Les Frères musulmans, c’est le nazisme et le communisme réunis

Publié le 1 septembre 2013 - par - 2 198 vues
Share

Avant l’existence des Frères Musulmans, à la fin des années vingt, dans le monde arabe, selon quelques recherches que j’ai effectuées, ces populations ne semblaient pas animées par la haine des juifs et ne les considéraient pas comme « dominateurs ». C’est avec l’influence du nazisme que cet aspect est intervenu au Moyen Orient.

Le califat islamique disparut en 1924 avec l’Empire Ottoman. Avec la disparition de l’empire, s’évanouissait également le cadre religieux islamique qui régissait l’empire durant 14 siècles. Avec la constitution de nouveaux pays, dessinés par la colonisation,  tout se décidait dorénavant à Londres et à Paris.

Comme les valeurs occidentales influençaient de plus en plus cette partie de la géographie, Hassan al Banna, le grand père de Tarik Ramadan, que nous connaissons tous par ses apparitions abondantes sur nos plateaux de télévision, à nous enfumer sur la religion d’amour et de paix, fut, comme nous le savons le fondateur des Frères Musulmans en Egypte en 1928. Le mouvement est né du besoin de se libérer du joug occidental. Il fallait reconstruire la région sur une base islamique. C’est dans ce contexte que Hassan al Banna, jeune enseignant, fondait les Frères Musulmans. Il s’appuie sur les préceptes fondamentalistes du coran.

Grâce aux prêches de cet homme seul, Hassan al Banna, qui se déplaçait dans tout le pays, au bout de dix ans, 2 millions d’Egyptiens adhéraient à ses thèses.  Sur 4000 villages, il en visita personnellement 2000, pour prêcher sa parole, à pied, à dos de mule, en train et dormait le soir dans les mosquées. Son exemple a convaincu ses disciples à se propager dans toute l’Egypte. Al Banna voulait restaurer le Califat dans la région pour ensuite le propager dans le monde. Al Banna dessinait ainsi son projet politico – religieux basé sur la « charria ». Interdire, surveiller, punir était la doctrine. Interdire toute mixité dans la société. Imposer une police des mœurs contrôlée par un parti unique. Celui d’Al Banna. Celui des Frères Musulmans.

Hassan al Banna était un proche du Mufti de Jérusalem, Husseini, lequel était proche d’Hitler. Husseini a d’ailleurs fondé une unité SS en Bosnie, soutenu bien entendu par son allié Adolphe Hitler. Ils étaient unis dans le projet de la destruction des juifs au Moyen Orient. C’est ainsi que l’influence nazie s’installa durablement au sein des Frères Musulmans.

Dans le contexte mondial que nous connaissons, les soi-disant « printemps arabes », la guerre en Libye, la désormais guerre civile en Egypte, celle de Syrie, je vous laisse découvrir toute l’histoire des Frères Musulmans qui vient désormais rebattre les cartes géopolitique de notre ère, dans ce document exceptionnel, dont je me demande comment il a pu être financé, entre autre, par la Région Ile de France, vu son contenu peu politiquement correct. J’ajoute qu’il est un devoir, pour toute personne concernée par la conquête de l’islam, de diffuser au plus grand nombre ce document exceptionnel.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BoFMiZGT9g8#t=571

Enfin, après la chute du nazisme, les Frères Musulmans se sont inspirés des communistes et de leurs techniques de manipulation des masses, dont le transfuge du KGB, Yuri Bezmenov, nous explique si bien le fonctionnement, durant cette interview réalisée en 1975 à la télévision américaine avec sous-titres :

http://www.youtube.com/watch?v=uHxyII04iWM

Voilà ce à quoi le monde doit faire face. A une nébuleuse mondiale des Frères Musulmans, dont le siège se trouve au Caire et qui s’inspire également d’un livre de ce qu’il est convenu d’appeler un « intellectuel » égyptien, Said Kotb, proche d’Al Banna et auteur du très célèbre : Jalons sur la route de l’islam. Traduit dans le monde entier. Ouvrage qui a inspiré Al Qaida et ses leaders Ben Laden et Al Zawahiri, ainsi que tous les terroristes islamiques. Ouvrage qui a également une influence énorme sur les islamistes iraniens. En conséquence, vouloir différencier sunnites et chiites, n’est qu’une vue de l’esprit. Nasser dut exécuter Said Kotb. Vous pouvez vous-même consulter les « écrits » de Kotb sur ce lien :

http://deenulqayyem.forumgratuit.org/t5-voici-le-chemin-extrait-du-livre-jalon-la-route-de-l-islam

Désormais, personne ne pourra plus dire : « Je ne savais pas. » Vous savez déjà depuis que Riposte Laïque existe et vous alerte. Depuis maintenant 6 ans ! Suivie de Résistance Républicaine. Désormais je prouve que les Frères Musulmans se sont inspirés du nazisme, mais également du communisme. Deux totalitarismes pour former un troisième, le leur et qu’il conviendrait d’intituler en connaissance de cause le NAZISLAMISME.  Ce totalitarisme incarné en occident par Tarik Ramadan et son frère Hanni. Tarik, le visage « humain », séduisant,  pour plateaux de télévision, qui réussit à se faire introniser dans les universités britanniques comme « islamologue distingué ». Même à conseiller Tony Blair. Une réussite remarquable d’infiltration des Frères Musulmans.  A Hanni l’aspect plus radical.

Le monde est désormais divisé en deux parties. L’Occident et l’islam. Comme autrefois l’occident et le communisme. Sauf que la conquête de l’islam prend tout son temps, a tout son temps, comme le décrit si bien Yuri Bezmenov pour le communisme. La conquête peut prendre des décennies et plus, mais peut aussi être accélérée par le grand nombre d’idiots utiles qui se drapent dans leurs propos antiracistes. Et, il est bien déclaré dans le document sur les Frères Musulmans, que ces derniers estiment que le temps de la mondialisation islamique est arrivé ! Pour l’instant c’est une évidence, puisque l’occident, nous, restons en position de victimes consentantes, tétanisées par les antiracistes. C’est donc ce que vous avez choisi ? La soumission à ce troisième totalitarisme ? Ce n’est pas mon choix.

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.