1

Les indécentes jérémiades de M. Kofi Yamgnane

Circulant hier en voiture, j’ai entendu une partie de l’émission de grossière propagande consacrée par France-Inter à M. Kofi Yamgnane. J’ai été sidéré par les propos ahurissants (propos recueillis avec une complaisance flagorneuse par une intervieweuse dont manifestement l’unique objectif était de lui servir docilement la soupe) que l’ancien secrétaire d’État s’est permis d’y déverser : https://www.franceinter.fr/emissions/une-semaine-en-france/une-semaine-en-france-14-mai-2021

Voilà donc un homme né au Togo, distingué et poussé dans les études par les Pères blancs qui ont eu la mauvaise idée de le scolariser, puis accueilli dans la France raciste pour y effectuer des études supérieures, au bout de quelques années démocratiquement élu maire de son village, puis député, par les électeurs racistes du Finistère, avant de se voir attribuer un portefeuille ministériel au sein du Gouvernement français, qui, sous prétexte que des imbéciles lui ont envoyé des lettres haineuses (lettres qu’il a collectionnées et précieusement conservées avec une sorte de gourmandise), vient nous raconter que les Français sont d’affreux racistes et que les Blancs sont méchants ! Ce personnage ne manque décidément pas de culot. Comment peut-il avoir ainsi l’audace de se présenter comme la pitoyable victime de la discrimination et de l’exclusion qui règneraient, selon lui, dans notre vilain pays raciste ?

L’entretien roule ensuite sur les « horreurs » de la colonisation. Sur ce terrain encore, on a pu entendre notre « vieux sage » dérouler un réquisitoire absolument unilatéral, nourri d’édifiantes anecdotes opportunément montées en épingle. Pourquoi notre intervieweuse s’est-elle abstenue d’évoquer les propos que lui-même, naguère, a publiquement tenus (propos que tout le monde peut facilement se procurer sur Internet), quand il commentait sa vaine tentative pour conquérir le pouvoir dans son pays natal ? Un pouvoir togolais confisqué depuis l’Indépendance par une famille de dictateurs aussi indéboulonnables qu’insensibles aux besoins et aux aspirations légitimes de la population. À cette occasion, il s’était fait l’écho des naïves doléances recueillies auprès des villageois visités lors de ses tournées électorales : « Kofi, c’était quand même mieux du temps des Blancs. Dans nos dispensaires, on n’a pas un flacon de mercurochrome, les Blancs nous en donnaient. On était vaccinés, on ne l’est plus. Les écoles fonctionnaient, il n’y en a plus. Il y avait des pistes qui étaient entretenues, il n’y en a plus. Quand est-ce que ça va finir l’Indépendance ? » (https://www.youtube.com/watch?v=fGkyAvsxoec)

Bravo donc à France-Inter pour son inlassable travail de bourrage de crâne partisan, aux antipodes de l’information objective et équilibrée que l’on serait en droit d’attendre d’un média public financé par l’État grâce aux impôts de l’ensemble des Français, de ces sales racistes de Français !

André Pouchet

Envoyé à France-Inter le 15/05/2021