Les féministes gauchos ne supportent que les castrés et les homos

Publié le 12 janvier 2018 - par - 32 commentaires - 1 448 vues
Share

Aussi loin que je puisse remonter, j’ai toujours perçu les filles, puis les femmes, comme des êtres surnaturels. Je vais sûrement me faire charrier je le sais.

Tout gamin sur le chemin de l’école primaire, je les suivais à distance, et les écoutait rire entre elles. Il n’était pas question de leur parler sans risquer de se faire jeter. Je vous parle d’un temps que les moins de 35 ans ne peuvent pas connaître ! L’école des garçons était séparée de l’école des filles. Nous nous lancions parfois des regards en douce. Le moindre ricanement était un éclat douloureux, le moindre sourire une satisfaction alors même que, finalement, j’ignorais ce que cela voulait dire.

Quatrième d’une fratrie de cinq garçons, je ne savais même pas comment elles étaient faites ces filles. Le catalogue de la Redoute n’apportait aucune réponse, pas plus que les dessous des poupées de ma mère qui en faisait collection. Les filles sont restées très longtemps pour moi, une énigme.

Cette vision/fascination pour les femmes a longtemps perduré dans ma perception des femmes. Ce qui fit de moi, un proche de celles-ci, toujours à leur écoute, ce qui m’a permis d’avoir des relations particulières avec chacune. J’ai eu beaucoup de chance, car encore aujourd’hui, je suis convaincu qu’elles m’ont donné bien plus que je n’ai pu leur rendre finalement.

Une fois posé le décor, je suis aujourd’hui atterré par ces harpies féministes, nouvelle formule, qui s’acharnent sur les hommes en les mettant tous dans le même sac, les couilles dans la bouche si possible. Le désir de les émasculer les anime en permanence. Les seuls hommes qu’elles supportent sont donc les castrés, et les homosexuels qu’elles jugent « vaccinés » aux charmes féminins. 

Ces femmes qui ont mis leur haine des hommes au service d’une idéologie sexiste, me font terriblement peur. Pour ma part, je dois commettre à leurs yeux, le crime de lever mon chapeau pour saluer une dame. J’ouvre les portes et les laisse passer la première. Je n’hésite pas à les complimenter. Il fut même un temps, où je pratiquais le baise-main. J’ai cessé depuis quelques années lorsque j’ai réalisé, en tant que conseiller municipal, qu’il n’était pas/plus compris par beaucoup de femmes. Déjà, il y avait de la confusion. L’idée d’un savoir vivre envers les femmes était déjà entaché d’un doute. Celui du charmeur devenu le dragueur. Une horreur quoi !

Je suis ravi de cette intervention menée par Catherine Deneuve qui ne tombe pas dans l’absurde. Voici un beau texte qui affirme dans cette tribune, la défense de la « liberté » des hommes « d’importuner » les femmes et dénonçant un « féminisme qui prend le visage d’une haine des hommes et de la sexualité ».

De même de celle de Laetitia Casta dans Corse-Matin qui n’est « pas d’accord avec cette idée de #balancetonporc »« Après, ça va être quoi, balance ta salope ? » « On est responsable de nous-même », « on est assez grande pour dire aussi ce qu’on veut ! » « il faut que les femmes n’aient pas peur de prendre leur place. »

Certes, se frotter le sexe contre une femme dans le métro relève d’une action de taré en manque. Il faut exclure aussi et de fait, les sifflets, la main aux fesses, la main sur l’épaule, les déclarations lourdes, et la connerie de base.

Mais faut-il interdire les compliments, la séduction, le sourire, la tentative d’échange de bon goût, et d’en faire des actions liberticides. C’est aussi le résultat d’une éducation. Tout homme doit savoir que la femme n’est pas un objet sexuel, et qu’elle a le droit de ne pas vouloir engager une conversation.

Ces femmes détestent les hommes c’est une évidence.

Sans que l’on sache vraiment pourquoi ! Des raisons de concurrence dans la société, des raisons sexuelles, une forte animosité, ou simple détestation des hormones mâles. J’ai eu la chance de ne jamais avoir rencontré de ces femmes haineuses, et j’avoue que je n’aurais pas su y répondre. Pourtant, j’ai rencontré des femmes homosexuelles, la plupart bien dans leur peau, d’autres vivant leur sexualité discrètement. Une fois passé mes regrets, nous avons su garder des relations d’amitiés agréables !

Sans réduire la femme, surtout pas, je pense que la femme est cette île magnifique, luxuriante, accueillante, pour peu que les hommes n’arrivent pas avec leurs fusils, et des pesticides ! Elles ont été mes Universités, et m’ont quasiment tout appris de la vie. Vida Azimi dans Causeur, rappelle qu’il y a aussi dans notre culture européenne et surtout française une tradition de l’amour courtois, un esprit de marivaudage qui se prête au plus exquis des exercices amoureux, celui de l’esprit, un discours badin où chacun fait l’amour aux mots. 

Ces nouvelles féministes se font les porte-paroles de femmes qui se taisaient hier, pour des raisons diverses de carrières, pour obtenir des postes, une position sociale, un mariage gratifiant, et elles utilisent les faits commis par des ordures machistes, des politiciens, des producteurs, des chefs de service, des patrons d’entreprise, et que sais-je encore, pour se faire une place parmi toutes ces autres associations liberticides. C’est incroyable cette manifestation systématique des liberticides qui cherchent en permanence des objets, des attitudes à interdire. Toujours au nom de la liberté !

Nous sommes bien loin de Manon Roland, d’Olympe de Gouges, de Lydia Becker, l’une des grandes figures du mouvement des Suffragettes outre-Manche, d’Hubertine Auclert qui fut l’une des rares à lutter pour le droit de vote des femmes et pas seulement des lois pour l’égalité. De Simone Veil dont la loi a été pervertie par les gauchistes, tout au long des années suivantes. Bien loin de ces femmes de gauche comme Elisabeth Badinder, de Benoîte Grould et de ces femmes luttant contre le sexisme islamique comme Brigitte Gabrielle, Wafa Sultan, Ayaan Hirsi Ali, etc. (Voir la liste des féministes dans l’histoire.)

Qui sont donc ces nouvelles féministes liées le plus souvent à des organisations politisées gauchistes, homosexuelles, et anti France ? La réponse est la haine viscérale pour la société judéo-chrétienne, et tout ce qui se rapproche de près ou de loin, à la tradition.

Gérard Brazon (Libre Expression)

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Des montagnes de froufrous ,de stratagèmes ,de coups d’éventails ,de tortillages de popotins ,de ricanements feints et idiots ,de maquillages ,de bijoux ,de mises en plis ,de teintures ,de corsets ,de talons aiguilles , de parfums et même de mains dans la farine, depuis des millénaires ,tout ça pour rien .Les mâles n’en ont pas besoin ,ils sautent sur tout ce qui bouge,sur les marie-souillons comme les autres . Il y a un moment déjà que je n’ai pas croisé une femme de Cro Magnon ou de Neerdanthal ,sinon je lui aurais dit que ce n’était pas la peine qu’elle… lire la suite

Caroline de Haas, moche, conne et dangereuse. Il faut la mettre en cage sans pain ni eau. Avec sa gueule, elle n’en aura pas pour longtemps.

c’est le summum de la société de consommation. Ce qui plaisait hier ne plait plus. On zappe la télé toutes les 5 minutes, on aime une nouvelle bagnole puis on change au bout d’un an, an, On tombe amoureux puis on est dégouté 2 ans après, On couche pour avoir une promo, puis on dénonce 10 ans après.

Il ne faut pas écouter les gauchistes, il faut les éliminer. Vous déclarez : « Ces femmes qui etc.. me font terriblement peur » Si quelques bonnes femmes vous font peur, vous allez être mal barré face aux « migrants »! Vous pourriez même vous faire violer..

La « Bravitude » féministe attaquant « l’Homminitude » blanche, hétéro, est drôlatique !
La Solitude réciproque exige la Sollicitude ! La Certitude d’une Attitude ! Etre Prude ?
Restons en Altitude dans l’Humanitude !
Effort d’Ecritude ?

les femmes ont le pouvoir supreme….celui de procreer,le restant n’est que comedie!
Il suffit de relire l’histoire ,pour savoir que les femmes en tant que mere,epouse,maitresse ont souvent diriger des pays,des empires

Très bon article Monsieur Brazon!
Le début me fait penser à mon premier amour,mon premier émoi: j’avais 13 ans…Elle était plus agée que moi(16 ans) ouvreuse au cinéma de quartier le samedi soir..Je n’ai jamais osé lui parler.Il ne me serait jamais venu à l’idée de m’imposer…autre époque,autres moeurs!

Merci de cette fraternité. Nous avons eu les mêmes approches de la femme. Respect, et amour pour elle.
Bien à vous

Ne serait ce pas une autre maniérè d’empêcher hommes et femmes de se rencontrer ou de retarde les choses pour faire encore reculer la natalité chez les blancs ?…….. A réfléchir.

Pousser à la haine réciproque entre les sexes, imposer l’homosexualité comme modèle, abaisser le niveau socio-économique des classes moyennes, faire peur aux français sur tous les sujets, oui, tout ça concourt à abaisser la natalité des français moyens ordinaires non-musulmans, et ça fait très probablement partie du plan des mondialistes qui manipulent ces tarées gauchistes islamophiles. Mais chut, c’est de la théorie du complot, et comme celle de la terre plate, ce sont des fouque-niouzes. C’est Jupi-Taire qui l’a dit….

Ce que vous énoncez tient la route.
Je pose deux questions, toutes simples, aux nombreuses lectrices et rédactrices de RL :
1/ Êtes-vous si malheureuses que ça, réduites en esclavage, mal-aimées, battues matin-midi et soir, ultraviolées, surexploitées, privées de télé ?
par vos méchants conjoints, vous savez ces abrutis scotchés devant l’écran plat, les jambes bien écartées sur le sofa, ces pauvres mecs qui hurlent à chaque but manqué.
2/ Vos hommes, père, mari, fils, mangent-ils toute la viande ?

On disait, autrefois…dans une autre vie…que les ouvriers dans les rues ou sur les échafaudages, sifflaient les femmes qui passaient dans la rue, mais ils sifflaient les plus jolies…Et puis, où est le problème ? Le harcèlement ? Hommage rendu à la féminité, point ! Quand un mec, (un goujat, un mufle) mettait la main aux fesses ou sur les seins d’une femme, un bonne gifle remettait les choses en place. ça ne vous est jamais arrivé les filles ? La grande majorité de ces féministes à la noix, c’est qu’elles sont lesbiennes, n’ayons pas peur de nos opinions et,… lire la suite

Siffler une femme dans la rue, ça fait pas quand même un peu beauf ?

Oui on siffle son chien
Mais les goujats eux ….. ne savent pas etre poli

oui beauf de beauf soyons poli et galant :
« permettez moi belle demoiselle, que je vous fasse la cour,..afin que je puisse vous retourner le jardin « !!!!

Au moins sur RL,les femmes ont la part belle,pour notre plus grand plaisir …Il faut dire
qu’elles sont très engagées et très brillantes .Bravo Christine,Josiane,Anne…vous n’avez pas besoin de revendiquer l’égalité avec les hommes puisque vous les égalez naturellement,voire les dépassez …

La drague fait partie de la vie …dans les deux sens d’ailleurs .Elle doit s’arrêter quand celui ou celle qui en est l’objet en est importuné .Le viol ou les agressions sexuelles diverses ne relèvent pas du même régistre .

A vrai dire,ces boudins ne sont l’objet d’aucune attention masculine .Elles se vengent en dénonçant des pratiques qu’elles n’ont jamais eu à subir .

Faut dire que, vu leurs tronches, elles doivent surtout être jalouses de n’être pas ou plus draguées.D’ailleurs, en bonnes gauchos pratiquant la novlangue, elles remplacent draguer par harceler. 2 choses bien différentes pourtant.

Au nom de la liberté, du respect, du progrès et tout concept du même acabit, les gauchistes ont mis en place une inversion des valeurs naturelles de notre civilisation. La drague normale, policée, qui honore l’homme et flatte la femme est taxée d’agression. Du coup la gent masculine se dévirilise (les « métrosexuels »), et feint l’indifférence. Et les femmes s’enferment dans une camaraderie asexuée. Les relations entre collègues de travail se compliquent. Cette tendance frustrante créée des situations-défouloir, comme les soirées alcool, pétards et sexe, les agressions sexuelles réelles. Chaos relationnel entre filles et garçons. Et l’instinct étant intact, les filles… lire la suite
Oui , Monsieur Brazon , la motivation quasi freudienne des néo féministes ( style balancetonporc ) est bien la haine de notre société judéo chrétienne traditionnelle . La preuve en est que , comme les femen , elles ne s’ en prennent JAMAIS à l’ islam . Et pourtant , cette théocratie guerrière et arriérée devrait leur offrir un terrain de choix pour exercer leurs talents militants . Que nenni ! Bien que l’ islam ait réduit la femme en esclavage , nos féministes ne traquent QUE les mâles blancs et se comportent exactement comme si l’ islam n’ existait… lire la suite

Pour être tout à fait juste, les Femens ont fait une action contre Tariq Ramadan.

Vent d\'Est, Vent d\'Ouest
Ce ne sont en réalité que des lâches qui s’en prennent à une religion et à ceux dont elles savent n’avoir rien à craindre. Quant au reste, je laisse volontiers la place à l’analyse d’un psychologue ou psychiatre ou autre scrutateur de l’esprit de décrypter – s’il a du temps à perdre – leur haine primaire et viscérale envers la gent masculine, de préférence blanche, qu’elles soient hétéro, lesbiennes, transgenres, bi ou autres ; néanmoins, il est permis de soupçonner chez ces femmes qui hurlent après le mâle en général et blanc en particulier avec tant de parti pris un… lire la suite

Les féministes ,ils veulent des Français roses puis quand ils les ont , ils leur préfèrent les machos islamiques , plus viriles . Morale ? Ignorez les .

Qui sont donc ces nouvelles féministes ? je pense qu’elles ne sont pas nouvelles, Par leur physique masculinisé, elles ressemblent aux gardiennes de camp des nazis. Je pense que ces dernières « en étaient ». Avoir à faire à elles devait être pire qu’à un homme, car dans la mafia comme au bureau, les petits chefs et cheftaines sont les pires

Oui la haine viscérale de notre société judéo-chrétienne mais aussi une volonté machiavélique d’enfermer la femme dans un univers victimaire pour ensuite une fois en proie à ses démons pouvoir la dominer l’instrumentaliser L’infantiliser la fragiliser l’esclavagiser.

« Asinus asinum fricat » : Qui se ressemble s’assemble !

Bin moi gamin je jouais au docteur avec ma voisine qui avait le même âce que moi et ce n’est pas mes parents qui m’ont parlé de sexualité!

Les féministes gauchistes ne supportent que les castrés et les homos
————————
et les travelos !!

En même temps, je peux témoigner que la misogynie de certains gays n’est pas une légende.

Votre titre résume parfaitement la situation.

J’ai 47 ans. L’école était déjà mixte quand j’allais à la maternelle. Heureusement d’ailleurs.