » pour remplacer les notes et permettre de cocher oui à la case « sait se servir d’une souris » ou « est capable d’écrire une phrase de deux mots »

La liste des méfaits des enseignants est innombrable. La liste de leurs crimes est   impardonnable.

Oui les enseignants sont des criminels – et j’en fais partie – qui ont, depuis 40 ans, accepté sans mot dire l’inacceptable, eux qui savent, forcément, puisqu’ils sont les plus doués pour contourner la carte scolaire et mettre leurs propres enfants dans les filières ou établissements un peu plus  élitistes que la moyenne.
Alors qu’attendre de ce peuple de veaux et de moutons qui devrait être dans la rue depuis deux mois sans discontinuer ? Ils sont forts quand il s’agit d’instrumentaliser leurs élèves pour que ceux-ci manifestent pour l’horrible Leonarda et sa famille, mais pour défendre les enfants français et leurs familles, ils sont aux abonnés absents.
Et pourtant… La réforme prévue par Belkacem va être ratifiée et appliquée dès la rentrée 2016 avec son cortège d’horreurs :
http://resistancerepublicaine.eu/2015/nouveaux-programmes-dhistoire-islam-obligatoire-christianisme-et-lumieres-facultatifs/
http://resistancerepublicaine.eu/2015/vous-etes-trop-riche-pour-que-vos-enfants-ne-frequentent-pas-lecole-des-immigres-et-hop-le-redecoupage-scolaire/
http://resistancerepublicaine.eu/2015/les-socialistes-veulent-promouvoir-la-culture-inculte-pour-ne-pas-stigmatiser-les-chances-pour-la-france-par-alain-de-catalogne/
http://resistancerepublicaine.eu/2015/reforme-du-college-les-polemiques-enflent-sur-le-programme-dhistoire-pas-assez/
http://resistancerepublicaine.eu/2015/faites-faire-du-latin-a-vos-enfants-pour-les-eduquer-au-vivre-ensemble-et-lutter-contre-lislam/
Et pourtant, on n’entend pour le moment que des intellectuels, des anciens ministres… fustiger l’abominable femme de la rue de Grenelle et ses oeuvres. Les syndicats sont bien timides et les enseignants bien silencieux et bien peu actifs… C’est que le SNES, qui demeure tout puissant et tient à sa position d’interlocuteur privilégié du Ministère se contente de demander des discussions : « Le Snalc, FO, Sud, et la CGT souhaitent le retrait de la réforme tandis que le Snes-FSU, premier syndicat dans le secondaire, demande une reprise des discussions ».
Les veaux seront-ils capables de se mobiliser pour les Lumières, l’histoire du christianisme, le programme d’histoire, le latin, le grec, les classes européennes sont la disparition est programmée au profit d’une seconde langue vivante pour tous ? Quand donc enseignants, ministres et parents  accepteront-ils de reconnaître publiquement qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif, qu’il ne sert à rien d’imposer une seconde langue vivante à tous quand près d’un quart des élèves ne parviennent même pas à écrire et lire correctement le français et sont incapables d’apprendre une première langue vivante ? Quand donc reconnaîtront-ils qu’en privant ceux qui sont faim et soif de connaissances et de travail on décapite notre pays ? Ils le savent, ils le font exprès. Encore faudrait-il qu’ils aient le courage de le reconnaître, publiquement.
En complément, lire cette excellente analyse parue sur Challenges:
http://www.challenges.fr/politique/20150518.CHA5902/college-quand-chevenement-acheve-la-reforme-de-valls-et-vallaud-belkacem.html?cm_mmc=EMV-_-CHA-_-20150518_NLCHAACTU18H-_-college-quand-chevenement-acheve-la-reforme-de-valls-et-vallaud-belkacem#xtor=EPR-7-%5BQuot18h%5D-20150518
Christine Tasin
http://resistancerepublicaine.eu/2015/combien-de-grevistes-contre-le-programme-bel-kacem-aujourdhui-enseignants-je-vous-hais/

image_pdf
0
0