Les islamo-collabos et les pétro-monarchies ont mangé leur pain blanc

Publié le 20 décembre 2014 - par - 1 252 vues
Share

10novembrefascisme2L’Histoire va probablement bientôt connaitre une de ces accélérations dont elle a le secret.

En effet, depuis 40 ans, après la guerre israélo-arabe de 1973, les pétro monarchies ont utilisé l’arme du pétrole et de l’argent pour soumettre l’Europe aux dictats du Djihad et de la sharia.

Cette guerre occulte, dans le pur esprit de la Takia, s’est déroulée sur le plan économique, politique et culturel.

Sur le plan politique et économique, elle a consisté à « acheter » des politiques européens, en maniant la carotte et le bâton.

La carotte, en leur finançant leurs campagnes électorales et projets,  et en leur payant tous ces menus services qui adoucissent tellement la vie (et oui, en Orient, on sait recevoir). A ce titre après l’Arabie Saoudite, l’ex Irak de Saddam Hussein, l’ex Lybie de Kadhafi, et les attentions des monarques tunisiens et marocains, le Qatar et Abu Dhabi ont récemment pris le relais de l’achat des « compétences » et réseaux d’influences.

Sans être exhaustifs en la matière, on ne peut que rappeler l’activisme de  Dominique de Villepin en faveur du Qatar et de ses affidés,  de rappeler que Nicolas Sarkozy a également déroulé le tapis rouge au Qatar, et à Kadhafi, que Michèle Alliot-Marie adorait ses escapades en Tunisie (tellement loin de la vérité qu’elle n’avait même pas vu la révolution qui s’y préparait…) tout comme Bertrand Delanoë, Philippe Douste-Blazy et Jack Lang,… sans oublier que l’Imam Khomeiny était « l’invité » du Président Giscard d’Estaing, et qu’il a grandement facilité sa révolution iranienne en lui accordant sa protection, sans jamais rien avoir en retour.

Tous ces politiques, présidents, ministres, parlementaires nationaux et européens, obscurs secrétaires généraux, membres de « commissions », ont toujours été enclins à signer avec empressement des conventions internationales et accords favorisant à la progression de l’Islam, ce que Bat Yeor a dénommé EURABIA, lequel livre n’a jamais fait l’objet d’une quelconque contestation médiatique, par un journaleux de service, qui serait bien incapable d’y apporter le moindre contredit.

Un Aymeric Caron, ou un Claude Askolovitch, caricatures des journalistes islamo compatibles s’y casseraient les dents….

Le bâton, c’était la menace de les priver de leur soutien et de toutes ces petites douceurs auxquelles ils se sont vite habitués, et de faire vivre « un enfer » à l’Europe en augmentant les prix du pétrole, ce qui impacterait directement la vie et le mécontentement de leurs populations.

Ces pétromonarchies se sont comportées avec l’Europe, comme un dealer qui « tient » ses drogués devenus camés, et qui peut obtenir des plus jolies accros toutes les faveurs sexuelles qu’il souhaite contre « leur dose » quotidienne. Fellation, pénétration, sodomie, sadomasochisme, rien ne pouvait leur être refusé…

Il est temps de se désintoxiquer.

L’autre aspect a été l’attaque culturelle contre notre civilisation, favorisée par les enfants de mai 68, convertis à  SOS RACISME qui ont pris le relais dans les année 80, et qui sont tous aujourd’hui de grands bourgeois reconvertis dans la politique (Julien Dray, Cohn Bendit, Harlem Désir, Jean-Christophe Cambadélis, Benoit Hamon, Elisabeth Guigou, Arnaud Montebourg…), les médias (Anne Sophie Lapix, Pascale Clark, Serge July, Nicolas Demorand, Audrey Pulvar…) ou les affaires (Stéphane Boujnah, Jacques Attali…), avant d’être eux même remplacés par les immigrés d’origine africo-Maghrébine ou leurs enfants qu’ils ont tant choyés (Najat Vallaud Belkacem, Faouzi Lamdaoui, Razzy Hamadi, Azouz Begag, Rokhaya Diallo,…).

Et puis peu à peu, cette prétendue lutte contre le racisme à sens unique, qui ne s’est jamais appliquée aux populations immigrées dispensées de tout travail sur elles-mêmes, de tout effort d’intégration, de toute remise en cause, de toute affection pour ceux qui les accueillaient est devenue une lutte pour défendre la Palestine, le Hamas et plus globalement la Sharia.

Ces ligues prétendues antiracistes, mais qui ne manifestent aucun soutien, empathie ou compassion aux populations blanches (comme si le racisme anti-blanc ne pouvait intrinsèquement pas exister…) ont complété l’œuvre par une terreur intellectuelle et une exclusion sociale de toute personne osant les contester.

Ils se sont appuyés sur tous les idiots utiles de la gauche et sur tous les soldats de l’Islam implantés dans nos pays, comme l’avait annoncé sans complexe Boumediene (c’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire….).

Alors pourquoi, ces pétro monarchies et leurs idiots utiles ont-ils mangé leur pain blanc ? Parce que :

1) Les peuples européens longtemps anesthésiés commencent à se réveiller en Allemagne, en Grande Bretagne, en France, en Italie, alors qu’ils assistent tous les jours aux horreurs qui se déroulent dans tous les territoires d’Islam, que ce soit en Syrie, en Irak, au Nigéria, en Lybie… ou beaucoup plus près de chez eux dans les territoires abandonnés (à l’Islam) de la République. Les identités nationales et occidentales (seule identité européenne réellement commune) se réveillent.

Cela a été long, les peuples ne sont pas encore totalement réveillés, mais tous les collabos politiques et médiatiques, malgré leur hargne, leur mépris, et leur haine de tout ce qui ne pense pas comme eux ne pourront pas arrêter ce mouvement, comme on ne peut pas arrêter la mer avec ses bras, sauf à tuer tout le monde, ce qui signifie un printemps européen ou la guerre…. guerre civile qui arrivera inéluctablement à cause d’eux.

Il est facile de faire le beau, de parader et de donner des leçons de morale quand on se sent fort, soutenu et intouchable. C’est beaucoup plus difficile de faire preuve de courage lorsque ce n’est plus le cas… et rien ne prouve que les politiques (qui retournent toujours leur veste quand le vent tourne…) et les médias soient réellement composés de gens courageux….

2) L’arme du pétrole va perdre de sa puissance. En effet, du pétrole on en trouve aujourd’hui partout et de plus en plus avec des nouveaux gisements bitumeux dans le monde entier. Il y a trente ans, on disait qu’on en avait pour 50 ans. Aujourd’hui, on découvre qu’on en a encore pour 100 ans de plus (ce qui laisse de quoi voir venir), et en parallèle, il y a également un formidable développement des énergies renouvelables (solaire, éolien, hydrogène….) que rien n’arrêtera non plus et qui ne pourra que gagner en ampleur.

Par conséquent, chaque fois que les pétro monarchies augmentent le prix du pétrole, elles creusent leurs propres tombes car elles poussent les occidentaux à réagir encore plus vite et plus vigoureusement pour remplacer ce besoin.

Mais avec les dernières découvertes pétrolifères dans le monde, et les luttes entre pays musulmans eux même, on en est même plus la !

Aujourd’hui, on ne veut pas tuer un autre en augmentant les prix du pétrole mais en baissant le prix ! C’est pour ça que l’Arabie Saoudite, qui pratique un islam sunnite wahhabite, et qui a un prix de production du baril très bas, continue à maintenir sa production pour « tuer » l’Iran et la Russie qui soutient le Hezbollah et le régime de Bachar el Assad proche du chiisme ;  dont les prix de revient sont respectivement de 140 et 114 dollars le baril, et pour également contraindre les Etats Unis à arrêter leurs exploration et production de pétrole de schiste en faisant en sorte que cette extraction devienne plus cher que l’achat du pétrole arabe, et tuer cette filière, lesquels Etats Unis ont prestement renvoyé ces émirs dans leur sable… préférant continuer à augmenter leur indépendance de tous ces dictateurs islamiques.

Le Pacte du Quincy scellé le 14 février 1945 sur le croiseur USS Quincy entre le roi Ibn Séoud, fondateur du royaume d’Arabie saoudite, et le président américain Franklin Roosevelt, pour une durée de 60 ans qui prévoit que la stabilité de l’Arabie Saoudite et son leadership sur la péninsule arabique font partie des intérêts vitaux de USA en contrepartie de la fourniture de pétrole, et de la non-ingérence américaine dans la politique intérieure saoudienne va probablement s’affaiblir même si il a été renouvelé pour 60 ans en 2005. L’Arabie Saoudite a d’ailleurs depuis pris ses distances avec l’Amérique d’Obama en réponse à la non-intervention militaire du pays pendant la guerre civile syrienne, au rapprochement irano-américain qui fait suite à l’élection d’Hassan Rohani à la présidence de la République islamique (ennemi juré) et au soutien américain aux frères musulmans en Egypte.

Par conséquent, même s’il leur reste de nombreuses cartouches et de belles années à vivre, les pétro-monarchies ont mangé leur pain blanc.

Ils ont beau investir en France et en Europe dans l’immobilier et dans les entreprises, mais cela ne rapportera jamais autant que la manne pétrolière. De plus, non seulement ils ne vont pas emporter avec eux les immeubles européens, mais ces investissements sont par natures beaucoup plus risqués, car tant leur actions que leurs biens immobiliers peuvent être nationalisés ou retirés d’un trait de plume… si cela est décidé… ce n’est donc plus du tout pareil….

Enfin, il faut rappeler que la guerre entre Chiites (Iran) et Sunnites (Qatar, Arabie, Emirats..) est également en devenir et savoir qu’aujourd’hui, ces mêmes pétro-monarchies qui ont fabriqué les Frankenstein de l’Etat Islamique et d’Al Quaida, sont eux mêmes rackettés par ces entités terroristes afin qu’ils les laissent en paix, et ne s’en prennent pas à eux (Cf. Livre de Samuel Laurent Al Qaida en France)… pensez-vous vraiment que devant autant d’argent concentré dans si peu de mains d’émirs grassouillets plus habitués à palper des croupes généreuses qu’à manier des armes, cela durera ad vitam aeternam ? Poser la question, c’est déjà y répondre…

N’oublions pas non plus que ces pétromonarchies peuvent tout acheter, sauf leur propre courage….

Il y aura donc également une guerre entre ces Emirs et les Islamistes… les problèmes et tourments, qu’ils veulent nous infliger seront bientôt à leur porte.

3) Même les musulmans égyptiens, maliens, syriens, pakistanais, iraniens, nigérians se rendent compte que l’Islam est stérile et n’apporte que le malheur chez ceux qui le subissent. C’est cette stérilité intrinsèque, qui empêche tout progrès scientifique, culturel, sociétal.

Mêmes nos chers juges nationaux et européens, commencent à sentir le vent du boulet de l’histoire et des problèmes qu’ils causent et commencent à infléchir leur verdict dans un réflexe de survie, comme l’a fait récemment la CJCE avec l’arrêt en déniant dans certains cas le droit aux prestations sociales aux étrangers.

Par conséquent, il est clair que nous entrons aujourd’hui dans une nouvelle phase du combat, qui est loin d’être gagné et qui n’en est qu’à ses débuts.

Comme le disait Churchill, il y aura « du sang et des Larmes ». Ce sera difficile, très difficile, mais il n’y a qu’une certitude : Nous n’avons pas les moyens de perdre si nous voulons rester libre.

Plus que jamais, il faut garder espoir, mobiliser, ses forces, son énergie et son courage pour ne plus se laisse phagocyter par tous ces producteurs de malheur.

Comme les Allemands de Pegida le rappellent et le martèlent chaque lundi : Le peuple, c’est nous !

Albert Nollet

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.