Les exploitants d’enfants MNA réduits en esclavage en France ne sont pas blancs…

 

Le Parisien du 9 janvier, dont une bonne âme m’a envoyé la copie, est édifiant. Qui sont les enfants des rues contraints à être délinquants ? Qui les y force ? Comment sont-ils arrivés en France ?

Les policiers du département de la lutte contre la criminalité organisée sont parvenus à identifier 17 enfants, le plus jeune ayant seulement 8 ans, dont cinq ont consenti à être entendus en tant que victimes de la traite d’être humains.

Comment sont-ils arrivés en France ? Ils sont presque tous passés par Ceuta ou Melilla. L’un d’eux a passé huit heures enfermé dans une caisse à outils, en position fœtale, sans pouvoir respirer. Il a hurlé et tambouriné. Finalement des douaniers alertés par ses cris l’ont sauvé.

Un autre, qui savait nager, a failli se noyer quand une grappe d’enfants ne le sachant pas s’est agrippée à lui. Un troisième s’est caché sous un poids lourd, à côté du moteur et des roues qui tournaient. Beaucoup d’enfants ont été écrasés par ces 33 tonnes et il en garde un souvenir affreux.

Après beaucoup d’épisodes, ces enfants ont réussi à traverser la Méditerranée cachés dans des camions à bord de cargos. Ils ont rejoint Paris. Le bouche à oreille les a orientés vers Barbès, ou vers le Trocadéro « où sont les Arabes » dit l’un d’eux. Phrase bien éloquente.

Adil est recueilli par des Algériens, âgés de 30 à 40 ans. Ils le droguent, d’abord gratuitement puis, lorsqu’il est addict, il doit payer. C’est le procédé classique.

« Je devais payer en téléphones » raconte Adil. Il allait chaque jour au Trocadéro pour pouvoir se payer sa dose par des vols à l’arraché de colliers et de téléphones. Les adultes Algériens apprennent aux enfants à voler.

Le Trocadéro, comme le Louvre et bien d’autres lieux, sont la hantise des touristes et des Parisiens, à cause de cette vérole.

« La consommation des enfants des rues donne le tournis » dit l’enquête : jusqu’à une plaquette de Rivotril par jour soit 28 comprimés, dose pratiquement létale. Il y a aussi l’antiépileptique Lyrica.

Pour consommer de la drogue il faut voler, et pour voler il faut consommer de la drogue. Les effets de ces psychotropes poussent ces enfants à être de plus en plus violents. « Ça pourrait même vous pousser à tuer » dit l’un d’eux qui ajoute : « si les policiers m’attrapent je ne sens pas les coups. »

Les enfants essaient d’échapper aux Algériens, ils passent la nuit dans la rue ou dans des squatts. Les bouches de métro, ce n’est pas mal non plus.

Exploités par les adultes algériens, ils pensent que tous les adultes vont les exploiter. Ils se méfient et échappent aux services de la protection de l’enfance.

Les enfants ne sont pas dupes des Algériens. Ils savent qu’ils les réduisent en esclavage. Ils savent que mineurs, ils ne peuvent pas aller en prison et que c’est pour cela que les Algériens les forcent à voler. S’ils ne volent pas, ils sont battus.

Naturellement leur état de santé se ressent de leur mode de vie. Ils sont dénutris, déshydratés, ont des problèmes de saleté et de peau. Leurs facultés mentales et physiques sont altérées par les drogues et leur vie d’errance. Sans parler de l’absence de scolarisation, qui les rend inemployables. 

« Si j’avais su, je ne serais pas venu », dit Malek. « Je n’en peux plus de cette vie ». L’ avenir de ces enfants est compromis, les plus chanceux arriveront à retourner au Maroc, sinon ils pourront être accueillis par l’ASE (aide sociale à l’enfance), mais pour la plupart, leur avenir, c’est la rue et la délinquance. Rien d’autre.

Un gang d’Algériens a été démantelé en juin dernier. Sept Algériens ont été arrêtés. Mais on ne se fait aucune illusion. De leurs cellules, armés de téléphones, ils continuent leur business. Ils seront libérés sous peu, ou profiteront d’une promenade à vélo ou d’un stage d’équitation organisés par la prison (il faut bien divertir ces pauvres malheureux) pour s’échapper. Et reprendront leurs petites affaires.

Pour un gang arrêté, combien continuent leurs juteux commerces, sans être nullement inquiétés ?

Pour Le Parisien, « les MNA, dont la minorité réelle fait débat, étaient en 2020 responsables de 30 % des cambriolages, 44 % des vols à la tire et 32 % des vols avec violence rien qu’à Paris, selon la justice. Et représentaient près de 80 % des déférements de mineurs. Soit près de 2 000 personnes ».

Ces MNA sont en augmentation exponentielle aujourd’hui, et sont souvent porteurs d’armes blanches, ou d’armes de poing.

On ne parle pas du nombre de viols, c’est un sujet tabou.

Nos autorités et associations bien pensantes nient le problème des MNA, qui par ailleurs nous coûtent chaque année dans les 50 ou 60 000 euros par an, chacun. Circulez, il n’y a rien à voir.

On ne dit rien non plus des passeurs, d’Ocean Viking et autres ONG sponsorisées par nos impôts, qui apportent cette « main-d’oeuvre » aux Algériens de Paris en la déversant chez nous de manière continue.

Rien non plus sur le passé esclavagiste de ces « hommes d’affaires », si bien expliqué par Tidiane N’Diaye dans « Le génocide voilé », sur la traite des Noirs d’Afrique par le monde arabo-musulman.

Cette traite a concerné dix-sept millions de victimes tuées, castrées ou asservies, pendant plus de treize siècles sans interruption. Cette traite négrière effectuée par les Arabes a été minimisée, contrairement à la traite occidentale vers l’Amérique.

La traite continue de nos jours, en 2023. On le voit aujourd’hui : des Arabes n’hésitent pas à réduire en esclavage d’autres Arabes, même des enfants. Cela ne les gêne pas du tout.

De quoi faire réfléchir les wokes et autres adeptes de repentance, les Houria Bouteldja et Cie, ceux dont le seul discours est pour flétrir la colonisation, et l’éternelle et seule culpabilité de l’homme blanc, évidemment coupable dès qu’il est blanc  ?

Non. Ils sont définitivement formatés et seul le blanc hétérosexuel de culture catholique est coupable de tout. Les Algériens sont des anges.

Comme dirait La Palice, tout cela va continuer, jusqu’à ce qu’on y mette bon ordre…

Sophie Durand

 

 

image_pdfimage_print
27

25 Commentaires

  1. ARABES et AFRICAINS de tt temps ont réduit  » LEURS FRERES  » qui étaient bien souvent ce qu’ils appelaient des  » prises de guerres  » en esclavage et aujourd’hui Macron et les autres viennent nous jouer la tirade du repenti alors que les autres, dans leur pays avec les leurs ont fait MILLE FOIS PIRE que nous avec des étrangers !!!

  2. Un magasine avait publié une photo d’un bébé fille morte dans le caniveau en Chine, une vieille femme déposant un carton sur elle. Il était courant chez eux de donner les bébés filles à manger aux cochons. Pas mieux dans les pays du Maghreb où la fille ne vaut pas mieux qu’un chien et c’est ça que les c…. qui sont en France VEULENT pour elles et leurs filles alors qu’elles sont dans un pays libre. Eh que dire des vieux beaux de la politique et autres qui vont passer leur retraite au Maroc pour se taper des jeunes enfants et des ados. Des musulmans friqués qui ont DES ESCLAVES en France qu’ils font trimer tt en tapant dessus et en les violant. Comme l’imam d’Orange en prison avec ses fils qui faisait venir des gamines soi disant pour leur donner un bon travail, qui se TRADUISAIT une fois en France sur le trottoir et la prostitution !

  3. il y a quelques années une amie qui voyageait au Maroc fut invitée avec son mari dans une grande maison marocaine et là, surprise : une petite fille de 4 ans les attendait à la porte pour … nettoyer et ranger leurs chaussures et servir à table bien sûr. Non, ce n’est pas du pipeau de parler de l’esclavage dans ces pays et à mon avis on ne sait pas tout.
    En Chine ce n’est pas mieux. Ici on chouchoute les mineurs et on protège les enfants mais dès que certains, bon chic bon genre,arrivent au maghreh ils se « servent » allègrement sans scrupules. On pourrait dénoncer la prostitution enfantine dans le monde, une honte !

  4. Faire comme faisaient nos ancêtres : appliquer un répression sanglante, sans faiblesse ni compassion ; peine de mort pour tous les dealers de drogue et les drogués irrécupérables pour se débarrasser de ces nuisibles, puisque leurs pays d’origine n’en veulent pas. Et tant pis pour les droits de d’homme.

  5. Expulsion immédiate vers leurs pays de meeeeeeerde !!!!
    Ah, mais oui c est vrai, on est le pays des droits de l homme, enfin, des droits des crevures et des nuisibles…

    • G. MDR , VOUS avez vu ce qu’on a à la tête du pays ? La gay pride à l’Elysée, les photos avec des hommes noirs à moitié nus plus tt ce qui doit se passer à la Lanterne ou ailleurs et que l’on ne sait pas, et vous pensez en voyant tt ça qu’il va virer toutes ces m…. ?

  6. Et encore une fois on tolère ça sur notre sol ,? où sonts ces soi-disant « parents »qui font des gosses et après
    Les.larguent dans la nature pour qu’ensuite ils viennent ici à cause de ces assos ,bateaux négriers et passeurs de m…de et qui ensuite se foutent bien que ces gosses soient drogués et forcés à voler ,agresser .honte a ceux qui permettent et cautionnent ca .

  7. Avec les criminels il faut agir en criminel ! Tout le reste n’est qu baratin de chochottes….les associations, les politiques qui se goinfrent des droits de l’homme sont les complices de ces criminels…tous ces gens méritent la corde ! Tous les responsables de ces pays d’où viennent ces mineurs participent au crime ! Il est pas beau le Nouvel Ordre Mondial ?

  8. A voir sur ARTE replay « Les corsaires barbaresques ». Bien qu’américain, donc très orienté, ce reportage est à voir absolument, et se termine par cette phrase « La piraterie barbaresque ne se termina qu’en 1830 par la conquête de l’algérie par la France ».
    Vous y apprendrez que nos voisins du Sud ont une expérience multi centenaire dans le vol, le viol, le pillage et l’esclavagisme. ILS N’ONT RIEN OUBLIE !

    • @BCG
      «  » » La piraterie barbaresque ne se termina qu’en 1830 par la conquête de l’algérie par la France ». » » »
      C’est ce que je répète depuis des années. C’est la raison pour laquelle par exemple en Provence on trouve beaucoup de villages anciens fortifiés pas loin de la mer. C’est pour cela que la côte d’azur ne s’est développée qu’à partir du XIXème : seuls les pêcheurs vivaient en bord de mer. Des villes comme Toulon se sont développées plus tôt parce qu’elles s’étaient entourées de fortifications et de tours de guet.

      • et c’est la raison qui ont fait que les Corses ont construit des villages perchés pour se protéger des Barbaresques….

      • C’est vrai aussi pour la Corse, à ce qu’on m’a dit. Tout ceci explique que nos bons amis du Sud et leurs historiens collabos ne font commencer l’Histoire qu’à partir de 1830, « oubliant » ainsi des siècles d’esclavage.
        Ben voyons !

  9. Remplir un ferry et renvoyer toute cette vermine au bled . Et Darma Nain nie les faits ce blaireau .

    • Normal Darmanin n’a pas une seule goutte de sang français mais il a du sang maltais et du sang algérien ! On dit ue les maltais sont des arabes chrétiens seulement le papa de ce mini-ministre n’est pas chrétien ! N’oubliez pas que ce ministre accusé un temps de violeur a déposé une gerbe au monument célébrant les moudjahidin à Alger le vrai pays de ses ancêtres barbaresques ! Mais qui sont les cons, les véritables abrutis ?

  10. Transposer les mêmes vices chez nous comme là-bas, n’a aucun intérêt. Il faut affréter des charters pour le retour. Il n’y en aura qu’un qui aura les cxxilles pour le faire…

  11. Des plaies
    A refoutre à l’eau : les grands les petits MNA ou pas
    On s’en fout DEHORS !!!!

    • Quand on a des rats dans sa maison, on ne les met pas dehors car ils vont revenir, on les éradique. Les rats sont des nuisibles et tout muslim est un rat, donc…

      • Pensez-vous vous ! la peine de mort ou les foutre dehors , sur ce terrain les racailles et politiques s’entendent à merveille , pour eux la vie est belle et pour nous Ben tiens tant pis.

Les commentaires sont fermés.