Les Français, en danger chez eux, vont devoir demander refuge ailleurs

Qui ne fait pas l’objet de menaces et d’agressions en France ?

Personne, à l’exception de la racaille et des suppôts de la racaille.

En France, on s’attaque aux policiers, gendarmes, pompiers, ambulanciers, médecins, soignants, professeurs, maires, élus, commerçants, magistrats, avocats, enfants, écoliers, collégiens, prêtres, touristes…

Désolé pour ceux que je n’aurais pas cités. La liste est longue et je manque de souffle.

La profession des agents du fisc vient de s’ajouter à cette liste.

Un agent des impôts de 43 ans a été séquestré puis tué lundi dernier dans le département du Pas-de-Calais par un brocanteur chez qui il effectuait un contrôle fiscal avec une collègue.

Il n’en reste pas moins que la proie préférée des rapaces, qui évoluent dans l’espace français, reste quand même les Blancs, hommes et femmes, quel que soit leur âge.

Être Blanc en France est un délit. Sanctionné par la peine de mort. Sanction exécutée par l’envahisseur. Par couteau ou par véhicule.

Il arrive que des suppôts de la racaille soient les victimes de leurs protégés.

C’est simplement jouissif.

Il arrive aussi que des personnes qui accueillent et hébergent des migrants finissent dans une mare de sang par les bons soins de leur hébergé.

Un migrant devient, souvent, un immigré, puis un délinquant, puis un criminel.

La France accueille des migrants qu’on présente comme étant des personnes fuyant la guerre.

Mais quelle guerre y a-t-il en Algérie, au Maroc, en Tunisie, en Jordanie, au Sénégal… ?

Les Français sont plus en danger chez eux que ne l’étaient les migrants qu’ils accueillent quand ceux-ci étaient chez eux.

Les Français ont toutes les raisons de fuir leur pays et de demander refuge ailleurs pour survivre.

À chaque fois que la France importe un migrant, elle importe un danger de mort pour les Français.

Que l’on pense aux très jeunes enfants du médecin Alban Gervaise qui ont vu leur père se faire égorger devant leurs yeux.

C’était le 10 mai dernier à Marseille.

Ça pourrait arriver à tous les papas français.

Il y a un choix à faire.

Garder ou perdre son pays.

Garder ou perdre sa famille.

Garder ou perdre sa tête.

Les trois choix sont étroitement liés.

Ils se résument en un seul choix : être ou ne pas être.

Messin’Issa

https://resistancerepublicaine.com/2022/11/25/les-francais-en-danger-chez-eux-vont-devoir-demander-refuge-ailleurs/

image_pdfimage_print
12

5 Commentaires

  1. Garder, rien que pour le Fun et pour faire plaisir à Dieu qui va se charger bientôt du sort-j’aimerais pas être à leur place- de ces forces asuras-sataniques dont la puissance de feu ne dépassera pas la puissance de repli mortel que sont leurs bunkers de retranchement qui les fait espérer rester saufs.Nous on s’en fout de mourir parce qu’On leur est supérieurs, Eux NON ! fuir ? leur donnera partout pour récompense la super réputation de passer pour des lâches et des traitres et se verront considérés comme des objets de décharge publique ni plus ni moins comme bouteldja les considére déjà en France sur LEUR propre sol;

  2. Demander refuge ailleurs ? En 1940, quelques braves se sont réfugiés MOMENTANEMENT ailleurs. Puis sont sont revenus avec l’aide d’ailleurs. C’est ce que nous devons faire aussi : demander l’aide d’ailleurs. Mais cette fois-ci à l’est, si vous voyez ce que je veux dire. L’aide, même si sincère, sera conditionnée, bien sûr, pour les idiots qui auront s’installer une dictature jamais vue, alors qu’à l’est, des hommes d’une autre trempe se libéraient de la leur. Oreilles de Vladimir, je ne doute pas que vous nous écoutez et prenez attentivement notre pouls. Il y a toujours des Français et des Européens à l’ancienne qui se souviennent de l’Histoire et ont le coeur d’autrefois. Il est l’heure où frappe l’Histoire.

  3. vrai cout du passage : 8 000euros ! Epargne moyenne des sans dents : 796euros…. On n’a pas les moyens de fuir le pays, mais on accueille les refugies = on est raciste

  4. sauf qu’à part st pierre et miquelon, les kerguelen et la terre adélie, y’a pas beaucoup d’endroits où aller (j’oubliais monaco)

  5. Tres bon résumé ……….Les traitres a la tete du pays nous pronent le vivrensemble pour etre des proies faciles . Si certains s’indignent du communeautarisme se demandent ils pourquoi ? Ben s’ils me lisent ils n’ont qu’a venir a Marseille apres 22h et ils verront que quand on entend marcher derriere nous ,nous avons le réflexe d’etre sur nos gardes . Sous l’occupation en Vendée la nuit les gens se cachaient derriere les murets quand les chiens aboyaient au son du bruit de bottes ….nous n’en sommes plus tres loin

Les commentaires sont fermés.