1

Les Italiens ne veulent plus des francs-macs : panique au GODF !

Quel affolement ! L’Italie voudrait interdire l’appartenance à la Franc-Maçonnerie aux membres du gouvernement.

Aussitôt la grosse Bertha est de sortie, le GODF. Ce merveilleux Grand-Orient qui par Philippe Foussier rappelle son but sur Conspiracy Watch : « (Promouvoir) la liberté absolue de conscience et combattre les dogmes. » Comme si nier que ceux-ci soient n’était pas très fort dogme… Il souhaite aussi « faire écho à l’idéal d’émancipation individuelle et collective », comme si celle-ci se pouvait en ne respectant pas la liberté de conscience des êtres. Pas de liberté pour les ennemis de la liberté, disait déjà quelqu’un il y a deux siècles.

Mais là où le ‘Grand Maître’ pousse le bouchon, c’est en évoquant « un retour du religieux, souvent fondamentaliste, dans toutes les sphères de la vie sociale et civique ; … que nos dirigeants accompagnent plus souvent qu’ils ne cherchent à le contenir ». Bah… Il a dû voir quelque projet imposant de voter en jurant sur la Bible ; ou il est au courant d’une chapelle secrète que Wauquiez prévoirait de construire au siège de LR, si ce n’est Macron à l’Elysée. Mais là serait danger bien plus grave que la rupture du jeûne que fête la Mairie de Paris…

Il vaut aussi son pesant de cacahuètes que P. Foussier craigne de l’UE qu’elle soit « plus préoccupée par la finance et le commerce que par les droits de l’homme et la démocratie. » Mais qu’il se rassure, Mme Nyssen, notre ministre de la Culture pourvoira bien vite à nous imposer sa conception des Droits-de-l’Homme. Droits de l’Homme sans Dieu disaient Jean Madiran. Citons aussi le Cal. Sarah lundi à Chartres : « Une société occidentale sans Dieu peut devenir le berceau d’un terrorisme éthique. »

Selon le ‘Grand Maître’ cette volonté Italienne renvoie évidemment à Maurras, à qui remonterait la doctrine du bouc émissaire. Si l’on peut croire qu’il n’a pas lu le Lévitique (16-8) on eut pu s’attendre qu’il apprît La Fontaine ! Pff…

Mais qu’importe ! Bien qu’il reconnaisse une « prolifération d’obédiences maçonniques, partout sur le continent et bien peu regardantes des profils de leurs membres », c’est à LMPT que l’on doit une recrudescence du climat anti Franc Maçons : « En France, il est incontestable que la mobilisation autour de LMPT en 2013 a constitué un signal fort (à l’antimaçonnisme)… Le complotisme qui irrigue les réseaux sociaux est bien sûr un vecteur puissant de cet antimaçonnisme. » Rien moins que ça ! On disait : ‘Je suis tombé par terre, c’est la faute à Voltaire’ et l’on finira par : ‘Ma carrière dans le ruisseau, c’est la faute à Barjot !’

Au régime de sa mauvaise foi, on comprend, situation de Rome oblige, son couplet contre l’Eglise : « C’est aussi à l’intégrisme religieux qu’on doit invariablement cet intégrisme antimaçonnique. » Ben voui… Nous l’avouons… Nous sommes, l’Eglise est radicalement contre ceux qui affirment « combattre les dogmes » et qui disent que les francs-maçons ne sont « pas là pour participer à un dialogue interconvictionnel » (In La Croix, oct 2017). Quant à l’idéal d’émancipation individuelle qui demeure leur rêve, que les membres de GODF sachent bien que l’émancipation est souhaitée surtout d’avec ceux qui interdisent justement cette liberté de conscience, liberté que sont les religions ; lesquelles contiennent par essence des vérités dogmatiques.

GODF, censeurs de la liberté de conscience ! Ils n’y parviendront pas.

Bertrand du Boullay