Les Français ne veulent pas plus de gauche, mais plus de gauche du tout !

Publié le 26 août 2014 - par - 1 921 vues
Share

Ri7VarennesLa gauche, c’est comme la crème de marron, à la première cuillerée vous trouvez cela bon, à la deuxième un peu moins, mais à la troisième vous avez envie de vomir.
Trop c’est trop, ce que retiennent les Français de la gauche, c’est moins de salaires, plus d’immigrés et plus d’impôts, moins de villes où vivre en paix, plus de petites et villes moyennes envahies par la racaille africaine et maghrébine.
Les impôts ne servent pas à soutenir notre industrie ou nos PME et PMI, mais à payer toute la lie de la terre qui atterrit en France.

Cette lie, c’est l’électorat de la gauche et celui de Hollande, il est fait de ceux qui regarde al djezira et crie Allah ouakbar à chaque avancée de l’armée du djihad, les bouchers musulmans qui n’ont comme seul plaisir que l’égorgement des chrétiens, l’assassinat des juifs et le viol puis la vente des filles et femmes chrétiennes. Et en occident aucun gouvernement n’ose se lever pour proclamer l’interdiction de l’islam, en Russie même, les prières dans les rues de Moscou, la construction de mosquées dans les pseudo républiques indépendantes du Caucase sans que l’armée rouge intervienne pour déloger les satrapes musulmans ; rien n’est fait. Poutine est comme tous un politicien, pas un chef d’État.

Aux États-Unis, c’est pire, l’administration Obama est peuplée de frères musulmans, qui comme lui ne souhaitent que la victoire de l’islam en Amérique. Dans chaque pays occidental, sauf Israël, personne n’ose se battre contre l’engeance islamique.

Le départ de Montebourg et Hamon du gouvernement ne va rien changer à la situation française. Plus d’avantages pour les « plus pauvres » désignés par la gauche, c’est à dire les immigrés, des logements, des primes de rentrée, des baisses d’impôts, plus d’aides sociales pour ces « pauvres » dont les enfants dealers gagnent plus en un jour que les Français honnêtes en 1 mois, alors que désormais ils touchent la « garantie-jeunes », d’un montant de 450 euros, un « RSA pour les 18-25 » ans, ce qui leur paye leurs cigarettes.
Merci la France.

Et pendant ce temps des millions de Français rêvent d’un appartement en HLM, d’une retraite qui permette de vivre un peu mieux, d’être en sécurité s’ils ont le malheur d’être dans le voisinage des crapules islamiques, de ne pas craindre la mort s’ils sont propriétaires d’un commerce.

Le vrai changement permettrait de renvoyer dans leur pays des millions d’immigrés déchus de la nationalité française, quel que soit la façon dont ils l’ont obtenu : légalement ou non.

Cette politique nous permettrait enfin de pouvoir attribuer des logements HLM à des jeunes couples français qui ainsi ne seraient plus inquiets à l’idée de faire des enfants, car ils auraient les moyens de les élever dans un environnement où la crainte n’existerait plus, de les envoyer dans une école publique ou le niveau moyen ne serait plus « certif – 6 » où les enfants ne seraient plus victimes de vols et d’agressions, où les « Vladimir » ne seraient plus là pour imposer leur loi.

Je me trouve en accord avec l’eurodéputé du Front National, Aymeric Chauprade qui dans son article cité par Michel Ciardi, souhaite « l’inversion des « mauvais » flux migratoires. Et selon lui la solution passe par l’établissement du droit du sang, l’abolition du regroupement familial (…) et une politique migratoire de choix (choisir ceux qui apportent à la France). »

Un véritable pouvoir qui serait enfin au service des Français aurait à cœur de réaliser ce qui peut apparaître comme un rêve. De plus pensons à l’emploi, enfin libéré des contraintes dues à la politique extérieure, faire revenir en France toutes les usines implantées dans les pays musulmans et s’il doit y avoir délocalisation, qu’elle ait lieu en Slovaquie, en Hongrie, en Tchéquie, en Pologne, etc.

Une telle politique ne demande que deux ingrédients : du courage et de la volonté.

Lazare Zylbergleitt

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.