Les incroyables mensonges colportés autour de Gaza

Publié le 27 juin 2011 - par - 1 023 vues
Share

Marmara.2, après Marmara.1, l’imagination calomniatrice et embrumée des divers adversaires d’Israël ne désarme pas. Cet après-midi, dimanche 19 juin, à Paris, peu avant le rassemblement des associations juives, appelé à l’initiative de la « confédération des Juifs de France et des amis d’Israël », une manifestation pro-Hamas se déroulait, au même endroit.

Ces gens, – continuant, contre toute évidence, à évoquer « l’effroyable blocus qui ferait de Gaza, une prison à ciel ouvert »-, sont des menteurs sans scrupules ou des insensés, peut-être les deux à la fois.

Ces menteurs patentés ou ces insensés, continuent d’asséner ce prétexte fantasmatique pour justifier leur recherche d’un prochain affrontement physique de la « société civile » avec la marine d’Israël. Ils continuent, pour justifier leur piraterie-« humanitaire », de prétendre : « que Gaza, c’est pire que le ghetto de Varsovie, que Gaza, c’est une concentration d’un million et demi de personnes auxquelles tout manque, du fait d’Israël… ».

J’ai eu plusieurs fois l’occasion de le rappeler, chaque jour, entre 200 et 500 camions poids-lourds déversent leur cargaison destinée aux habitants de Gaza. Ce week-end, c’était le croissant-rouge turc qui faisait livrer des tonnes de matériel médical gratuit aux habitants de Gaza.

Dîtes-moi, où, dans quelle autre partie du monde, une population bénéficie-t-elle d’un flux constant de vivres et de médicaments gratuits, dons de la communauté internationale ? Tout cela transitant chaque jour par Israël, le prétendu assiégeant.

En Afrique, les nombreux réfugiés de nombreuses et sanglantes guerres, aux caractères fréquemment génocidaires, ne reçoivent rien, sauf peut-être un modeste abri et une aide insignifiante, à peine suffisante pour ne pas mourir de faim. Les Nations-Unies ne leur versent rien ou si peu. Ce qu’ils reçoivent provient essentiellement d’institutions privées, le plus souvent des associations protestantes évangéliques.

Mais ces guerres génocidaires d’Afrique (plusieurs millions de victimes au Soudan et autant au Congo ex Zaïre), avec leur triste cortège de survivants, démunis de tout, n’intéressent pas ceux des « syndicalistes », des politiques, élus ou non, qui veulent s’en aller ferrailler avec Israël sur le Marmara2. Pour ces gens, ne sont intéressants que les groupes d’humains qui se confrontent à Israël ; ne les préoccupent que ces groupes qui ont une particulière détestation pour les Juifs, surtout lorsque ce sont des Juifs qui ne baissent plus les yeux devant qui que ce soit.

La réalité de Gaza

Les étals des marchés de Gaza regorgent de nourriture. Les camions de l’aide internationale apportent aussi des matériaux de construction, dans la mesure où ils ne sont destinés qu’à des constructions civiles. On a ainsi construit à Gaza un second vaste centre commercial, avec des magasins de produits de luxe. La construction d’un nouveau vaste centre commercial est bientôt terminée, dans la prétendue prison à ciel ouvert.

Question : Avec quels matériaux, me direz-vous, si rien n’entre dans la « grande prison à ciel ouvert » ???
Réponse : Avec les matériaux transitant par Israël l’assiégeant, transportés dans des camions conduits par des conducteurs israéliens…blocus ? Vous avez dit blocus ??

Mentez, mentez, il en restera bien quelque chose.

C’est en cela que consiste les principes moraux des gogos volontaires voulant s’embarquer sur le « marmara2 » qui doit appareiller d’un port français.

Je veux bien dire, moi aussi, que Gaza est « une prison à ciel ouvert », mais pas parce que la population serait privée de tout, ou à cause de l’horrible siège sioniste qui n’existe que dans l’imagination malveillante de ceux qui l’invoquent.
Je veux effectivement parler de « vaste prison à ciel ouvert à Gaza », pour les mêmes raisons qui font que l’Iran des ayatollahs est lui aussi une immense prison à ciel ouvert, plus immense encore que Gaza.

Quand au blocus des matériaux de construction, -que mettent en avant les pirates « humanitaires » voulant s’embarquer de France, insistons sur ce point : il n’empêche pas la hiérarchie de la dictature totalitaire, ainsi que l’élite opportuniste ralliée, de se faire construire de luxueuses résidences et des centres commerciaux regorgeant de produits de luxe.

Ces faits sont connus de tous, de la CIMADE, du PCF et de tous les pirates de l’opération « marmara2 » français.

Cela n’empêche pas les porte-paroles de l’opération, en particulier les protestants de la Cimade, de nous expliquer, sans rire, que leur action pirate est déterminée par : « la situation insoutenable infligée au peuple palestinien, (et que) Gaza dépend à 80% d’une aide internationale».

On ne voit pas trop en quoi, briser un blocus -qui ne porte que sur l’armement et sur les matériaux de construction ayant des buts militaires- modifiera la dépendance de Gaza vis-à-vis de l’aide internationale pour ce qui concerne le bien-être de la population?

On ne voit pas non plus en quoi est « insoutenable » la situation d’une population entièrement prise en charge par les contribuables de France et de Navarre et par ceux de tous les autres pays contributeurs aux Nations-Unies?

Mais peut-être que la Cimade et ses associés et acolytes voulaient dire par là, qu’en brisant le blocus des armes iraniennes vers Gaza, on permettra au Hamas de disposer de quoi mener à bien, jusqu’à la victoire, la guerre totale décidée et déclenchée en novembre 1947 par les Frères musulmans (dirigeant le Hamas et marchant vers le pouvoir au Caire).

Dès lors, les Juifs d’Israël ayant été exterminés ou jetés à la mer grâce aux armes iraniennes affluant librement à Gaza, les Palestiniens de Gaza pourront s’emparer de leurs dépouilles, maisons, usines, entreprises diverses, agriculture et élevage parmi les plus performants, et cesseront de dépendre de l’aide internationale qui déverse chaque jour le contenu de 200 à 500 camions poids-lourds transitant par le territoire du prétendu assiégeant ?

Est-ce que cette réalité dérange les organisateurs de l’opération Marmara2 ?

Visiblement non, de leur côté, on préfère l’ignorer et continuer le délire verbal et écrit, mensonger.

Le PCF est activement engagé dans cette opération, entièrement dictée par un antisionisme idéologique. Il veut ignorer la réalité de la dictature corrompue du Hamas, comme il voulait ignorer la corruption et le caractère policier et totalitaire de son ancienne idole, le « socialisme réel » de la bureaucratie de Moscou.

Il veut ignorer, le PCF, ce qui le dérange, et il invente un « apartheid » israélien, pour justifier ses campagnes de délégitimation d’Israël, en même tant qu’avec son allié PG il chante une berceuse aux oreilles des jeunes et moins jeunes qui croient que leurs étendards seraient neufs et émancipateurs : « révolution arabe, printemps arabe, révolution égyptienne…blabla ».

En Égypte, là, effectivement, se trouve un véritable apartheid, un apartheid installé depuis quatorze siècles. Cet apartheid, non imaginaire, maintient vingt-deux millions d’Egyptiens coptes en situation d’infériorité institutionnelle, à chaque instant.

Cet apartheid réel et ancien continue, sous le régime de la prétendue révolution arabe, dont nos amis du Marmara2 se délectent l’âme. Cet apartheid ancien et total, ne gène ni le PCF, ni son porte-flambeau et candidat à l’élection de 2012.

Peut-être qu’en flattant les préjugés d’une population qu’un conditionnement « religieux », de tous les instant depuis l’enfance, amène à haïr les Juifs et Israël, produira-t-il un retour sur investissement, en termes d’adhésions et de votes en 2012?

Le stalinisme, en décomposition, et ses compagnons et compagnes de route, travaillent pour le roi de Prusse islamiste : Le Hamas appelant, dans sa charte, non seulement à tuer les Juifs jusqu’au dernier, partout où on les trouvera, mais aussi à tuer les communistes.

Mais évidemment, pour la rue du Colonel Fabien, comme pour sa roue de transmission, de plus en plus voilée et tournant à vide, sa courroie syndicale de la rue de Paris à Montreuil,-qui a invité les organisations de la CGT à s’engager dans le financement du bateau pirate qui devait partir de Marseille et cherche aujourd’hui de quel port français pouvoir appareiller pour aller en découdre avec la marine de Tsahal- pour la direction de la CGT, comme pour celle du PCF, comme pour le NPA, comme pour les « verts », et aussi pour la direction du PS, la charte du Hamas reste un document dont on fait comme s’il n’existait pas ou qui aurait si peu d’importance.
Ces gens font comme leurs devanciers de 1938, lorsqu’ils nous jouaient la comédie criminelle de ne pas prendre au sérieux les menaces et les objectifs affichés par le « mein Kampf » d’Adolphe Hitler.

Cet après-midi de dimanche 19 juin, combien étions-nous?

Certainement pas autant que nous aurions souhaité. Et surtout, nous étions moins que nous devrions et pourrions être.
Les raisons en sont diverses et multiples : beaucoup de Juifs, surtout parmi les notabilités et les responsables associatifs, comme parmi leurs alliés naturels, les partisans de la Démocratie politique et les défenseurs des fondements nécessaires à l’existence d’un mouvement ouvrier libre, continuent à vouloir se bercer de douces illusions. Ils font semblant de croire que si la paix ne s’installe pas encore entre Arabes et Juifs d’Israël, la cause en revient aux seconds.

Je dis qu’ils se bercent d’illusions -mortelles illusions- parce qu’ils ne veulent pas voir , parce qu’ils ne veulent pas regarder les choses en face et voir : que ce qui interdit la paix durable entre Juifs et Arabes (pas une trêve), c’est ce qui provoque, chaque semaine, les sanglants pogromes dirigés contre les 22 millions de Coptes, ces autochtones descendants des anciens égyptiens de l’époque pharaonique.

Pour les pogromistes, les Coptes ne doivent plus avoir de droit sur la terre qu’ils occupent, depuis toujours. Chaque semaine, des groupes de choc salafistes, ou autres, le leur rappellent, par les meurtres, par les rapts de jeunes femmes, par les églises attaquées ou brûlées.

Comment les Juifs, dont la majorité avait été chassée de sa patrie, pourraient-ils avoir des droits acceptés sur leur terre recouvrée, même si ce n’est que sur une portion de cette terre, et même si les arabes israéliens sont leurs égaux politiques et économiques et leurs partenaires?

Je dis qu’ils se bercent d’illusions, parce qu’ils refusent de voir l’état de ce pays, la France

Ils s’obstinent à ne pas voir l’Etat devenir de plus en plus incapable d’exister normalement, à la Villeneuve de Grenoble, à la Grande Borne à Grigny, et dans tant d’autres lieux. On préfère parler d’une délinquance violente à nature et cause indéterminées, ou provoquées par des « conditions » générationnelles…

Je dis qu’ils se bercent d’illusion, parce qu’ils se voilent la face ; parce qu’ils cherchent des causes sociologiques classiques, là où les causes sont de la même nature que celles qui ont vu le déchaînement des violences au Nigeria, après l’élection du chrétien Goodluck (des dizaines de tués parmi les nigérians chrétiens, des centaines de voitures et maisons incendiées, 15000 personnes déplacées par les autorités pour les mettre à l’abri de la vendetta de leurs « compatriotes » qui n’acceptaient pas la défaite incontestable du candidat musulman).

Le Marmara2 qui devait partir de Marseille ne sait plus exactement d’où il va se lancer en haute mer pour aller mener son action de piraterie.
Mais rien n’est réglé. Les mensonges continuent à dégouliner dans les différents médias et à sortir automatiquement des lèvres de notoriétés du show biz et de la politique qui ont depuis longtemps cessé de réfléchir.

La semaine passée, un arabe israélien a été nommé lieutenant général de la police d’Israël.

Mais cette nomination, -qui n’est qu’un des nombreux maillons de l’égalité en droit des Juifs et des Arabes, faisant que l’Etat national du peuple juif est la propriété de tous ses habitants, comme le proclamera Ben Gourion le 15 mai 1948-, a été ignorée.

Aucun média français n’a relayé l’information. Et pour cause : parce que s’il y a quelque chose qu’il ne faut surtout pas délégitimer, -ce n’est pas l’Etat national du peuple juif-, c’est l’hostilité, sans principe, à cet Etat ainsi que le mensonge permanent qui justifie cette sinistre besogne
.
Alain Rubin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.