Les jeunes socialistes veulent faire dissoudre tous ceux qui résistent aux islamistes

Publié le 18 avril 2013 - par - 3 481 vues
Share

Le MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) a lancé une pétition pour la dissolution des Jeunesses Nationalistes, du GUD et du Bloc Identitaire.

Or, la dissolution du Bloc Identitaire reviendrait à favoriser l’Islam radical.
En effet, le Bloc Identitaire est un des seuls partis politiques qui, comme le Front National, dénoncent et combattent la prolifération des idées de l’UOIF.

Rappelons que l’Union des Organisations Islamiques de France est proche de l’idéologie des Frères Musulmans égyptiens.
Les Frères Musulmans s’opposent aux courants laïques et préconisent un retour aux préceptes du Coran, impliquant un rejet des influences occidentales. Le mot d’ordre de l’organisation est : « Allah est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre Loi. Le djihad, guerre juste, est notre voie ».
Adepte de la torture, le gouvernement égyptien, sous la houlette des Frères Musulmans, persécute régulièrement le peuple chrétien (coptes).

L’Union des Organisations Islamiques de France est si virulente que le gouvernement français doit régulièrement interdire d’entrer sur le territoire les différents prêcheurs qui sont invités à leur rassemblement annuel au Bourget : Akrima Sabri, Ayed Bin Abdallah Al Qarni, Safwat Al Hijazi, Abdallah Basfar, Youssef Qaradawi, Mahmoud Al Masri…

Si le Parti Socialiste souhaite réellement faire le ménage chez les extrêmes, il devrait cesser de favoriser l’islamisme :

– Adeline Hazan, secrétaire nationale du PS chargée des Droits de l’homme a inauguré la Grande Mosquée de Reims (aux mains de l’UOIF).
– Le maire socialiste Jacques Santrot (PS) et son équipe a soutenu le projet de la Grande Mosquée de Poitiers, les clefs ont été remises à Boubaker El Hadj Amor, membre de l’UOIF qui trouve en la commune de Poitiers “tout un symbole”, en référence à la bataille de 732.
– l’Association Islamique et Culturelle du Calvados (AICC), membre de la fédération islamiste de l’UOIF a inauguré sa mosquée en présence des deux maires socialistes de Caen (Philippe Duron) et d’Hérouville-Saint-Clair (Rodolphe Thomas)
– En février 2010, Jean-Marc Ayrault, le premier ministre actuel, était le maire de Nantes et allouait 200 000 euros au “centre culturel” de la mosquée du quartier de Malakoff. Cette mosquée est dirigée par l’Association islamique de l’ouest de la France (AIOF), branche locale de l’UOIF, fédération islamique issue des Frères Musulmans.
– Vincent Feltesse, le député, président de la CUB et archi-probable candidat du PS aux futures municipales, va en verser une partie de sa réserve parlementaire à l’association qui porte le projet de la Grande Mosquée de Bordeaux, la Fédération des musulmans de Gironde (de nouveaux aux mains de l’UOIF par le biais de Tareq Oubrou).
– En 2008, Martine Aubry, maire socialiste de Lille, était au rendez-vous des islamistes de la Ligue Islamique du Nord, représentant l’UOIF dans la région :
“Chers amis, bienvenue dans ce Grand palais (municipal…), je me réjouis de votre présence ici”. Amar Lasfar (UOIF) l’avait chaleureusement remercié pour son aide à l’ouverture d’un lycée islamique.
– En juillet 2006, le maire de Mulhouse (à l’époque socialiste), Jean-Marie Bockel, promit une subvention correspondant à l’achat de 4500m2 de terrain à l’AMAL, branche de l’UOIF, pour y construire une mosquée géante.
– En mars 2013, alors que Manuel Valls (PS) est ministre de l’intérieur et malgré le fait que six prédicateurs soient interdits de congrès, l’antisémite assumé Salah Sultan, était programmé aux Rencontres de l’UOIF à l’occasion de la 7ème rencontre des musulmans au Zénith de Lille.
Michel Barton

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.