Les Gilets jaunes pris en otages par la collusion gauche-pouvoir

Publié le 27 janvier 2019 - par - 12 commentaires - 1 276 vues
Share

Hier samedi, la police n’était pas du tout disposée à laisser les Gilets jaunes organiser une « nuit jaune » place de la Bastille. N’est pas « Nuit debout » qui veut. On sait que le pouvoir se comporte avec les Gilets comme s’ils étaient l’ennemi. Alors on ne leur permet rien, après avoir tout permis aux zadistes et autres acteurs de Nuit Debout, enfants chéris du système.

Aussi la police a-t-elle chargé les Gilets avec la terrible efficacité qu’on lui connaît :

https://www.youtube.com/watch?v=ZtiI6vXNij0

C’est ainsi que Jérôme Rodriguez le Gilet jaune a été blessé hier à l’œil. Il a été placé en coma artificiel au cours de la nuit a dit son avocat, qui explique que sa blessure est due à un tir de Flash-Ball plutôt qu’à une grenade de désencerclement, et qu’il n’y a pas eu de sommation, contrairement à la procédure obligatoire.

Jérôme Rodriguez est un pacifique, un calme, qui passe beaucoup de temps à rappeler aux Gilets qu’ils ne doivent pas être violents. Il était venu place de la Bastille pour dire aux Gilets d’en partir parce que les forces de l’ordre allaient arriver et les charger. Les Blacks Blocs avaient averti de leur présence destructrice.

Occupé à filmer l’arrivée des forces, c’est à ce moment que Rodriguez a été atteint. C’est ce qu’il explique ici :

https://www.lci.fr/social/exclusif-lci-jerome-rodrigues-le-gilet-jaune-blesse-a-bastille-j-etais-venu-chercher-les-petits-jaunes-pour-qu-ils-puissent-sortir-de-cet-enfer-2111282.html#xtor=CS3-8-[2701

On ne peut pas dire qu’il était en train d’attaquer les forces de l’ordre, ni qu’elles se sont défendues : c’est donc elles qui ont attaqué. Cela s’est produit sans doute comme sur cette vidéo où on voit un policier recharger son arme à l’arrière puis partir comme un fou à l’avant et tirer aussitôt, sans sommation, sans même prendre le temps de viser :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=24&v=dI3Zkil6I98

Les forces de l’ordre ont-elles perdu la tête ? Ou les ordres reçus sont-ils particulièrement démoniaques ?

Marine Le Pen a déclaré à juste titre : « Les Français aspirent à l’ordre, mais l’ordre ce n’est pas la mutilation des opposants politiques et l’usage irraisonné de la force par le pouvoir macronien. »

Nicolas Dupont-Aignan dit quant à lui : « Le Gouvernement est incapable d’assurer l’ordre public sans mutiler nos compatriotes. Dans une vraie démocratie, Castaner aurait démissionné ce soir. »

Il est clair en effet que Castaner doit démissionner. Mais il n’a pas l’air prêt à entendre raison. 

Castaner prétend qu’équiper les LBD de caméras résout le problème et qu’il fait entièrement confiance à ceux qui sont équipés de Flash-Balls. Les énucléés apprécieront. On apprend que le tribunal administratif de Paris a rejeté deux demandes d’interdiction de l’utilisation des LBD déposées par la CGT avec le soutien de la Ligue de défense des droits de l’homme, au motif que la dangerosité n’était pas prouvée… c’est se moquer du monde.

Castaner explique que l’IGPN, la police des police, a été saisie. Mais c’est se moquer encore du monde car depuis 2014 en principe la police ne peut pas être juge et partie et donc c’est une autre structure, extérieure à la police, qui devrait être normalement saisie…

C’est ce que nous dit le policier Alexandre Langlois, secrétaire national du syndicat de police VIGI, qui risque d’être sanctionné par sa hiérarchie pour avoir dit ce qu’il pensait dans cette passionnante vidéo :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=15&v=S5CZkNZq7VE

On ne peut que se demander pourquoi les forces de l’ordre sont surarmées quand il s’agit de rétablir l’ordre dans les manifestations – du moins c’est la raison qui est invoquée – alors qu’il ne s’agit pas de rétablissement de l’ordre mais il faut le dire, de police politique.

Pourquoi la police ne s’arme-t-elle pas de la même façon pour mettre de l’ordre dans les zones de non-droit, dans les banlieues à karchériser, ou tout simplement lorsqu’elle est attaquée par des petites frappes lors d’opérations qui sont, elles, de vrais maintiens de l’ordre mais dans lesquelles elle paraît absolument sans défense, recevant des parpaings ou des frigidaires sur la tête, attaquée à l’arme blanche ou à coups de poings, ne devant parfois son salut qu’à la fuite ?…

Il y aurait quinze mille blessés dans les forces de l’ordre chaque année. Et 75 suicides par an qui montrent bien à quelles tensions contradictoires sont soumis nos policiers.

Qu’attendent les hommes qui nous gouvernent pour donner enfin à la police les ordres qui découlent du simple bon sens : d’un côté se défendre contre les racailles, stopper les Blacks Blocs et autres Antifas qui viennent attaquer les forces de l’ordre pour tout envenimer, de l’autre ne pas attaquer les Gilets jaunes pacifiques et les laisser manifester tranquillement ? Faire le contraire de ce qu’elle fait aujourd’hui. 

On se perd en conjectures. Sauf si tout cela était voulu par un pouvoir singulièrement pervers, qui d’un côté ordonne aux forces de l’ordre de se défendre et de l’autre semble ordonner aux Blacks Blocs de les attaquer. Dans quel but si ce n’est salir les Gilets et semer une zizanie proche de la guerre civile ? Si le pouvoir pense ainsi regagner une popularité définitivement perdue, il se trompe tragiquement.

Personne pour se demander pourquoi les gauchos et les racailles infiltrent librement les manifestations ? Personne pour se demander pourquoi, parmi les Gilets, sur les ronds-points et dans les manifestations, on trouve subitement tant de mélenchonistes et de gauchistes qui cherchent visiblement à récupérer le mouvement et à lui donner leur propre ligne ? Pourquoi ces agitateurs qui cherchent à écarter de ces manifestations une prétendue extrême droite, diabolisée, pour l’empêcher de faire parler son bon sens et d’exercer une saine influence ?

Personne chez les Gilets pour ouvrir les yeux et se dire qu’il y a une collusion entre la gauche et les hommes qui nous gouvernent, dans la course au pouvoir ? 

Quoi qu’il en soit, en faisant tirer sur le peuple, le pouvoir politique a perdu la raison. Un motif de plus d’en changer.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
quiditvrai

À Paris en particulier,
Le gouvernement, les forces de l’ordre et les gilets jaunes gèrent très mal la situation ce qui entraine une grande confusion dans l’esprit de la population à savoir comment faire la part des choses et y porter un jugement éclairé.
Sur les lignes de front des manifestations à Paris, il faudra trouver les solutions pour que cesse les provocations à la violence physique non-appropriées des deux côtés , policiers et manifestants.
Fini, les excès de violence physiques !!

raskasse

Rodrigues,pas « EZ »

DUFAITREZ

Comme prévu, on voit sourdre les prémices d’une lutte armée…
La Force répondant à la force, le conflit va s’envenimer. Grand Débat ? Au tapis !
Attendez que les banlieues se réveillent, (ils n’attendent que ça) le Spectacle sera complet !

étatdenondroit55

Jérôme Rodriguez est un militant totalement pacifiste,cela est une évidence,il suffit d’écouter ses nombreux live au cours des différentes manifestations pour s’en convaincre.Il a été clairement la cible d’une tentative d’élimination (grenade de désencerclement + tir de LBD)par le pouvoir macronien.La vidéo en ligne,visible par tous,ne laisse pas de place au doute.Le ministère de l’Intérieur propose une version des faits qui n’est qu’un honteux mensonge.Le pouvoir exécutif foule aux pieds l’Etat de droit comme les libertés les + élémentaires de tous les citoyens/citoyennes de ce pays.Nous entrons dans la 2ème phase du mouvement des gilets jaunes:le gouvernement macronien révèle son… lire la suite

François Desvignes

On ne reproche pas à B ses analyses qu’il nous a pompées mais ses méthodes.
B a raison de dire que nous sommes victimes.
Mais a tort sous prétexte d’empêcher notre génocide d’y participer.

André Léo

Un CRS ou un gendarme de base suit les consignes: Pas de vagues! On les a vus, ces hommes courageux faire face à de véritables hordes de tueurs zadistes ou antifas, sans faire usage de leurs armes. Alors, utiliser l’explosion d’une grenade de désencerclement pour viser subrepticement J Rodriguez à la tête, ce n’est pas le fait de gendarmes du rang. Flinguer à bout portant un « meneur » en organisant une diversion, ça sent son Castaner. Les ordres tordus, comme ceux de « shooter » le chef des opposants, viennent de l’exécutif mais il sont nécessairement secrets, comme les service qui vont les… lire la suite

patphil

ils demandaient que les GJ déclarent leurs manifs…. pour tirer sur l’un des responsables
ils refusent que des gens organisent un grand débat de nuit jaune! les gens poseraient les mauvaises questions et surtout apporteraient des mauvaises réponses (pour le pouvoir et l’état policier

Blackjack

Castaner démission, et prison.
Il doit etre jugée, les lois francaises interdisent le lynchages…domma….

passparla

la gauche a envahie les plateformes regionales a vous tous d’y aller en force

Carter

J’attends avec impatience la prochaine révolte des « jeunes » de banlieues… Je jouirai à chaque seconde de voir cette flicaille se laisser massacrer sans réagir, comme ce fut le cas en 2005.

Ecolo de souche

Moi aussi, tout en espérant que la flicaille déboîte quelques islamiques, je ne vous le cache pas !

Dupond

J’ai de la peine pour ceux qui se font matraquer par les flics et les petits commerçants ont toute ma compassion . La population est a bout de souffle accablée par des taxes et impots lourds a supporter ,et par une insécurité incontrolable qui l’empeche de survivre sereinement .Des centaines de villages de France sont dépourvus de medecins ,les transports peu performants et les communications internet quasis inéxistantes donc peu performantes pour une entreprise …..par contre pour ce qui est des impots dans ces zones délaissées le ministre de l’économie n’a aucun probleme pour vous joindre ….Les GJ doivent continuer… lire la suite