1

Les Identitaires plus dangereux que les islamistes et les gens du voyage…

Identitaires-Arras-vs-A1-bloqueeUn petit groupe de Génération Identitaire, un mouvement déjà connu pour son action retentissante sur un chantier d’une mosquée à Poitiers en octobre 2012, a déployé une banderole au sommet de la gare d’Arras, suite à l’attentat manqué de l’islamiste marocain Ayoub El-Khazzani dans le Thalys, afin de réclamer pacifiquement l’expulsion immédiate des islamistes fichés, ainsi que la réinstauration de nos frontières avant qu’il ne soit trop tard.
Dans un communiqué, Génération Identitaire rappelait que « 100% des dernières attaques terroristes en France sont perpétrées par des individus issus de l’immigration ».

« A cette époque, les Sarrasins, comme un terrible fléau, ravagèrent la Gaule, y commettant d’atroces destructions ; après quoi, dans ce même pays, ils eurent à payer le prix de leur infamie ». (1)

Selon les policiers, les Identitaires se sont pliés calmement à leur injonction de redescendre sans opposer la moindre résistance. Ils ont malgré tout été placés en garde à vue. En France, on répugne à expulser des islamistes et à emprisonner des détenteurs de fiches « S » mais on garde à vue ceux qui réclament que soient prises des mesures contre eux. C’est le monde à l’envers !
Une inversion des valeurs qui a choqué les commentateurs du Figaro, unanimement solidaires de ces jeunes : « L’immense majorité des Français sont d’accord avec cette banderole. Ça n’est pas un projet lié à l’extrême-droite » ; « donc d’après les bien-pensants si on est anti-islamiste, on est forcément un extrême droite ? 
et on va venir nous dire que le combat entre le Bien et le Mal est une vision manichéenne réservée aux personnes étroites d’esprits et nostalgiques ? ».
L’un d’eux, témoin de la scène, a par ailleurs noté un petit détail hautement significatif : « Bravo, très courageux et très utile pour montrer ce que pense une grande majorité de français, je suis par contre choqué que la police, pendant son intervention, n’ai pas arrêté un badaud qui faisait publiquement l’apologie du terrorisme ». Tiens donc, la police n’aurait donc pas jugé utile de mettre en garde à vue ce « badaud » qui faisait l’apologie du terrorisme… A croire que le plan Vigipirate n’est destiné qu’à l’enfumage des gogos.
A quelques dizaines de kilomètres au sud d’Arras, à Roye, ce sont des voyous du voyage qui ont bloqué l’A1 durant toute une journée, faisant du chantage à la violence afin de réclamer l’autorisation de sortie d’un prisonnier pour se rendre aux obsèques d’un proche tué par l’un des leurs lors de la bagarre du 25 août qui a fait quatre morts dont un gendarme.
Sur place on justifiait que la police avait reçu l’ordre de les laisser faire selon leurs volontés, raison de craintes de « débordements » à effet « boule de neige » qui auraient pu « mettre en danger la population ». Il faut dire qu’une soixantaine de ces gens ont pu ériger tranquillement toute la journée des barrages, brûler des pneus, des palettes et des arbres préalablement décapités par leurs soins.
Des déviations ont dû être mises en place et les nombreux vacanciers avec leurs enfants, en cette période de grands retours, ont été purement et simplement abandonnés en rase campagne. Par ailleurs, la société gérant les autoroutes de l’Est, la Sanef, estime un premier coût des réparations s’élevant à 500 000 euros mais n’exclut pas des travaux de réfection de la chaussée plus en profondeur qui alourdiraient encore la facture. Et devinez qui va les payer…
Pour la préfète qui préférait appeler au dialogue, il n’y avait pas de problème à les laisser faire puisqu’il n’y avait pas de danger de mort. Autrement dit, s’il vous prend l’envie d’aller brûler des choses, des maisons, des arbres ou autre, dès lors que vous ne tuez personne, vous pouvez y aller, c’est permis.
Mais paraît-il que ce serait des Identitaires dont il faudrait se méfier…
La police n’est donc clairement plus là pour défendre les Français mais pour protéger les délinquants en les laissant pratiquer leurs petits « débordements » en toute tranquillité.

« Les forces de « l’ordre » ont été bien plus promptes à intervenir que sur une autoroute du nord de la France ! »

« On sait pourquoi la police n’a pas dégagé l’autoroute A1. Elle était trop occupée à enlever la banderole anti islamiste à Arras »

CRS-A1-bloquee
 
Une fois ces saccages effectués dans une apnée préfectorale perceptible, les plaintes peuvent tomber. En France, on n’empêche pas les nuisances délinquantes, on les estime après coup. Le pompon étant tout de même que la préfète, après avoir mouillé sa culotte de peur, se permette de pérorer que « les gens du voyage ne sont pas libres de faire n’importe quoi, n’importe où », car c’est bien ce qu’ils ont fait, et avec sa bénédiction.
Bien entendu, le prisonnier a été autorisé à venir assister aux obsèques sous haute et coûteuse surveillance aux frais du contribuable honnête, le chantage à la Leonarda sur les lâches politiques et les lourds dégâts occasionnés ont permis l’octroi de cette récompense. Le message envoyé est catastrophique mais qu’importe, du moment qu’on a évité les « débordements ». Qu’est-ce que cela aurait été si on ne les avait pas évités ?
Ce régime d’énarques incapables voudrait que l’on croie à sa capacité à diriger un pays quand il n’a même pas l’autorité nécessaire pour faire dégager une cinquantaine de zozos sur une autoroute. Ah ça, quand il s’agissait de gazer les familles de la Manif Pour Tous, on redoutait moins les débordements !
Apparemment, il n’y a pas qu’à Calais que la loi de la jungle règne, c’est tout le pays qui est à la merci des racailles de tout poil. En France, vous êtes un voyou, un djihadiste, allez en paix, les règles du Droit ne s’appliquent pas pour vous. En France, vous défendez votre pays pacifiquement sans rien casser ni menacer, vous devez en répondre.
Dans son laxisme volontaire, d’autant plus criant qu’on s’en prend à ceux qui ne mettent pas la France à feu et à sang, l’Etat reconnaît la dangerosité de ces minorités qui font la loi à sa place. On dialogue, on minimise, on tempère et on regarde ailleurs par peur que ces minorités tuent, mettent le pays à feu et à sang, par peur qu’elles laissent s’exprimer leurs penchants naturels, leurs cultures. Cette démonstration d’une volonté d’apaiser des créatures redoutables pour éviter leur courroux est une preuve flagrante qu’il y a bel et bien un problème culturel, civilisationnel, et que nos élites en sont pleinement conscientes. Pire, elles continuent de promouvoir et de faciliter l’intrusion de ces créatures dans notre pays. Sciemment. Elles continuent dans le même temps de mettre le haro sur les patriotes, les accusant de maux imaginaires, leur faisant porter un chapeau qui n’est pas le leur, les désignant comme des coupables méprisables quand ces patriotes n’entendent que défendre leurs valeurs et leur pays, comme le font tous les individus normaux du monde.
Caroline Alamachère
(1) (Histoire ecclésiastique du peuple anglais – le Bède le Vénérable)