Les incohérences de Riposte Laïque, qui ose défendre les délinquants de la route

Publié le 30 janvier 2012 - par - 773 vues
Share

Fidèle lectrice de Riposte Laïque et adhérente à Résistance Républicaine, je souhaite réagir à certains articles que je considère complètement saugrenus postés sur le site de Riposte Laïque par les rédacteurs Paul Le Poulpe et Jeanne Bourdillon.

Il s’agit des détestables articles qui traitent de la sécurité routière.

Jeanne Bourdillon a notamment interviewé pour Riposte Laïque Jean-Luc Nobleaux auteur du Livre « Radars, le grand mensonge. »

Ce livre, à certains égards présente un intérêt, mais il se révèle surtout être un hymne à la délinquance routière.

Lorsque j’ai découvert Riposte Laïque, site instructif et militant, je n’aurais jamais imaginer y lire des articles aussi stupides et grossiers.

A mon sens ils décrédibilisent et ternissent l’image de Riposte Laïque.

A la lecture de ces articles incohérents avec le thème et l’esprit du site, nous assistons aux pitoyables lamentations de multirécidivistes qui s’érigent en victimes de ce qu’ils nomment la répression gouvernementale en matière de sécurité routière.

Pour ces personnes qui se disent républicaines, ces lois pour la sécurité routière sont liberticides.

Ce discours beaufitudement correct me révolte, d’autant plus que les auteurs s’autorisent à parler au nom de tous les automobilistes français.

Leurs propos grotesques, haineux et de mauvaise foi discréditent complètement le juste et nécessaire combat contre l’islamisation de notre pays.

Contrairement à ces deux rédacteurs, je pense que l’action gouvernementale est molle et laxiste concernant la sécurité routière.

Il est surtout question de mesurettes qui malgré les radars ne suffisent pas à éviter cette hécatombe inacceptable.

En 2011, il a été comptabilisé 3970 morts, sans parler des blessés.

Les délinquants de droit commun pourtant peu inquiétés en France ne font pas autant de dégâts.

Dans l’article n°199 du 19 mai 2011 de Paul Le Poulpe intitulé « Radars : Sarkozy-Guéant aussi va t-en guerre contre les automobilistes que couards avec les vrais délinquants et les islasmistes. », nous apprenons que parlant de son propre cas Paul Le Poulpe n’a rien à cacher aux lecteurs de Riposte Laïque et qu’il est selon lui représentatif de celui de millions de Français.

Si tel est le cas, cela est désolant.

En effet, sans complexe ni pudeur, Paul Le Poulpe nous révèle que depuis 2004, date qui correspond à l’implantation des premiers radars Sarkozy, il s’est fait épingler à plusieurs reprises pour des excès de vitesse, notamment à l’entrée des agglomérations…

QUELLE HONTE !

De plus il rajoute que manque de chance, une patrouille de police l’a sanctionné faute de ceinture de sécurité.

C’EST LE COMBLE !

La malchance à mon avis, c’est de perdre la vie sur la route à cause de l’incivisme de certains conducteurs comme lui et du laxisme du gouvernement.

L’article n°233 du 9 janvier 2012 de Jeanne Bourdillon s’intitulant « Qui fait taire l’horrible mégère Chantal Perrichon. » est tout aussi lamentable.

Comme Jeanne Bourdillon, Chantal Perrichon de la Ligue contre la violence routière m’exaspère, mais pas pour les mêmes raisons.

J’estime qu’elle est beaucoup trop molle, comme le gouvernement.

Madame Bourdillon est choquée lorsque l’amende passe de 35 à 135 euros et de 2 à 3 points en moins pour conduite avec un téléphone portable.

QUELLE HONTE !

Moi ce qui me choque, c’est que mettre délibérément en péril la vie d’autrui ne coûte que 135 euros.

A la place de Chantal Perrichon, je demanderai dans ce cas précis le retrait immédiat du permis de conduire. Je proposerai également l’instauration d’une Police de la route.

Bien conduire, c’est bien se conduire.

Je pense que la manière de conduire d’un individu révèle sa personnalité profonde et le mépris qu’il a ou non de la vie d’autrui.

Chaque automobiliste doit avoir conscience que son véhicule peut devenir une arme par destination sachant qu’en prenant la route, il est de fait un tueur potentiel. S’il prend délibérément des risques (téléphone au volant, excès de vitesse, etc), il accède au rang de prédateur de la route.

« L’épouvantable » Paul Le Poulpe et « l’horrible mégère » Jeanne Bourdillon, termes qu’ils affectionnent, se vantent sans complexe ni pudeur de commettre régulièrement des infractions au code de la route.

Ces êtres inconscients et irresponsables récidivent allègrement et se plaignent en plus d’être sanctionnés.

Pour éviter ces déboires, je conseillerais à ces deux pleurnichards de respectez la Loi et les autres usagers de la route.

Ils ne se rendent même pas compte que leur discours est criminogène. Ils sont dans la victimisation et le culte de l’excuse pareillement à la racaille et aux islasmistes qu’ils fustigent.

On ne peut pas notamment dénoncer certaines pratiques religieuses illégales au regards de la Loi sur la laïcité si on bafoue au quotidien d’autres Lois de la République en particulier celles relatives à la circulation routière.

Pour être crédible, il faut montrer l’exemple et être irréprochable.

Les pleurnichards Paul Le Poulpe et Jeanne Bourdillon seraient sûrement plus inspirés de lire le livre : « Un jour sur la route j’ai tué un homme » de Bertrand Parent, édition Max Milo.

La philosophie qui m’anime est celle du respect de la vie et de la justice. Elle m’a conduit a épousé la cause de Riposte Laïque. C’est cette philosophie qui me pousse à dénoncer des discours et des comportements contraires à ces principes.

Notre juste combat exige de chacun d’entre nous un devoir de cohérence.

J’espère de tout cœur que ma vision des choses sera comprise et partagée par d’autres militants de notre cause.

 

Sylvie Bellance

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.