Les hyper-gouvernants viennent d’inventer la dictature sanitaire

Concernant le coronavirus, enfin je veux dire le covid-18, non, la Renault-19, non, la Nissan-… et zut, (tiens, au fait, comment qu’y va, Carlos ?)… je voulais dire que… je crois qu’ils commencent à se foutre un peu de notre hure, pour dire les choses crûment.

Je m’explique : tant qu’on n’a pas eu le recul nécessaire, j’étais le premier à dire qu’on risquait gros. Et c’est toujours le cas pour les quelques milliers de personnes les plus fragiles, qu’il faut impérativement protéger, je m’empresse de le rappeler, et pas seulement du  coronavirus.

Mais aujourd’hui, six ou sept mois après que Ducron a laissé entrer la bête au motif que, contrairement à Benalla, elle n’avait pas de passeport (paradoxal, non ? Lui, c’est quand tu n’as pas de passeport qu’il te laisse entrer)… aujourd’hui disais-je donc, on a du recul (poil au nez).

Donc, en Suède, où ils ont appliqué un service vraiment minimal, le taux de mortalité est, je crois, d’environ 0,05 % ou 0,06 % grand maximum, soit pas beaucoup plus que chez nous, voire autant, voire même moins si l’on en croit un graphique qu’ils ont montré hier soir 27/09 aux infos. D’ailleurs, chez les Ricains tant décriés, le taux tourne aussi autour de 0,06 %.

Bon. C’est 100 fois moins que la grippe espagnole et 1 000 fois moins que la peste noire.

C’est toujours trop, bien sûr, sauf que, bizarrement, plus personne ou presque ne meurt de la grippe saisonnière (y’a plus de saison, ma chère Madame !).

Ils ont beau noyer ça dans des calculs et des ratios invérifiables, en tout cas non comparables de pays à pays (méthodes et nombre de tests différents), ils en font trop et ça commence à se voir.

Parce que, la muselière « nouvelle vague », elle est super pour gouverner peinard.

Il faut le reconnaître : les sphères qui tirent les (grosses) ficelles, elles sont « Hachement » balaises, comme aurait dit Coluche !

Les Hyper-gouvernants (appelons-les comme ça) et leurs relais, ceux qui se réunissent au Bilderberg notamment, après un moment de flottement, viennent d’inventer la dictature sanitaire.

Eh bien ça semble plus efficace que l’Armée rouge, le KGB et la Stasi (bonjour Bernard) réunis.

En tout cas, ça sent de plus en plus l’arnaque.

Et dire que tout cela part d’un laboratoire (français ?) en Chine !

Éric Pinel

image_pdfimage_print

2 Commentaires

  1. quand même on entend quelques personnalités médicales qui rechignent et d’autres qui répliquent plus quelques journalistes qui osent braver le politiquement imposé

Les commentaires sont fermés.