Les étranges arguments des « socialistes » marseillais pour justifier le système Guérini !

Publié le 23 juin 2011 - par
Share

Ainsi le Parti Socialiste organise des « primaires » pour désigner son « champion » à la présidentielle de 2012… et se targue de pratiquer « la démocratie politique » tout en donnant des leçons aux autres, absolument imperméables à ce concept dont, eux, les socialistes, seraient les chantres éclairés.

L’ennui, c’est que tout cela n’est que mensonge et manipulation.

Notons d’abord que le PS va s’octroyer, gracieusement, des locaux publics pour organiser sa mascarade électorale privée… Ainsi se viole une fois de plus le principe laïque de séparation de l’Etat et de toutes les idéologies et organisations partisanes… Gageons que d’autres sauront s’en souvenir pour revendiquer, à leur tour, cette mise à disposition gratuite de l’espace public territorial !

Mais il y a mieux : en demandant à chaque votant de voter après avoir signé une charte des « valeurs de gauche », le PS organise, de fait, un fichage politique des citoyens qui se déplaceront… et, en contrôlant les noms de ceux qui vont voter (et de ceux qui ne vont pas venir voter), le PS ciblera parfaitement ceux et celles qui, dans chaque commune, auront accompli cette démarche… Ce qui lui sera bien utile pour lister les noms des agents municipaux et territoriaux « obéissants » travaillant dans les mairies, Conseils Généraux et Régions dominés par le PS… pour avoir connaissance des « bons » associatifs qui se seront déplacés (et des autres…), pour bien vérifier si les petites combines clientélistes ont une bonne efficacité…

Certes, les « électeurs » peuvent biaiser, prendre une posture convenue selon la commune concernée, faire semblant de… Il reste que tout ceci sent le « flicage » stalinien et annonce de futures pressions qui nieront l’exercice libre et secret du vote de chacun.

Car il ne faut pas prendre pour « argent comptant » la promesse faite par les responsables socialistes de « brûler » les listes électorales utilisées… C’est vrai qu’il n’y a pas de photocopieurs dans les mairies et que relever les noms au fur et à mesure du vote est impossible !

Mais c’est surtout vrai que les méthodes utilisées par les responsables socialistes pour le fonctionnement de leur propre parti sont tellement des « méthodes de voyous » qu’on ne peut que ne pas croire aux engagements « moraux » de ces gens.

La preuve ? Mais elle vient de l’aire marseillaise et des déclarations mêmes de ses dirigeants socialistes !

Depuis la mise en examen de Mme Andrieux, députée et ex-vice présidente de Région, pour avoir dilapidé l’argent public en versant des subventions à des associations-bidons destinées à lui procurer les « votes des quartiers sensibles » marseillais, on sait que le clientélisme électoral est une constante des pratiques des socialistes des Bouches du Rhône… (1)

Depuis la vaste enquête menée par la police et la justice à l’encontre d’Alexandre Guérini, (2) frère du Président socialiste du Conseil Général des Bouches du Rhône, pour toutes sortes de trafics et de blanchiment d’argent, on sait que le sieur Jean Noël Guérini lui-même est dans l’œil du cyclone… (3), ce qui montre, à l’évidence, que l’intérêt public n’est pas le premier souci de ce personnage…et qu’il a tendance à confondre les « affaires publiques » avec « les affaires » tout court.

Mais depuis la lecture attentive de l’article paru dans « Libération.fr » cité ci-dessous (4), on sait, de l’aveu même des dirigeants socialistes de Marseille que ce parti y est pourri totalement dans sa constitution comme dans son fonctionnement.

Qu’apprenons-nous, en effet :

Que ce qui caractérise le militant socialiste marseillais, c’est qu’il n’existe pas, que tout est manipulé (noms, adresses, pseudo-cotisations, rattachement à une section,…), que les noms recensés font apparaître une large majorité d’employés du département et des mairies annexes, que le clientélisme (c’est à dire l’octroi de logements, d’emplois, de subventions…) est une seconde nature…

Que, dans leur grande « naïveté » (ou tout simplement pour essayer de se blanchir), les responsables locaux font remonter la situation… à Gaston Defferre, dont les dirigeants actuels ne seraient que de pâles copies, mais des copies « perverties » car exclusives sur leur pré carré ! Les magouilles et autres manipulations auraient donc une authenticité « historique »!

Lisez : « «Depuis une dizaine d’années, nos pratiques se sont nettement améliorées. Mais il ne faut pas perdre de vue que la plupart des responsables en place sont des enfants de Gaston Defferre. Ce système, ce n’est pas Jean-Noël qui l’a inventé. Il le tient de Gaston.» C’est l’actuel secrétaire fédéral qui parle, JD Ciot, fraîchement « démissionné » du conseil général pour « garder » la fédération.

«Sous Gaston, nous avions un système clientéliste partagé. Il y avait des logements, des emplois et des subventions dont les élus se partageaient la distribution. Ce n’est peut-être pas bien, mais au moins c’était collectif. Jean-Noël Guérini et son frère Alexandre ont fait remonter tout cela au niveau du cabinet du conseil général et le clientélisme est devenu très concentré.» C’est Patrick Menucci, l’apparatchik maire des 1er et 7ème arrondissements, «Ségolin » pour tous ceux qui se souviennent de son attachement indéfectible à Ségolène Royal en 2007, qui l’affirme!

Faut-il commenter le caractère putride de ce marigot politicien où grenouillent des individus qui n’ont rien à faire d’un mandat public, sinon de s’en servir comme d’un sésame pour une carrière politicienne qui efface leur médiocrité et leur absence de moralité ?

Et c’est à des gens comme cela qu’il faudrait se fier quand ils affirment, la main sur le cœur, qu’ils respecteront les électeurs venant à leurs primaires ?

Et c’est à des gens comme cela qu’il faudrait se fier quand ils affirment vouloir prendre en compte les intérêts premiers des citoyens de France ?

Et c’est à des gens comme cela qu’il faudrait faire confiance pour conduire notre pays à travers les difficultés et les obstacles du monde d’aujourd’hui, et lui assurer sa place dans la modernité tout en sauvegardant les valeurs historiques de notre République ?

« Mais tout ceci n’est propre qu’à Marseille » ….

J’entends l’objection, et je laisse le secrétaire fédéral conclure : «Nous sommes prêts à expérimenter pour que cette fédération devienne un modèle, prévient Jean-David Ciot, mais il faudra penser à mettre cela en place dans les autres fédérations organisées elles aussi autour de grands élus.».

Marseille n’est pas une exception…

C’est même la règle !

Empédoclatès

1 – http://actu.orange.fr/une/subventions-de-la-region-paca-la-deputee-ps-sylvie-andrieux-mise-en-examen_21739.html
2 – http://www.laprovence.com/article/region/coup-de-filet-dans-laffaire-des-dechets-huit-gardes-a-vue-dont-alexandre-guerini
3 – http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/06/21/01016-20110621ARTFIG0
4 – http://www.liberation.fr/politiques/01012344041-solferino-ausculte-l-occulte-ps-marseillais

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.