1

Les fachos verts à Marseille, Lyon, Bordeaux, Strasbourg… Tant mieux !

Comme prévu, les grands vainqueurs de ces élections municipales vont être les écolos, les pires fachos de l’ensemble des partis politiques français.

Ceux qui, à l’image de Hitler ou de Staline, rêvent d’un homme nouveau, veulent nous rééduquer, pourrissent la vie des Français moyens, ceux des campagnes, sont les chouchous des citadins bobos des grandes villes, qui, après avoir goûté du socialaud, décident de s’encanailler avec de l’écolo !

L’expérience de Grenoble, avec Piolle, devenue un coupe-gorge, l’expérience de Grande-Synthe, avec Carême, devenu un cloaque à migrants, n’a manifestement pas suffi, au contraire, les bobos en redemandent ! Tant mieux, ils en veulent, ils vont en avoir !

Qu’ils soient élus, comme à Marseille, Lyon, Bordeaux, Strasbourg, ou des coalitions où ils sont incontournables, les écolos vont imposer leur dictature, comme à Paris, où Hidalgo s’est maintenue en pourrissant la vie des habitants durant six ans, sur un programme débordant souvent les folies des Verts. Eh bien, les Parigots en ont redemandé ! Pas de souci, ils vont en avoir !

Ils ne veulent plus de bagnoles dans leurs grandes villes ? Ils auront des vélos électriques, des patinettes, des transports en commun pourris où régnera l’insécurité, grâce à la présence de tous les réfugiés du monde entier qu’ils vont accueillir.

Ils défendent la mixité sociale dans toute la France ? Ils bénéficieront, comme les habitants du 16e arrondissement parisien, des joies du « vivre-ensemble ». Ils ne pourront plus sortir dans leurs villes sans se faire agresser ? Pas de souci, ces soumis préfèrent se faire tuer plutôt que de faire le jeu du RN. Eh bien, qu’ils crèvent !

Bien évidemment, comme Hidalgo à Paris, ils vont creuser la dette ? Pas de souci, ils augmenteront les impôts, ou vendront à des étrangers des œuvres nationales, si elles n’ont pas été démolies avant par des sympathiques descendants d’esclaves ou de colonisés !

Bien évidemment, attendez-vous à ce que toute statue qui incarne la grandeur de la France d’hier soit déboulonnée, et remplacée par des symboles qui plairont aux islamos ou aux noirs racistes de BLM ou du Comité Traoré, qui seront les nouveaux rois du pétrole !

Ils auront sans doute plus de clandestins, donc plus d’égorgés ? Ils l’auront cherché, en espérant, quand cela arrivera, que la victime sera un électeur qui subira les conséquences de ses choix, et pas un des rares qui votent RN.

Quant aux patriotes, ils n’ont pu que constater que dans les grandes villes, les candidats RN ont réalisé des scores catastrophiques, souvent sous les 10 % au premier tour. Il leur reste la joie d’avoir vu la presque totalité des maires RN réélus brillamment dès le premier tour, la victoire de Louis Aliot, seul contre tous, à Perpignan, celle de Romain Lopez, proche de Marion Maréchal, à Moissac, celle du jeune député Ludovic Pajot à Bruay-la-Buissière, la réélection de Jacques Bompard, mis en ballotage par une candidature hostile du RN, et quelques autres victoires d’élus soutenus par le RN.

Mais la défaite de Valérie Laupies, à Tarascon, à cause d’une candidature RN punitive à son encontre, écorne fortement l’image de la direction de ce parti, et de sa présidente. Tarascon, c’est un scandale qui, tel le scotch du capitaine Haddock, restera longtemps collé à la veste de Marine Le Pen.

Ce n’est pas par de telles pratiques qu’on peut prétendre incarner le camp patriote dans l’ensemble de ses composantes, condition pourtant nécessaire pour gagner en 2022.

Mais en attendant, nous allons observer, dans les six années qui vont suivre, les délires des écolos des grandes villes, et voire comment Macron, qui doit se prononcer demain, sur les 150 propositions des 150 blaireaux de la convention citoyenne sur le climat, va essayer de rebondir sur cette vague verte, comme l’islam, d’ailleurs.

J’espère qu’il va oser proposer un référendum sur les délires des tarés, pour mieux ressembler à de Gaulle…

Parce que, s’il ose se lancer là-dedans, on va rire, car l’ensemble du pays n’est pas encore aussi dégénéré que les habitants des grandes villes !

En attendant, notre fondateur à l’air légèrement en rogne après les Français des Villes, après les résultats du jour…