Les Femen devant la Mosquée de Paris ! A quels seins se vouer…

Nous voici dans une configuration inattendue des Femen. Après s’en être pris à la Cathédrale Notre Dame, elles s’en prennent à la Mosquée de Paris. 

Alors quoi, qu’est-ce qui se passe? A quels « seins » peut-on se vouer désormais? J’avoue que je suis un peu bousculé car je n’ai jamais eu beaucoup de sympathie pour les provocations touchant aux croyances et au fond des cultures.

Pour ma part, les seins de femmes ne peuvent pas être des outils de propagande, ni mêmes des armes de combats contre des croyances.

Je ne tomberais pas dans le graveleux mais j’aime trop les seins des femmes pour pouvoir les réduire à un symbole autre, que celui de l’amour, celui  de la vie en particulier.

Alors me vient en mémoire cette citation d’un saint célèbre, Saint Mathieu : « ils avancent vers vous habillés en berger. Mais sous les habits, ce sont des loups féroces« . Mais que dire devant la nudité de femmes faisant savoir, de cette manière, leur opposition à l’islam salafiste, aux barbus de Tunisie, aux tortures des femmes dans le monde musulman?

Doit-on rejoindre les salafistes et nous insurger devant cette nouvelle « obscénité »?

Doit-on aller dans le sens de ces voilées affirmant qu’il est honteux de se présenter les seins nus. Alors même que je suis convaincu que la honte est sur ces femmes voilées qui ont oublié qu’elles sont d’abord et avant tout, des femmes libres et égales en droit.

Ma raison m’amène à l’instant, à plutôt supporter les « femems » et tout aussitôt, je pense aux provocations inutiles dans la Cathédrale Notre Dame de Paris. Aux provocations dans nos manifestations contre le « Mariage pour tous ».

Pas facile de me faire une opinion.

Quel but poursuivent-elles finalement. L’image se brouille. Leur combat devient quelque peu illisible. Soutenu par la Fourest qui en profite pour montrer ses seins également sur son facebook, afin de signifier son soutien à une femme tunisienne victime des salafistes en Tunisie, et  subissant actuellement des violences de la part de sa famille.

Faut-il utiliser la nudité? Faut-il que je montre mon zizi devant la mosquée de Paris? Faut-il que l’ensemble des résistants à l’islam manifestent nus où envahissent les Mosquées à poil. Vu les températures dans notre région, il y a fort à parier que nous les hommes, nous ne pourrions pas présenter des armes dignes d’impressionner nos adversaires! Sans avoir à subir un immense éclat de rire fâcheux et destabilitateur. A cet instant de ma réflexion, je me dis que les seins ont cet avantage certain, par rapport à nous, à nos zizis: ils continuent d’exister sous toutes les températures.

Bien sûr, je vais entendre les femmes me traiter de lâcheurs dans l’adversité, de trouver des prétextes, des excuses, mais au fond mesdames, vous savez bien que j’ai raison!

Quoiqu’il en soit, les « Femen » doivent-être saluées pour cette action devant la Mosquée car tout ce que je disais contre elles, à savoir qu’elles n’auraient pas le courage de s’en prendre à l’islam tombe à l’eau.

Il n’en reste pas moins que je n’ai toujours pas trouvé de réponse à ma question: faut-il utilisé la nudité pour mener un combat de résistance?

Alors il y a bien une solution qui peut préserver nos pudeurs et qui serait tout aussi efficace: allons manifester avec des petits cochons et des chiens devant les Mosquées. Ces animaux sont impures dans l’islam. Juste un peu avant la femme…

La réponse qui me vient tout de suite est que si l’on met quelques femmes nues devant une mosquée, il y aura parmi tous les présents, musulmans y compris, un certain nombre de cochons et de chiens pour mâter.

Retour au point de départ.  Sauf pour des salafistes assez méprisant de la femme, au point de la frapper comme une bête.

Gérard Brazon  (Puteaux-Libre)

D’autres photos Google

 

image_pdf
0
0