Les Femen au service de la violence et non du féminisme

Pour répondre au camarade Huineng,  https://ripostelaique.com/les-femen-ouvrent-courageusement-la-voie-a-dautres-formes-de-contestation-de-lislam.html , il suffit de rappeler que l’on ne lutte pas contre la violence en prônant la haine et en pratiquant la violence. 

Le féminisme a principalement pour objet de militer contre les violences envers les femmes, et toutes leurs cause. Il ne saurait donc ni utiliser comme moyen la violence,  ni adhérer aux théories qui mènent à ces violences.

Les FEMEN n’ont pas « arrosé de crème sortie de bonbonnes » les miltants de Civitas, mais elles les ont arrosés ,  enfants compris, de liquides toxiques anti-feu sortis d’extincteurs.

Inna Chevchenko ordonne à ses filles d’avoir de la « haine » dans le regard pour leurs « ennemis ».

Le local des Femen de Paris est orné d’une affiche «  Kill KIRIL » qui signifie « tuez  le patriarche russe Kirill ».  Leur site français montre une  FEMEN tronçonnant à la scie le nouveau Pape.

Les affiches du site international des FEMEN montrent des FEMEN décapitant les hommes politiques ou religieux, ou tenant à la main leurs têtes tranchées,  ou d’autres affiches dégoulinantes de rouge sang ordonnant d’abattre les croix.

Cette apologie de la violence sanguinaire et de la haine est insupportable et incompatible avec l’objectif du féminisme.

Je rappelle, par contraste, les propos du dissident chinois Liu Xiaobo, révolté depuis Tian An Men, actuellement emprisonné pour dix-huit ans, et qui du fond de sa geôle écrit : « Je n’ai pas d’ennemis » … Lui est un vrai militant de la liberté, de l’anti-violence et de l’humanisme.

Que les FEMEN en tirent leçon au lieu de s’amuser à jouer les harpies.

Elisseievna

image_pdf
0
0