Les gaffes de Hollande vont nous manquer…

Publié le 8 décembre 2016 - par - 7 commentaires - 930 vues
Share

Voici un rappel très partiel de presque cinq années de présidence Françoise. L’ensemble est un peu « décousu », un peu « brouillon » mais pourquoi changer le style de l’époque en question !
Monsieur le Président votre slogan 2012 était « le changement c’est maintenant » mais vous n’aviez pas précisé de date ; reprenez-vous ce slogan en décembre 2016 ? « Oui, bien entendu, et comme vous l’avez constaté j’ai changé de premier ministre ».

Vous disiez aussi « Je ne veux rien promettre que je ne sois capable de tenir », alors, aviez-vous promis quelque chose à Valérie Trierweiler pour qu’elle se soit sentie obligée de « vous remercier pour ce moment » ?

Pouvez-vous nous dire de quand date votre goût pour la politique ? « Oh oui ! Cela date de mon enfance, lorsque nous jouions au football. A voir le ballon rond tomber et rebondir sans arrêt, même au plus bas de sa course, j’ai compris que, bien gonflé, je pourrai toujours rebondir. »
Qu’auriez-vous vraiment souhaité faire ? « Moi, Vendeur ! Vendeur dans les foires et marchés ; bonimenteur en somme pour plaire aux gens et les arnaquer avec le sourire et une bonne blague ; ou bien encore saltimbanque rue du Cirque ».

Quel métier n’auriez-vous pas voulu faire ? « Dentiste ! Oui, surtout pas dentiste ! Je hais les ‘sans dents’ à qui on ne peut rien promettre ni soutirer de ce côté-là »
Quelle est votre danse préférée ? « Le slow allongé, mais surtout pas la valse »
Monsieur le Président, combien coûte votre tailleur à la nation ? « Oh, quelques broutilles, d’autant moins qu’il ne sait pas m’habiller correctement. Il n’a jamais compris que j’avais le bras long à gauche ».

Mais cela n’explique pas votre cravate de travers et votre braguette ouverte si souvent ! « Cela n’a aucun rapport avec mon tailleur. C’est tout simplement un réflexe automatique qui fait dévier la cravate et ouvrir la braguette en certaines occasions » ( !!!)

Pensez-vous écrire vos mémoires un jour ? « C’est déjà fait monsieur, et avec cinq ans de retard ».
Quel est votre plus grand regret, si vous en avez un, en dehors de votre déchéance ? « Mon plus grand regret est de ne pas avoir dit, dans la série des ‘ Moi président, Je…’ que j’abdiquerai, ma tâche étant accomplie, afin de laisser une trace dans l’Histoire ».

Quel moment de votre quinquennat vous a le plus marqué ? « Sans nul doute, ce furent les longues minutes passées, seul, figé comme le granit, sous la pluie providentielle de l’ile de Sein. Là, j’ai mesuré l’intérêt d’avoir des essuie-glaces sur mes lunettes ».

En parlant de saint, quel est votre saint préféré ? «  Les deux ! Le droit et le gauche ! Hé. Hé »
Non monsieur, la question porte sur la sainteté, vous qui avez rencontré le Pape François afin d’avoir sa bénédiction. «  Ah, je vois. Eh bien, pour moi, ma préférence va à Synthèse ! Hé ! Hé ! »
De toutes vos actions humanitaires laquelle vous semble la plus marquante ? « Il s’agit, sans discussion possible, de mon appel à Léonarda pour qu’elle revienne en France, sans sa famille »
Monsieur le président, avez-vous un fromage préféré ? « Ah oui ! Le Gouda ! » Pourquoi monsieur le président ? « Parce que : le Gouda de Hollande. Hé,Hé,Hé »

Que pensez-vous des sondeurs et instituts de sondage ? « Pour vous répondre sans ambiguïté je vous dirai que je les trouve très précis, très professionnels, et j’en veux pour preuve mes propres résultats. Ils m’accordaient 4 % d’avis favorables au début des primaires de la gauche en 2012 et ils me replacent à 4 % en novembre 2016, peu avant mon abdication. Ils sont très forts. »
Quel est votre préféré parmi les philosophes et hommes politiques de toute l’Histoire ? « Sans conteste et sans jamais l’avoir rencontré, c’est Nicolas Machiavel. Je n’ai rien lu de ses écrits, pas même ‘le Prince’ dans lequel se trouvent les prémices de sa conception politique ; mais j’ai retenu du « machiavélisme » que « la fin justifie les moyens ». Dans votre cas, monsieur le président, il faudrait que vous disiez que : les moyens employés justifient la fin !

Monsieur le président, après avoir quitté l’Elysée en mai 2017, vous allez vous égailler quelque part en France ; peut-on savoir où et comment ? « Monsieur, rien ne dit que Julie Gayet soit encore avec moi pour entamer cette nouvelle vie ! ». Monsieur le président vous faites une fixation et avez mal interprété la question. Où allez-vous vous dissimuler (vous égailler) et non « vous et Gayet ». Décidément, vous manquez de bon sens.

Et, pour preuves, voici quelques bourdes de notre olibrius :
-Le 25 juillet 2013, à Ljubjana, en Slovénie, au sommet des Balkans occidentaux, F. Hollande crée un nouveau pays « Sur l’ancienne république yougoslave de Macédonie, j’ai rappelé que la France… ». Honte à la France !
-Hollande a présenté ses condoléances au peuple chinois alors qu’il s’adressait aux japonais dont dix des leurs avaient été tués en Algérie comme otages, à In Aménas.
-Lors de la démission du Pape Benoit XVI et l’élection du nouveau Pape, notre président a cru bon de préciser « Nous ne présentons pas de candidat ».
-Il confond le premier ministre égyptien avec le président « J’ai eu le premier ministre égyptien Morsi pour lui demander d’utiliser toute son influence… »
-Au salon de l’agriculture 2013 un enfant qui déclarait n’avoir jamais rencontré N. Sarkozy, F. Hollande a répondu « Ah ben, tu ne le verras plus »
-A la Cop 21 : Hollande croit s’adresser au président Kalfondo alors qu’il n’était pas dans la salle ; il s’adressait en réalité au ministre des affaires étrangères du Burkina !
-Aux jeux paralympiques de Londres (septembre 2012) il souhaite féliciter Assia El Hannouni, médaillée d’or au 400 m. Pendant leur conversation il lui explique qu’il avait fait des petits signes depuis les gradins …. Sauf que la jeune femme est mal voyante !
Je n’ai rien contre le Gouda, mais le maire de Tulle n’est qu’un mauvais fromage blanc.

Pierre Le Jeune

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
linux

ont le retrouvera dans le j’amel comédie club

BALT

Trump parlait à la foule. Obama se parlait à lui même.

Fion de Rance

Ne vous inquiétez pas monsieur Le Jeune, vous aurez droit aux niaiseries du prochain François,cinq longues années entre rillettes et F1, à brasser du vent ! Il aura le temps de faire une continuité de Fillon IV,V et VI.
Vous pourrez ainsi nous pondre de bons articles sur le déclin et l’islamisation d’un pays qui s’appelait, il me semble, France.

BALT

Très bon article. Je ne l’ai jamais vu en direct. Il ne m’intéressait pas. Si c’est Fillon, on va s’endormir pendant 5 ans pour un résultat que je prévois moyen. Pour rêver, il faudrait Marine Le Pen ou Philippe De Villiers.

capitaine STAHL

un nouvel emploi pour le guignol de l’Elysée ?guignol tout court,mais pas en France;a Cuba peut être?

Atikva

Et encore ça c’est rien, il faut voir les photos et les vidéos.

D’ailleurs M. Hollandouille n’est pas le seul à se rendre ridicule en public, M. Obama, qui présentait un peu mieux (quoique pas toujours) n’était jamais en peine lui non plus pour sortir des âneries devant les foules rassemblées.

Christine L

Non, non …