1

Les Identitaires interdits de manif, les racistes Indigènes dans la rue

Ce qui s’est déroulé dans les rues de Paris, entre 14 heures et 16 heures, résume la situation de la France, et la trahison de notre gouvernement, et de ses commis, en l’occurrence le préfet Delpuech.

Ils ont d’abord réussi l’exploit de négocier des jours entiers avec les dirigeants de Génération Identitaire, qui entendaient manifester pour défendre l’Europe, contre les islamistes, deux ans après le Bataclan. Puis, à 24 heures de l’initiative, ils ont décidé d’interdire cette initiative, prétextant, de manière fallacieuse, un appel des Antifas.

http://ripostelaique.com/manif-generation-identaire-interdite-la-collusion-prefet-antifas-islamistes.html

Un préfet digne de ce nom aurait interdit le rassemblement des antifas, ou bien l’aurait autorisé de l’autre côté de Paris, et aurait autorisé le rassemblement des Identitaires. Au lieu de cela, nous avons eu droit à un déploiement impressionnant de forces de l’ordre, qui se sont permis de relever les identités de tous les présents dans les parages du rendez-vous, quand ils ne multipliaient pas les photos et les vidéos, pour mieux ficher, non pas les islamistes, mais les patriotes qui paraissaient prêts à descendre dans la rue.

Parmi les personnalités, Jean-Yves Le Gallou était présent, ainsi que Renaud Camus.

Les Identitaires, dont le recours a été refusé, ce samedi matin, à 9 heures, avaient choisi de ne pas tomber dans un piège grossier. Il se dit d’autre part qu’ils auraient fait l’objet de mesures préventives, les empêchant de se rendre au rendez-vous prévu. Mais ils ont réussi un spectaculaire baroud d’honneur, en réussissant à dérouler une banderole devant le Bataclan. Bravo les gars !

Dans le même temps, et c’est très révélateur, ce régime avait autorisé la manifestation des Indigènes de la République, le même jour, et une heure plus tôt.

Le deux poids deux mesures des duettistes Collomb-Delpuech est d’autant plus scandaleux que les Indigènes utilisent l’émotion provoquée par les images de CNN sur l’esclavage en Libye pour attaquer non pas l’islam, qui porte en lui, dans son ADN, l’esclavage, mais la France, jugée responsable de la situation syrienne, et donc de ses conséquences.

Il est à noter que les Antifas, très fiers d’eux et convaincus de leur impunité, ont crié victoire, et appelé à rejoindre la manifestation des Indigènes.

Le racisme antiblanc

A une époque où l’idéologie des Indigènes de la République a pénétré l’Education nationale, avec la complicité de Sud-Education, qui assume l’organisation de stages syndicaux interdits partiellement aux Blancs, où le discours racistes des complices d’Houria Bouteldja s’exprime ouvertement à l’Assemblée nationale et sur les médias, par la voix de Danièle Obono, élue avec la complicité de Mélenchon, ce régime a choisi délibérément le camp des racistes, militants de l’islamisation de la France et du Grand Remplacement.

Depuis les années 1980, nous sommes victimes de la propagande dite antiraciste, en ciblant une prétendue extrême droite et bien évidemment les Français, qualifiés de beaufs racistes, nostalgiques de Vichy et du colonialisme.

A présent, les masques tombent, et on voit quels sont les vrais racistes et leurs complices.

Les discours de Plenel, de la Libre Pensée, de Mélenchon, des prétendus antiracistes, et des pouvoirs publics, cautionnent ouvertement les discours racistes, antisémites et ségrégationnistes du Parti des Indigènes de la République, et de la porte-parole Houria Bouteldja.

En interdisant la manifestation des Identitaires, et en autorisant celle des Indigènes, ils ont choisi le camp des ennemis de la France, contre les patriotes, le déshonneur contre le courage, la collaboration contre la Résistance.

Ils misent sur la haine de la France et des Français, contre les nôtres.

On pensera très fort aux propos de Clemenceau, sur le sort réservé aux traîtres, en temps de guerre…

Martin Moisan