Les envieux avides de pouvoir continuent leur infamie

Des envieux avides de pouvoir, chiens de garde scientistes, néo-gardes rouges à la recherche de leur quart d’heure de gloire, aboient sur le passage de la caravane du bon sens qui chemine très tranquillement avec ses docteurs, journalistes, artistes, politiques, auteurs divers venant la rejoindre de plus en plus tant il y a nécessité de s’écarter des incompétents, ignares, éternels fashion victims,  incapables comme son nom l’indique de comprendre par exemple qu’il n’y a pas de pensée “blanche” pas plus que de sang “vert” ou “aryen” mais en effet des cultures dont certaines peuvent, à un moment donné, se dire supérieures ou dominantes au sens strict de ces termes signifiant que l’on “domine” son sujet, que l’on est “supérieur” dans telle ou telle maîtrise d’une technique spécifique sans pour autant mépriser celui (ou celle…) qui n’a pas (encore) le niveau demandé

Un Jules Ferry n’était en rien “raciste” au sens de mépriser tout autre non membre  de son “ethnie” française (au sens non biologique mais civilisationnel) lorsqu’il indiquait, avec le savoir de son temps, que l’Occident avait en effet  atteint un certain niveau de développement qu’il serait juste d’approfondir et de partager avec les sociétés jugées “inférieures” au niveau technique, politique, juridique ; que par exemple les sacrifices humains, le cannibalisme, l’incinération des veuves en même temps que leur mari décédé, l’esclavage, la condition sous-humaine des Juifs y compris en Europe dite “civilisée”, tout cela pouvait cesser (et que les enfants avaient plutôt leur place à l’école que dans la mine y compris en Europe…) ; ce qui n’empêche évidemment pas que les soifs de puissance, l’appât du gain (à ne pas confondre avec l’esprit du capitalisme basé sur l’organisation rationnelle du travail rappelait Max Weber dans cet Avant-Propos, p.5 et note 1) animent en permanence les passions humaines, profitent toujours de situations hégémoniques pour imposer leur façon de voir en déclenchant des “querelles permanentes” qui concernent toutes les sociétés humaines y compris les plus démunies, comme l’ont démontré les ethnologues (Jean Baechler, démocraties, Calmann-Lévy, 1985, p. 320) ; ce qui nécessite de se battre en permanence également pour les contenir (et non pas juste le Grand Soir) afin de continuer à faire société ; et la protection, puis l’extension de la liberté de conscience ont été inventées pour animer précisément cette lutte permanente ; n’en déplaise à ceux qui en profitent pourtant ici (alors qu’ils seraient en prison voire éviscérés dans leur pays d’origine) pour dénoncer des travers qui ne partiront donc jamais une fois pour toutes (pas plus que les virus…) ce qui nécessite d’ajuster en continu les relations humaines au lieu de déverser des flots d’abjections insensées comme si les maux dénoncés étaient uniquement liés à la présence “blanche” alors qu’autrefois d’aucuns parlaient de présence “juive” comme source de tous les maux (cet “autrefois” étant cependant toujours là à écouter les nouvelles quotidiennes hélas) ; néanmoins si certains veulent jouer à ce décompte allons-y :

  • certains par exemple demandent “cent milliards d’euros” de réparation pour la présence française en “Algérie”, commençons dans ce cas à exiger que les Arabo-musulmans réparent les dégâts de leur invasion en Afrique du Nord ayant détruit une civilisation qui, sans leur arrivée, serait devenue une contrée de langue romane connaissant sans doute les dérives des affrontements politico-religieux qui ont secoué ledit bas Moyen Âge mais n’aurait peut-être pas connu l’état complet de sous-développement qu’elle a vécu sous le joug turc ; ne parlons pas de l’invasion arabo (et berbéro)-musulmane en Espagne, en Inde, qui a été atroce, de la traite arabo-musulmane en Afrique qui a été effroyable jusqu’à poser l’émasculation des esclaves comme règle d’or (voir Tidiane N’Diaye, le génocide voilé, Gallimard, 2008) ; et s’il faut s’acharner sur les massacres d’Amérindiens par “les” Blancs (essentialisme ?), observons que Aztèques, Mayas, Incas n’étaient pas des tendres et qu’au moins il existe beaucoup de descendants “colorés” en Amérique, mais guère dans les pays dominés par les Arabo-musulmans…

Mais énoncer cette vérité historique est dénoncé, et ce par les mêmes qui aujourd’hui continuent le “peace and love” des années 60 (qui avait cependant bien plus de sex-appeal ) en se faisant toujours les chantres faussement naïfs d’une société bien sûr sans haine, sans conflit, sans genre, sans virus (sans Blanc) semblant de “science” (bardés de chiffres bien entendu) aussi sûre que celle érigeant les fameux plans soviétiques en modèle idéologique de nouveau en pleine action, visiblement, pour cette nouvelle génération élevée à leur biberon et qui cherche ainsi désespérément (façon feu Madonna) à se faire une place entre Netflix et Dominion…

-D’autres, plus anciens voire classique, font dans le genre “sachant” en gesticulant leur science supposée sur “le” virus censé, à voir la panique répandue, battre peste et tuberculose à plate couture, il mute ! Il mute ! Alors que, soit dit en passant, lorsque Didier Raoult l’avait annoncé en septembre, tout le monde lui reprochait de ne pas “croire” à la “seconde” vague alors qu’il ne s’agit pas de “croyance” mais de raisonner dans le monde des faits qui montrent bien, au bout de plus d’un an et demi, (C-19 ayant débarqué en Italie en été 2019 en réalité dans la région milanaise très liée aux contrées chinoises ayant été touchées les premières) que même s’il existe des cygnes noirs, ce n’est tout de même pas la loi du genre et que cette maladie se trouve bien moins dangereuse pour les enfants et les jeunes que les infections pulmonaires “habituelles” (surtout traitées de manière précoce) ; or c’est bien cela qui doit compter s’il y avait des politiques dignes de ce nom aux affaires…

Or au lieu d’agir en responsables, les “dirigeants” actuels laissent les hyènes s’acharner sur Perronne, Raoult, Delépine également… Ou les boucs émissaires indispensables se substituant aux Allègre, Leroux, Courtillot, Gervais, Rittaud, qui furent également vilipendés (sans pour autant être menacés de “plainte” voire de “radiation”) ce qui, espérons-le, fera bientôt déborder le vase (de Soissons) décidément de plus en plus à ras bord, non ?…

Lucien Samir Oulahbib

image_pdf
0
0

4 Commentaires

  1. « infections pulmonaires “habituelles” »
    Que l’on fait passer pour le covid-19, puisque celui-ci n’existe pas.

  2. Regardez moi cette bande de branquignoles sur la photo. Le moussa il est encore pire que ses confrères qui comme lui descendent du bled.

  3. « au lieu d’agir en responsables, les “dirigeants” actuels »
    les responsable s (mais pas coupables ) font leur boulot! tu es donc bien envieux !

Les commentaires sont fermés.