Les Français ne peuvent pas laisser Hollande armer les jihadistes en Syrie

Publié le 24 mars 2013 - par - 886 vues
Share

Les mêmes djihadistes qui kidnappent et tuent des ressortissants et des soldats français en Afrique sont ceux-là-mêmes que la France arme en Syrie.

Et là où le bât blesse, c’est moins l’ambivalence du gouvernement français qui fait désordre, que le silence troublant de l’opinion publique en France. Indifférente, apathique et indolente. Ce côté je m’en-foutiste et nombriliste bien français, tant que le danger n’est pas à ma porte, il n’y a pas lieu de crier aux loup jusqu’au jour où ce loup vient le dévorer chez lui comme en 1939-45. Et c’est Waterloo.

Au lieu de manifester son désaccord total avec cette politique suicidaire et irresponsable initiée par Sarkozy et poursuivie par Hollande, elle fait comme si de rien n’était.

Elle ne peut pas continuer à faire l’autruche et laisser Hollande mener une politique incohérente et décrédibilsante pour la France, dont elle la première victime.

En effet, ce n’est pas l’appui de la France à la multinationale du djihad en Syrie qui a calmé les ardeurs combattantes de sa filiale au Mali qui détient des otages français qu’elle menace d’exécuter d’une part ou a permis de mettre un bémol sur les appels aux meurtres des français partout dans le monde au nom de la guerre sainte.

Ce n’est pas non plus cette aide active aux terroristes qui a empêché la prise d’otages de cette famille française au Cameroun par les islamistes nigérians membres de la secte de Boko Haram dont une faction est présente en Syrie.

La multinationale terroriste est une et indivisible. Homogène et cohérente tant dans son mode opératoire que dans sa substance idéologique. Un djihadiste qu’il soit dans les cités françaises, au Mali, en Tunisie ou en Syrie, reste un djihadiste mû par les mêmes ressentiments contre la France et l’Occident.

Lui au moins est cohérent dans son attitude à l’égard de ce qu’il appelle les mécréants. Tout ceux qui n’ont pas un caractère musulman sont ses ennemi potentiels. Jugés par le coran comme des êtres impurs et infréquentables qu’il doit soit exterminer soit convertir.

Purifier la terre de toute présence non-musulmane afin d’y instaurer un ordre mondial sous la seule autorité des seuls musulmans, telle est le sens de la mission dont se sent investie le djihadiste.

Alors qu’une vigilance extrême s’impose à travers des manifestations de rues et des campagnes médiatiques pour interpeller le gouvernement français sur sa politique à géométrie variable marquée par l’absence d’une ligne de conduite homogène et ferme à l’égard du djihadisme, l’opinion publique française se complaît à applaudir l’intervention militaire au Mali tout en se gardant de condamner l’aide militaire apportée par la France aux forces djihadistes.

C’est moins Hollande resté fidèle aux mauvais choix politiques de Sarkozy responsable du chaos libyen qui est à blâmer, que l’absence inexpliquée de réaction de la part de l’opinion publique française.

Elle persiste à ignorer que les armes qui tuent les soldats français au Mali sont celles-là-mêmes qui avaient été livrées par Sarkozy aux pseudos rebelles libyens. Et comme l’histoire est un éternel recommencement, il y a fort à parier que les armes livrées par F.Hollande aux pseudos rebelles syriens ne finiront pas par frapper les français eux-mêmes au coeur de la France.

Forts de leurs convictions cosmiques et messianiques, les djihadistes continueront à être dans un état de guerre permanent contre tout ce qui n’est pas musulman. Leur combat ne cessera tant que la terre entière n’est pas islamisée. Pour eux la France comme les autres pays non-musulmans ne devra pas échapper à son destin musulman.

Ne pas prendre en compte de cette prophète cosmique, cela reviendra à creuser sa tombe avec ses propres mains et précipiter la France dans les enfers du djihadisme.

Salem Benammar

.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.