Les footeuses camerounaises, militantes de l’égalité homme-femme

La coupe du monde football côté femmes nous offre un spectacle de passes approximatives et molles, de replacements aléatoires, de gardiennes aux semelles de plomb agitant les bras comme des sémaphores arthritiques. Un spectacle souvent déprimant. La ferveur surjouée des spectatrices donne l’impression d’assister à un enterrement de vie de jeune fille autour du cercueil de la future mariée. Mais grâce à l’équipe des Lionnes indomptables du Cameroun, le féminisme a fait un bond considérable. Elles viennent de prouver qu’une femme avec un ballon au pied est au niveau d’un mec avec la même baballe au bout des orteils.

Contre l’Angleterre, durant 90 minutes, les Camerounaises ont montré le meilleur de ce que produit le sport collectif de haut niveau : crachats, coups de coude, agression de l’arbitre, pleurnicheries, menaces de ne pas reprendre le match…
Un régal. Un comportement comme on les aime en banlieue. Dommage que les battes de baseball n’étaient pas fournies pour agrémenter la fin du match. Ce sera pour la prochaine fois.

Quelques exemples du fairplay des footeuses (de merde) qui les mettent sans problème à égalité avec leurs homologues masculins : la défenseuse Augustine Ejangue a été filmée crachant sur l’attaquante anglaise Toni Duggan ;

la milieu de terrain Jeanette Yango est venue percuter dans le dos Lian Qin, l’arbitre chinoise de la rencontre ;

les Camerounaises, réunies dans une bouderie collective au centre du terrain, ont un moment refuser de reprendre le jeu après que le deuxième but anglais, d’abord refusé pour hors-jeu, a été validé par l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR).

L’entraîneur n’était pas en reste. D’après une des joueuses, il aurait dit à la mi-temps que l’arbitre avait décidé de faire gagner l’Angleterre. Respect.
C’est proverbial : une équipe est à l’image de son sélectionneur.
Humilité, qualité, classe… comme une équipe de mâles.

La mauvaise nouvelle de la soirée a été que l’équipe d’Angleterre, refusant de se laisser intimider par les provocations du Cameroun, a réussi à garder son sang-froid malgré la pression.
Pas de gestes inconsidérés, pas d’insultes. Pas de lancement de bananes. Même pas un petit « Gode saves the Gouines ».

Ce ne sont pas les footballeuses de Sa Gracieuse Majesté qui ont parlé de singeries camerounaises mais la journaliste anglaise du Guardian « Cameroon’s absurdly depressing antics ».
Laissons-lui la responsabilité du propos.

Au coup de sifflet final : Angleterre 3 – Cameroun 0.

Le football féminin, grâce à l’équipe camerounaise, a fait progresser l’égalité hommes/femmes. Remercions-la.
Cette égalité a également atteint les babyfoots.

Les Camerounaises y prendront peut-être leur revanche sur les Anglaises.

Marcus Graven

image_pdfimage_print

36 Commentaires

  1. Bizarre, toutes les Camerounaises sont noires Et la diversité, alors ?

    • Vous êtes pas au courrant le Cameroun est un pays raciste il ne veulent pas de blancs.
      En tout cas on peut pas dire que cette équipe ne représente pas leur pays c est pas ces cons de l équipe de France.

      • Sauf que sans les vaccins et médocs et les technologies des blancs ils serais beaucoup moin nombreux a nous l’a faire a l’envers ..! 🤔😂😅😂😂😂

    • Pour les africains, la diversité chez eux se résume à des différences d’ethnies et tribus (Wolofs, baoules, masais, senoufos etc..)…

      • Pas la peine, on a les mêmes racailles chez nous. En cela, on peut dire que ces camerounaises représentent bien leur pays et l’Afrique en général.

      • Batigoal …c’est plutot toi et toute t’a putain de smalla qui devrais être catapulté direction zolouland. ..puisque ton grand amour 🤔😂😂😂😅

  2. Il est évident que vous ignorez tout du féminisme et que vôtre machisme se porte à merveille. Ce genre de contribution égocentriquement défoulatoire ne grandit pas RL et, pour l’écrivain que vous dites être le traitement de ce sujet (qui méritait de l’être) est minable

    • Ben oui, le football féminin est à des années lumière de son homologue masculin. So what ?

    • Mme Braitberg, vous aussi atteinte du syndrome Schiappa?

    • C’est effectivement un bon gros défouloir à deux balles et bizarrement juste sur l’equipe du cameroun, alors qu’il y a eu d’autres matchs « tendus ». Etonnant non? (ou pas).

      • Eh oui, c’est bizarre ! C’est comme lorsque l’on retrouve les auteurs de délits en France c’est presque toujours des africains ! C’est intolérable ce racisme anti-délinquants et anti-incivilités.

        • Suffit d’avoir supporté la France lors du France Bresil pour avoir noté un comportement limite des brésiliennes. Bref…

      • Batigoal …denie de l’a realité… de leurs haines atavique contre tout se qui est blanc
        M’étonne pas d’une sous-merde gauchiass soumise comme toi ..
        .vas te faire bataclaniser au babouchistant fils de P😍

        • Toute personne essayant de faire preuve d’un tantinet de réflexion étant une gauchiass…

          Je vous envie d’avoir un système de [pensée] aussi simple ! Ca doit être drôlement reposant ! Vous me donnez la recette ?

      • Donc selon vous et les vôtres, Schiappa and C°, on ne peut critiquer que les hommes ? Dès que l’objet de la critique est au féminin, hop, victimisation, machisme ? Mais cela s’appelle du deux poids deux mesures. Désolée, mais l’égalité est également dans le fait d’assumer, la critique entre autres … comme le font les hommes. Pas de se considérer victime. Etre protégé, intouchable, ne va pas dans le sens de l’égalité.

    • Pour ceux qui ne le sauraient pas et qui ont distribué 34 pouces baissés à ce commentaire, Madame Braitberg n’est pas atteinte du syndrome Schiappa, mais elle écrit de bons et trop rares articles sur Riposte Laïque.

      Les articles de Marcus Graven sont parfois excellents aussi, je dois le reconnaître. Je me souviens d’un article sur le lion d’un parc national du Zimbabwe qui était un morceau d’anthologie, et qui a lui a d’ailleurs valu une volée de bois vert de la part de lecteurs qui n’y avaient rien compris.

      Mais pour cet article-ci, je suis bien d’accord avec Madame Braitberg et avec Batigoal.

    • Alice toi tu est fiere de ton feminisme ..
      et nous onts est fiere de notre machisme …
      et en plus onts t’emmerde puissance 100.000 🖕

    • Non mais franchement, vous êtes sérieuse ? Quelle idée vous faites-vous du féminisme ? Croyez-vous vraiment que le football soit un pas de plus vers l’égalité F/H, à l’instar du droit de vote ? Ou alors, si vous êtes vraiment une représentante du néo-féminisme, c’est que les valeurs du féminisme ont nettement chuté !

  3. Merci Marcus Graven. Un super article avec le réalisme et l’humour que nous vous connaissons. Un régal !

  4. Des racailles, encore des racailles et toujours des racailles,
    vivre ensemble avec ça, j’en vomis à l’avance.
    De la haine, toujours de la haine, rien ne changera c’est dans leurs gênes .

  5. ces camerounaises sont d’un racisme ULTRA VIOLENT c’est lamentable

  6. C est l ŕquipe du Cameroun la photo.
    Je croyais que c était l équipe Française amateur.

  7. bah toujours le complexe de l’ex colonisé, qui enrage de ne pouvoir démontrer une supériorité que l’on admet par ailleurs joyeusement en France.
    elles n’ont qu’à venir jouer chez nous…se naturaliser et elles seront probablement en équipe de France, avec toutes les installations, la tactique, le suivi « médical » et là elles se calmeront comme toutes les autres.

  8. Il n’y a pas de raison: les femmes peuvent être aussi conne que les hommes ! C’est çà l’égalité ? Moi, j’men Foot.

  9. Quand j’étais enfant et que je faisais des grimaces ma maman me disait arrête tes singeries… car c’est le terme… si tu dis ça en parlant d’un noir aïe aïe aïe…

  10. Pousse-toi … Douala ! « Ya oune dé »rive dans le fooooot !
    Cameroun n’est pas Camerone…
    Jeux de mots contre jeux de pieds…au c… ?

  11. Le camerounais serait ‘il pas un pays raciste ? ….elle est ou l’a diversité ? ….
    Et les camerounaises blanches ?….a oui c’est vrais ils y pas beaucoup de blancs qui fuie l’a misere en occident pour les enorme avantages qu’offre l’a C.A.F camerounaise et de l’a lois de discrimination positive au BÉNÉFICE de l’a minorité blanches victimes du racisme inaceptable des fachos d’extreme-drooooite auto-proclamer C.D.S camerounais de souches. …😂😅😂😂😂

  12. Franchement, je n’aurais jamais imaginé que l’égalité F/H puisse passer par le football (surtout pratiqué dans ces conditions !) … Qui l’eût cru ? Taper dans un ballon, cracher sur l’adversaire, une forme de supériorité ? Cela ressemble à une mauvaise blague.

Les commentaires sont fermés.