Les GJ ont plus de points communs avec les policiers qu’avec les gauchistes

Publié le 5 décembre 2018 - par - 16 commentaires - 650 vues
Share

Venant du Périgord pour participer aux manifestations de Paris, j’ai été frappé par le changement de l’allure entre les barrages de là-bas où les policiers et les gendarmes pactisaient avec les manifestants et les scènes de destruction et de pillage de la capitale. La capitale devrait suivre la province et non l’inverse.

Le mouvement présente de nombreux points positifs qui ont enthousiasmé les patriotes.

D’abord il exprime une volonté de réagir et de se faire entendre du peuple dont on finissait par croire qu’il s’était définitivement endormi. En plus cette expression s’étend sur tout le territoire. L’opinion publique lui est majoritairement favorable. Nombre des thèmes mobilisateurs vont dans le sens patriotique et citoyen ; parmi les quarante-deux propositions mentionnées dernièrement par des porte-parole relevons : point 11, fixation des salaires des représentants élus à un salaire médian, point 13, protection de l’industrie, du savoir-faire et du travail français, point 20, reconduction à leurs pays d’origine des déboutés du droit d’asile, point 21 politique d’intégration des immigrés par leur assimilation de la langue et du respect des lois de la France, point 23, interdiction de la vente des infrastructures nationales comme aéroports, barrages, etc., introduction d’un référendum populaire dans la constitution, point 40, fin des indemnités présidentielles à vie. Les personnalités fondatrices du mouvement sont très sympathiques : des fils du peuple, jeunes, au langage simple et direct qui nous change des boniments des hommes politiques, du charabia juridique ou administratif des magistrats et des fonctionnaires, du rabâchage des médias.

Ce mouvement, dont se moquaient au départ les gauchistes qui pensaient être les seuls à exprimer les aspirations populaires, connaît un succès exceptionnel. Il fait trembler le gouvernement, inquiète les élus censés représenter le peuple. Mais ce succès attire les ravisseurs gauchistes qui tentent d’accaparer la protestation en la limitant aux questions de pouvoir d’achat et en rejetant les revendications de démocratie directe et de cohésion identitaire. Le succès des bravades, des interdictions de manifester attire les casseurs et les voleurs de la diversité ethnique qui voient là comme dans toute manifestation de masse, qu’elle soit festive ou politique, une occasion de nuire. Il y en a qui pensent même que les islamistes frères musulmans sont actifs sur les lieux des manifestations (http://mohamedlouizi.eu/2018/11/30/intifada-sur-les-champs-elysees/?fbclid=IwAR09zWkZ9EAj6wjwZEdqYq3IwkMKbFm78aZO7Ah1wDlnJ4j1h-VEv3bNhVM).

Aux Champs-Élysées et aux alentours, les deux derniers samedis, j’ai constaté la présence accrue d’un samedi sur l’autre de groupes gauchistes « antifa », avec des drapeaux rouges et noirs et du syndicat Sud et autres groupuscules de l’ultra-gauche. La présence des groupes des bronzés de la chère diversité ethnique, aussi en augmentation était remarquable. Ce sont eux qui cassent et volent.

Le risque de récupération dont les Gilets jaunes se méfiaient se fait plus probable. Je refuserai de participer à des manifestations phagocytées par des gauchistes et des racailles. Je pense que beaucoup auront la même répulsion. Le danger est de voir dénaturer l’esprit du soulèvement à un tel point que ce sont les causes mêmes de la protestation qui pourraient devenir des buts politiques. La pression fiscale insupportable doit être levée et non accentuée ; l’intervention de l’État doit être réduite et non étendue ; l’immigration principalement islamique qui entraîne des dépenses publiques colossales et nuit à la cohésion nationale et à la sécurité doit être stoppée et non augmentée.

Les noyauteurs de l’ultra-gauche et les parasites casseurs de la diversité ethnique frappent les policiers, détruisent les infrastructures urbaines, profanent les symboles nationaux. Ils déconsidèrent le mouvement dans l’opinion publique et au lieu de chercher la bienveillance des policiers, ils les exaspèrent. Or le gouvernement aurait bien plus peur d’une entente entre les manifestants et la police que des affrontements. Et les Gilets jaunes ont plus de points communs avec les policiers qu’avec les gauchistes et les racailles. Si les Gilets jaunes veulent persévérer et obtenir les victoires légitimes auxquelles ils aspirent, ils doivent se séparer des indésirables. Les drapeaux français à l’exclusion des torchons rouges doivent être très nombreux. S’il y a des casseurs et des pilleurs, soit on les arrête et si on ne le peut on se retire pour ne pas leur servir de bouclier et de caution. D’ailleurs lorsqu’il y a des arrestations, ce sont en majorité les manifestants réguliers qui sont pris, les autres étant bien mieux habitués à échapper aux charges.

James de Saussignac

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
marie louise chatel

Je précise la source policière : « l’essor de la gendarmerie », titre de l’article: l’Intérieur menacé par l’usure des gendarmes.

marie louise chatel

De source policière, il paraît que les gendarmes ont eux aussi pas mal de raisons d’en avoir ras le bol. Qu’on se le dise ! Ce n’est peut-être pas le moment de fléchir.!

DUFAITREZ

La « Fraternisation » ne peut se faire que contre un ennemi commun ! C’est l’Histoire !
Le Gvt a senti le vent venir en annonçant des « Primes » !
Mais tellement d’autres non encore payées ? Naïfs ?

Fredric REYNIER

mis à part que la majorité des flics sont syndiqués à gauche

Lionel

Vous racontez n’importe quoi , nous avons des syndicats qui se disent apolitiques mais sont encartés à un parti , mais la majorité des collègues ne sont même plus syndiqués, ensuite nos pensées politiques ne regardent que nous dans la sphère du privée . Votre commentaire est faux et surtout nous entaches encore une fois ! Punaise renseignez vous avant de parler. La majorité soutienne le mouvement des GJ car nous aussi sommes victimes des mêmes gouvernements d’incapables et d’escrocs successifs depuis 30 ans. A part quelques collègues qui travaillent sans discernements, la grande majorité encore une fois font la… lire la suite

franta

SI L ARMEE TIRAIT SAMEDI NOUS DEVONS TOUS SORTIR DANS LA RUE SAMEDI ET DIMANCHE AVE C DES GILETS JAUNES … SIL Y AVAIT DES MORTS ET IL Y A EU DEJA 4 MORTS ALORS NOUS DEVONS TOUS SORTIR LUNDI DANS LES RUES DE FRANCE

DUFAITREZ

L’Armée n’est pas encore « conviée » ! Ne mélangez pas tout !

Françoise

La dégradation de notre patrimoine doit être condamnée. C’est notre bien commun à tous, c’est notre ciment, notre histoire.
Effectivement, dans certaines régions, le peuple est aussi mobilise mais de façon pacifique.

Marino Escoffier

«Gilets jaunes»: appel à la grève des fonctions support de la police Le syndicat de police Vigi a rejoint mercredi le mouvement des « Gilets jaunes » en appelant à une grève illimitée des fonctionnaires exerçant des missions supports à partir de samedi, date de l' »Acte IV » de la mobilisation entamée le 17 novembre. « Les revendications portées par le mouvement des ‘Gilets jaunes’ nous concernent tous. Il est temps de s’organiser légalement et d’être solidaire avec eux, pour l’avantage de tous », peut-on lire dans un communiqué diffusé par le syndicat Vigi-Ministère de l’Intérieur. Vigi dénonce par ailleurs la façon dont la crise… lire la suite

quiditvrai

Citation : »S’il y a des casseurs et des pilleurs, soit on les arrête et si on ne le peut on se retire pour ne pas leur servir de bouclier et de caution. »

Enfin un article sur les Gilets jaunes et le cassage qui me rejoint entièrement dans l’analyse et ses conclusions.
C’est le gros bon sens qui parle.
Merci !

Allonzenfan

Et les policiers, les CRS, les gendarmes, les militaires, avec qui ont-ils le plus de points communs ?

Conophobique

Eh ben James, de quel droit parlez-vous au nom des gilets jaunes ? Ils sont multiples, ont voté ou pas Macron, sont de gauche, de droite, extrême gauche ou extrême droite mais ils sont le peuple, qui se lèvent, qui travaillent, qui sont au chômage, qui élève seules leurs enfants, mais ils ne peuvent être récupérés, même par vous.

Lucie

Je ne crois pas qu’il parle en leur nom, il donne son avis.

Marnie

Bravo Conophobique ! Ils ne veulent pas être récupérés par qui que ce soit. C’est un rassemblement populaire un point c’est tout. S’ils refusent toute récupération cela montre bien que les partis politiques et les syndicats ne valent rien et que l’ensemble des français en a assez d’eux.

Bacquet

Te concernant le pseudo « Cono » suffit, la suite ressemble à une masturbation inachevée !
Le Gilet Jaune c’est le gaulois, le prolo des campagnes, il est plutôt à droite sinon apolitique !
Il n’y a qu’un peuple français, le mien, donc celui des gaulois et assimilés !
Les infiltrés de la gauchiasse pro muz brouillent et discréditent cette révolte, à commencer par la salope mélenchon et son groupe d’islamo-collabos !
Cono tu pourrais avec la bonne idée de finir ta branlette sur les pages Libérées du mouchard ou sur celles de l’immonde des bobos !

Marie Claude

Les casseurs,tout le monde les connaît sauf …Conophobique ,les merdia,les partis de Gôôôôche,tous très longs à la comprenure.Alors ,on répète:
LES CASSEURS SONT LES TROTSKISTES,LES ANARCHISTES,LES ANTIFAS,LES BLACKBLOKS,LES ZADISTES,et LA RACAILLE DES CITES; à cette populace,s’ajoutent quelques barbouzes,sbires de benalla,infiltrés dans la Police…ça fait du monde,mais on a les preuves:les vidéos,les slogans laissés sur place…
Un conseil aux G J(les Vrais):n’allez pas à Paris ,samedi, les G J parisiens,allez en province soutenir le PEUPLE DE FRANCE et laissez la racaille ci-dessus énumérée affronter la Police