Les faux-culs, par ailleurs « va-t-en guerre », ça suffit !

Les informations incessantes distillées sur les ondes radio, dans les journaux et à la télévision ne cessent de nous inonder d’informations plus détestables les unes que les autres concernant le conflit en Ukraine.
Tous les commentaires vont invariablement dans le même sens : Poutine est un monstre, Zelensky un héros et il faut soutenir sans aucune réserve les Ukrainiens, quitte à ce que tout cela se finisse par un gigantesque conflit pouvant être nucléaire.

Dans tous les débats sur les médias, français (et étrangers), il n’y a que des personnes pro-Zelensky et pro-Ukraine. Jamais aucun représentant russe ne peut exposer son point de vue.
Pourtant, à ma connaissance, il existe toujours une ambassade de Russie à Paris. Les médias pourraient sans problème faire une place à l’un de ses représentants.
Ce serait de l’information, donnant la parole aux deux camps et laissant l’auditeur, le lecteur ou le téléspectateur se faire une opinion.
Mais non, nous n’avons droit qu’à du « journalisme » de propagande avec une seule des parties, autorisée à s’exprimer. C’est insupportable !

Je prends donc la plume pour « pousser un coup de gueule » et à cette occasion rétablir quelques vérités, ce qui implique de remonter un peu en arrière dans le temps, afin de resituer le débat.

En 1989, le mur de Berlin s’effondre. Événement historique au plein sens du terme.
Que va-t-il se passer ?
Jusqu’à ce jour, il y avait deux blocs, l’est et l’ouest. Mais maintenant ?
Que va devenir l’Allemagne, coupée en deux ? Que va devenir le Pacte de Varsovie ?

Gorbatchev qui présidait à l’époque l’URSS et le bloc soviétique, mène en 1990-1991 des discussions avec les principaux pays du bloc de l’ouest. Notamment, les USA, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne. Il accepte que l’Allemagne soit réunifiée à condition que les autres pays du pacte de Varsovie soient transformés en zone tampon, dans laquelle l’OTAN s’engage à ne pas installer de base militaire.
Les pays sus-cités acceptent cette proposition, mais aucun document officiel écrit n’est signé.

Ces faits ont été confirmés récemment, sur Sud-Radio, sans aucune équivoque, par Roland Dumas, qui a été l’un des négociateurs à l’époque.

Que constate-t-on aujourd’hui ?

L’Ukraine n’est devenu un pays «indépendant» qu’en 1991, dans le cadre de ces accords entre grandes puissances.
L’OTAN n’a pas respecté ses engagements et a installé des base militaires dans plusieurs pays de l’ancien pacte de Varsovie.
La Russie a le droit de considérer que cela représente une menace pour son territoire et son existence d’avoir des missiles installés à quelques encâblures et pointés vers son territoire.

Faut-il rappeler à tous nos faux-culs va-t-en guerre et donneurs de leçons de morale qu’en 1962, Khrouchtchev s’est mis en tête d’installer à Cuba des missiles nucléaires.
Kennedy, s’est montré intraitable et a exigé le retrait sans condition de ces missiles à Cuba car cela constituait une menace insupportable pour les USA.
Le monde occidental l’a soutenu. La tension était telle à l’époque qu’on a réellement frôlé la 3e guerre mondiale… nucléaire.
Finalement, Khrouchtchev a capitulé et retiré ses missiles.

Pourquoi ce qui était compréhensible en 1962 pour les USA ne l’est plus en 2022 pour la Russie ?

Car c’est bien un problème du même type dont il est question aujourd’hui.
Si l’Ukraine rejoint aujourd’hui l’OTAN et l’Europe, l’installation de bases de l’OTAN s’y trouvera posée.
Elle ne seront pas à quelques centaines de km, comme à Cuba, mais à la frontière même de la Russie.

Qui ne comprend pas que pour la Russie, cette menace est inacceptable ? D’autant que les accords passés en 1991, promettant de ne pas installer de base de l’OTAN, ont été rapidement violés par la dite OTAN, c’est à dire en réalité par les USA qui en tirent les ficelles.

Autre point, les accords de Minsk, signés en 2015. Jamais appliqués notamment du fait du refus de l’Ukraine.
Il était notamment prévu dans cet accord que les républiques de Lougansk et Donetsk accèdent à l’autonomie.
Depuis 2014, l’Ukraine mène une guerre sans relâche contre le Donbass à majorité russophone. Conflit qui a fait au bas mot 13.000 morts du côté russophone.
Où étaient tous nos vertueux commentateurs qui accablent aujourd’hui Poutine et la Russie ?
Pourquoi à l’époque n’ont-ils pas fait des émissions quotidiennes pour dénoncer la sale guerre menée par l’Ukraine contre ces populations et le refus de Kiev de respecter les accords de Minsk, signés entre autres par la France et l’Allemagne ?

Qui ne comprend pas que cette attitude de Kiev est inacceptable pour la Russie ?

De plus, les services secrets russes on vite appris qu’une invasion du Donbass par l’Ukraine était prévue pour le début Mars.
En réponse, Poutine a massé environ 150.000 soldats à la frontière. Il n’a pas attendu l’invasion ukrainienne pour réagir et est intervenu fin février.

Certes, la guerre est toujours la pire solution. Et à moins d’être fou, personne ne peut se satisfaire de ce conflit armé.
Mais à un moment donné, lassé de constater que tous les accords et engagements sont violés, Poutine n’est-il pas en droit de dire : «Maintenant, ça suffit. Vous ne pouvez pas éternellement vous comporter ainsi avec la Russie».

A la limite on serait même en droit de dire qu’il en fallu beaucoup avant qu’il ne tape du poing sur la table.

Maintenant, s’agissant de l’Ukraine, il faut cesser de nous prendre pour des perdreaux de l’année.
L’Ukraine est un des pays les plus corrompus de la planète. Le si gentil M. Zelensky est connu pour avoir des comptes off-shore où il planque l’argent qu’il détourne.
Par ailleurs, c’est lui aussi un faux-cul et un Tartuffe de première, sans aucune limite.
Ainsi, il demande au monde entier de refuser des visas aux russes. Mais il se trouve que la presse l’a pris la main dans le sac, la même semaine, à louer l’une de ses nombreuses villas de luxe, celle-là en Italie, à… des Russes.
Pour 50.000 $ la semaine.

C’est ça le « Monsieur propre » qui donne des leçons de morale à la terre entière et qui est en permanence glorifié par tous nos commentateurs ?
Mais là, une fois de plus, aucun de nos commentateurs si «objectifs» ne dit rien ! Honte à eux.

Et puis, cerise sur le gâteau, rappelons aussi que l’Ukraine est connue pour être l’un des pays en pointe pour la GPA. C’est à dire l’ignoble marchandisation des corps, si chère à nos «minorités sexuelles» qui en réclament d’ailleurs la légalisation en France et ailleurs.
Là aussi… silence absolu de tous nos moralistes vendus au wokisme et aux revendications des minorités sexuelles.

Quelle hypocrisie généralisée … !

Enfin, passons à l’Europe.
Nos bien-pensants, qui comme nous l’avons vu sont les véritables responsables du chaos dans lequel nous sommes tombés, se déguisent en «père la vertu».
C’est à qui inventera les pires sanctions contre la Russie afin de «ne pas aider Poutine à financer la guerre».

Ce faisant, il ne font que démontrer leur insondable stupidité.
D’abord, l’Europe a lié le prix de l’électricité au prix du gaz. Là c’était un mauvais coup des Allemands contre la France qui produisait une électricité en abondance et pas chère grâce à son parc nucléaire, au moment où l’Allemagne ayant renoncé au sien, dépendait en quasi totalité du gaz et du charbon pour produire son électricité. Elle n’acceptait pas que la France fasse des bénéfices dans ce domaine et soit en position de force.

Avec la guerre en Ukraine, face aux sanctions, la Russie a menacé de limiter les livraisons de gaz à l‘Allemagne, qui en dépend à 100 %, puis est passée aux actes.
Résultat : flambée des prix du gaz, donc de l’électricité, ainsi que du pétrole.
Panique à bord… comment va-t-on se chauffer cet hiver ?

Eh oui, quand on s’attaque à la Russie, il ne faut jamais oublier le « général Hiver ».
Napoléon s’y est cassé les dents. Tout comme Hitler lorsqu’il a attaqué l’URSS durant la seconde guerre mondiale.
L’Europe va bientôt l’apprendre à ses dépends.
Mais, sans attendre les mois les plus froids, l’Europe s’est déjà plongée dans une monumentale crise économique dont personne ne sait comment on va pouvoir en sortir.
Crise dont l’Europe porte l’entière responsabilité puisqu’elle est consécutive aux mesures de rétorsion décidées contre la Russie, sans aucune réflexion sérieuse, et dont nous sommes de facto les premières victimes.
Quels stratèges ces «chefs» européens… ! Chapeau l’artiste… !

Par ailleurs, il convient aussi de souligner l’incroyable récente intervention de Mme Von der Layen qui s’autorise à déclarer que si l’Italie élit Mme Meloni, des sanctions sont déjà prêtes pour frapper ce pays comme l’Europe l’a fait pour la Pologne et la Hongrie.

Là encore, les commentateurs auraient dû hurler au scandale. Mais à nouveau… silence. Vendus qu’ils sont à la cause mondialiste et européiste.
Pourtant, Mme Von der Layen n’est élue par personne. De quel droit ose-t-elle menacer un peuple au moment où celui-ci va voter ?
C’est une ingérence inadmissible dans les affaires internes de l’Italie. Les Italiens ne sont ils pas assez intelligents et responsables pour savoir quel bulletin mettre dans les urnes ?
En menaçant les citoyens de ce pays, Mme Von der Layen nous confirme que l’Europe est une construction totalement anti-démocratique, qui n’a que faire de l’opinion des nations membres.
L’Europe est une machine de guerre contre la Démocratie et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes !

Dans le même registre, il faut dénoncer la politique va-t-en guerre de l’Europe, qui en la circonstance n’est que le faux-nez de l’OTAN donc des USA. Qui plus est la politique de l’Europe est décidée par des bureaucrates hors-sol parlant au nom des peuples, sans aucun mandat, mais dont les peuples vont devoir subir les conséquences.
Ce qui est certain, c’est que la Russie ne s’arrêtera pas. Et elle dispose de moyens considérables. Il fallait comprendre à temps qu’à force de tirer sur la corde celle-ci finirait par casser.
Nos grands stratèges n’ont pas compris que ce n’est pas la Hongrie ou la Pologne qu’ils avaient en face d’eux.
Habitués qu’ils sont à taper sur les doigts et d’envoyer au coin ceux qui ne marchent pas droit, ils ont cru pouvoir faire la même chose avec Poutine.
Mauvaise pioche…

Nous sommes maintenant dans un joli bourbier.

Reste la seule solution intelligente : arrêter d’armer et de soutenir le triste Zelensky et convoquer une conférence internationale pour la paix afin de trouver une solution négociée pour mettre fin à ce terrible conflit.
Mais cette fois, il faudra accepter de négocier avec Poutine, le prendre au sérieux et… respecter l’accord qui sera trouvé.
Si cette solution n’est pas mise en œuvre rapidement, nul ne sait comment l’affaire se conclura.
Mais les risques sont grands que ce soit de manière dramatique.

Bernard Germain

image_pdfimage_print
13

11 Commentaires

  1. quel beau couple que la pute vanderpfitzer et macron le fossoyeur.
    Ces 2 ordures pour éviter un jugement de leurs crimes sont prêts à entraîner l’Europe dans la guerre.
    Qui nous débarrassera de ces deux vermines ? ce héros sauverait l’Europe !!!!

  2. Lesueur…donc pour toi MrPoutine serais un fou furieux une ordure et un criminel ?….
    Les russes serais des sous-hommes ?..et bien sûr t’a référence sait le nabot boiteux gœbels qui a fini par empoisonné c’est six enfants après avoir servie fanatiquement une idéologie de psychopathe (nazi)
    Ben quoi te dire…a part que t’es qu’une sous-merde purulente …particulièrement insignifiante !
    Au fait Mr Poutine est tout les patriotes-natios heleno-chretien blanc d’occidentale t’emerde puissance 100.000 🤗🤭

  3. Hmmmm Leseure sent « bons » le larbin courbé nettoyeur de chiottes de boxons occidentaux maqués par nos très vertueux macrons , layens , bidens et autres sacs àmmmm du même acabit . On comprend mieux sa névrose ! Etre un larbin toute sa vie n’est pas épanouissant

    • Répondre à peripathos: Vous avez parfaitement compris ce Leseure qui se trouve habituellement sous le bureau de Macron, il semble vouloir une prime supplémentaire…

  4. à celui qui dit qui est .à moins que ton second degré ,Leseure, m’ai échappé ?

  5. si j’étais poutine, je fermerais le robinet du gaz illico, … pour ne pas empoisonner l’europe avec du gaz nauséabond

    • je ne sais pas Kabout comment il nous serait possible de nous passer de toi et tes géniales vidéos et parfaits dessins outre beaucoup d’articles ,tel celui.çi ,résumant parfaitement la situation’Merci Kabout

      • il est vrai que pour se tortiller du cul nos avons aussi un spécimen a l’Elysée,quelle honte et ces merdeux sont « chef » d’etat !

Les commentaires sont fermés.