Les femmes européennes ne doivent jamais dire que leur violeur est africain

Voilà où en est l’Europe. On croyait en avoir fini avec les délits de blasphèmes, les vérités-dogmes dont la contestation entraînait, comme la remise en cause de la Trinité au temps de l’Inquisition, ou le catharisme et le protestantisme, l’excommunication voire le bûcher.

Et bien non, nous y sommes revenus, les vérités anthropologiques, scientifiques ou criminelles contraires aux vérités idéologiques des pouvoirs en place ne doivent pas être révélées.

Elles ne doivent d’ailleurs même pas être recherchées comme le montre ce qui vient d’arriver à un groupe de chercheurs suédois qui ont pu constater que les viols dans leurs pays sont en majorité commis par des importés, les fameuses pépites chéries des zélites européennes :
« Le principal résultat de l’étude est que la majorité des violeurs condamnés en Suède sont des immigrés de première ou de deuxième génération ».
« Après avoir étudié plus de 3 000 condamnations pour viol prononcées entre 2000 et 2015, les chercheurs ont fait une découverte frappante : la plupart des auteurs condamnés sont des immigrés ».

Mais ce résultat ne plaît pas à la doxa immigrationniste qui sévit en Suède, pendante de celle qui sévit également en France où pour tout régler à la base il est interdit de faire des statistiques ethniques :
« Aujourd’hui, après la pression exercée par le Conseil d’examen de l’éthique, un procureur a lancé une enquête préliminaire et Kristina Sundquist risque d’être poursuivie pour sa découverte, celle-ci étant considérée comme contraire à l’éthique ».
https://www.fdesouche.com/2022/02/12/suede-une-chercheuse-decouvre-par-hasard-que-la-plupart-des-viols-sont-commis-par-des-immigres-le-procureur-ouvre-une-enquete-preliminaire/

Nous pouvons donc résumer l’éthique des immigrationnistes et des mondialistes ainsi : par définition les pépites sont des pépites, et toute découverte scientifique, anthropologique, comportementale ou statistique qui remettrait en cause ce statut dogmatique relève de la mort sociale.

Cette éthique-dogme non contestable des mondialistes droits-de-l’hommistes dont en France nous avons d’éminents spécimens représentés par une majorité de notre classe journalistique et politique qui font la doxa ambiante se décline par suite ainsi au-delà de la vérité indépassable de l’idolâtrie pépitale : les femmes qui se font violer par lesdites pépites doivent fermer leur gueule quant à la couleur ou au crépu de coiffure de leurs agresseurs, et vivre pleinement leur bonheur d’avoir été touchées (littéralement) par la grâce du multiculturalisme d’importation.

Ainsi en cas de viol par des trésors d’importation, mesdames Marlène Schiappa, Sandrine Rousseau, Valérie Pécresse, Martine Aubry, Ségolène Royal, Brigitte Macron entre autres parmi les plus en vue, donc les plus en viol, seront interdites de donner une description colorée de leurs agresseurs pour éviter d’émouvoir à en favoriser les extrêmes droaaâtes, les seuls dangers pour les citoyens.

On voit ici le patriarcat qui se niche parmi ces messieurs politicards de nos chambres, si l’« estrême droâate » est un danger pour les citoyens, quid des citoyennes que l’on promet ainsi au viol sur l’autel de produits et de richesses d’importation, pire encore, au détriment de notre balance commerciale ?

Ici tout honnête homme commence à comprendre madame Rousseau qui aimerait déconstruire le mâle français politicien, Jadot en tête qui n’est pas le dernier des chefs importateurs d’ébène : vous imaginez si un jour Sandrine se faisait carafer par une pépite de Yannick qui n’aurait fait qu’appliquer les codes sociaux en vigueur dans sa région de naissance ?

https://www.fdesouche.com/2022/02/11/quantico-etats-unis-un-refugie-afghan-evacue-apres-la-prise-de-pouvoir-des-talibans-agresse-sexuellement-une-fillette-de-3-ans-il-affirme-que-sa-conduite-est-acceptable-dans-sa-culture/

Ou si les pépites à Yannick refusaient de recevoir des ordres d’une femme comme cela vient de se produire en Italie :
https://www.fdesouche.com/2022/02/13/italie-mohammed-23-ans-poignarde-sa-patronne-enceinte-je-ne-recois-pas-dordres-des-femmes-ca-suffit/

Moi si j’étais dirigeante ou patronne d’entreprise, je commencerais d’infiltrer le Medef pour lutter contre l’importation désordonnée de main-d’œuvre pour imposer un tri à l’entrée et interdire ceux dont les codes religio-culturels sont défavorables au genre féminin, et même à une remigration forcenée de ceux qui sont déjà sur notre sol : question de survie tout court et non pas seulement de survie économique.

C’est bien ici le choc des cultures et beaucoup de citoyennes élevées chez les sœurs n’ont pas été préparées à ce télescopage.
Encore quand elles fréquentent l’école publique de certains départements ou certaines villes peut-on avancer que les donzelles blanchâtres sont déjà prédisposées au mélange des genres et des couleurs, mais quid de la petite provinciale ignare des choses de la grande ville ????
Or que se passe-t-il aussi bien en Suède qu’en France face aux réalités qui contredisent violemment le dogme ?

C’est le lanceur d’alerte qui est condamné par une justice sidaïque aux ordres des importateurs.
Le délit avancé : racisme.
Incroyable, mais voilà où en est la justice européenne de nos jours, sous peine d’être taxées de racistes les femmes blanches d’Europe sont priées de se laisser pénétrer par le droit-de-l’hommisme multiculturaliste sans gémir et de recevoir avec grâce « la semence de nègre » de Youssoupha qui promet à la cloque les blanches Marines ou celle des adeptes crépus du Livre nauséabond.

Un chercheur anthropologue qui dans cent ans se penchera sur ce cas d’une civilisation évoluée retournée au primitif comme l’Europe aura probablement cette remarque :
« Le déclin a commencé quand la hiérarchie des genres et des personnes s’est inversée, dans les années 2000 dans toute l’Europe on remarque que la femme, essentiellement la blanche, a été déclassée en dessous de l’immigré africain, maghrébin, moyen-oriental et musulman à ses graves dépens. Alors qu’au fil de l’histoire millénaire de la chrétienté elle avait trouvé sa place, en moins de cinquante ans elle est redevenue une chose sans droits juste bonne à « se faire labourer » selon les écrits coraniques. Ce que l’on ne comprend pas, c’est comment ce phénomène a pu se produire dans une civilisation qui se prétendait démocratique et informée et qui prônait des valeurs d’égalité. Il faut croire que les politiciens de l’époque au pouvoir n’avaient en réalité en privé aucune des valeurs qu’ils affichaient en public, et que sous couvert de droit-de-l’hommisme ils ont voulu renforcer le pouvoir patriarcal qu’ils sentaient menacé par l’émancipation féminine. Le plus ahurissant pour un chercheur est de constater que des mouvements qui se proclamaient féministes n’ont pas fait que prêter la main à la soumission mais y ont largement contribué, de même que certaines femmes politiques de premier plan à l’époque.

C’est ici encore une énigme de l’histoire qui rejoint l’énigme de l’Homme qui court à sa propre perte en toute connaissance de cause . Volonté de suicide collectif ??
Nous travaillons encore les indices, mais le fait qu’un mouvement zemmouriste ait émergé en France sans pouvoir inverser la vapeur montre à quel point les infrastructures qui font l’opinion, école, médias, classe politique dominante etc. ont été prégnants dans l’inconscient collectif jusqu’à conduire toute une civilisation à sa propre fin.

Un parallèle avec les phénomènes à la Jim Jones, vous savez ces gourous faux prophètes qui ont conduit comme un seul homme leurs adeptes à la mort comme semblent l’être devenus les politiciens d’Europe de cette période, paraît tout à fait pertinent.

Toutes les infrastructures administratives y ont largement contribué : police et justice en tête puisqu’il était interdit de déroger aux doxas de la richesse migratoire alors qu’il n’y avait à glaner que viols, chaos et misère. Mais quiconque dénonçait l’escroquerie au réel était voué à une mort sociale. Curieux toutefois que toute une génération de citoyens et citoyennes n’ait pas eu le réflexe qu’ont les animaux qui, par tout moyen devant le danger, tentent de protéger leurs petits.
Ici rien de tel, comme si toutes les défenses naturelles et immunitaires étaient tombées d’un coup.
On peut affirmer donc que l’abandon de sa progéniture aux viols et aux égorgements par une bonne partie des Européens les rend même indignes de figurer dans le tableau du règne animal.

La responsabilité des journalistes mainstream et de la plus grande partie des acteurs médiatiques est écrasante, sans leur action mensongère de falsification de la réalité les citoyens auraient pu se réveiller et butter leurs faux prophètes pour retrouver la volonté de vivre en engageant une remigration de force ou même des exécutions libératoires de masse, question de survie.

Contrairement justement à la peur d’immoralité que distillait la doxa médiatique, une exécution de masse pour se libérer n’a rien à voir avec le nazisme, il s’agit même de son contraire : il s’agit de tuer pour retrouver une liberté confisquée, le crime est légitime.
Par contre les nazis, qui étaient libres, tuaient pour prendre la place et pour le plaisir d’éliminer ceux qu’ils estimaient leur lancer des regards de travers comme les Juifs, les Roms et les Tziganes : le crime, ici, n’a aucune légitimité.

Or par le rouleau compresseur de la propagande on a réussi à faire croire à une civilisation entière qu’elle n’avait pas le droit d’exterminer ceux qui l’envahissaient, et qu’il fallait se laisser égorger au nom des droits de l’homme !

C’est sans précédent à notre connaissance dans l’histoire de l’Humanité, c’est ce qui rend cette période si fascinante à observer pour un chercheur, et nous avons décidé de mettre en place une équipe pluridisciplinaire afin d’en étudier toutes les facettes : psychologie, phénomènes qui conduisent à la soumission collective, abandon de l’identité de soi, utilisation du pouvoir pour suicider une population, responsabilité des structures administratives dont les juges et les policiers, responsabilité écrasante des hommes et femmes de médias, car ici aussi il est phénoménal de constater que des journalistes femmes aient pu participer activement à la soumission de leurs coreligionnaires : le pouvoir, ou la sensation d’en avoir, est-il prééminent sur la solidarité de genre – ici entre femmes ?

Nous n’avons probablement pas fini d’en découvrir sur la veulerie et la lâcheté de l’Homme et de la Femme, et plus particulièrement politiques, magistrats et journalistiques du XXIe siècle en Europe ».

C’est sur cette perspective de connaissances et découvertes futures sur l’âme humaine que s’achèverait l’entretien de demain avec notre chercheur.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print
21

9 Commentaires

  1. Elles sont légion a Marseille a se balader au bras des grands blacos TTBM en nargant les petits blancs qui bossent !!! elles peuvent se faire dérouiller par ceux qui ont été assez malicieux pour leur faire croire qu’ils seraient attentionnés apres avoir le visa en poche. Les parties de jambes en l’air ne durent qu’un temps et le réveil est douloureux . Mesdames ; n’ayez pas pitié d’eux car pour eux la bonté est signe de soumission et la suite est désastreuse pour celles qui n’avaient pas pensé que s’écarter etait associé a bonté
    IGNOREZ LES ET MEFIEZ VOUS D’EUX ….VOUS N’AUREZ PLUS BESOIN DE SOLLICITER LES FLICS

    • Pourquoi donnez-vous des conseils aux PAN ? Vous pensez qu’elles lisent ce site ? Vos croyez que même si c’est le cas, elles ont une quelconque considération pour les blancs ? Une PAN reste une une PAN et elle n’a que ce qu’elle mérite.

  2. Question historique sérieuse. Quelqu’un peut-il citer un seul événement ayant livré une femme blanche au pouvoir d’hommes noirs, dans une circonstance où ceux-ci n’avaient pas à craindre pour eux-mêmes les conséquences du sort qu’ils réservaient à celle-là, sans qu’elle ait subi les derniers outrages ?

  3. référEZ vous au rapport du commissaire au plan Bayrou qui veut importer dix millions d’immigrés (virils)afin de renverser la courbe de la natalité!
    se créoliser est l’important dit mélanchon, donc réfléchissEZ et allEZ voter

  4. En France , on a mème un violeur présumé d’origine africaine …..il est ministre !

  5. Pas mieux en France.Lescauseurs d’infractions et crimes divers sont en majorite des non nationaux et tout est fait pour le cacher y compris les jugements pour racisme de ceux qui disent ette verite.

  6. Si nous avons bien tout compris nous sommes dans une impasse alors qu’il s’en passe des choses ! Zemmour est misogyne et les migrants parlent de métissage ! Viens dans ma tute je vais te faire le grillon ! Sans consentement c’est une honte ce qui se passe mais nous sommes des chiens(goys)pour nos élites ! Même une femme au pouvoir ne pourra rien vu la déformation de notre pays ! Le mieux pour défendre les femmes ? Un homme, un chef, un vrai ! Z 😇

1 Rétrolien / Ping

  1. Porte-des-Lilas : encore une femme agressée par un clandestin africain. Il paraît qu’ « ils n’ont pas les codes , les pauvres… Un fait divers qui donne 100/100 raison à Eric Zemmour ! | «Espace détente, poésie,

Les commentaires sont fermés.