Les journaleux du Monde ont décidé de rééduquer l’opinion

Le journalisme de propagande LREM, c’est le porte-voix de la gauche opportuniste retranchée dans sa bien-pensance UMPS. C’est pourquoi la Droite nationale est traînée dans la boue par la presse de gauche au premier plan de laquelle on a Le Monde de gauche pour avoir perdu son titre de journal de référence.

Aujourd’hui le Padamalgam et la bien-pensance du Monde de gauche partisan, qui n’a plus rien à voir avec le vrai journalisme, dénoncent les méthodes soi-disant de la Droite nationale après l’attentat islamiste de Villeurbanne, ville de gauche. Si on se base uniquement sur les articles partisans du journal Le Monde, on ne voit plus rien qui soit encore même un tant soit peu professionnel. Aujourd’hui avec le Padamalgam et la bien-pensance du Monde de gauche, c’est comme ça que les journalistes du Monde pratiquent la désinformation partisane devenue propagande LREM officielle. C’est la bonne façon de faire de la presse pro-Macron.

C’est ce qui explique la médiocrité de nombreux articles du Monde de gauche car, à force de mentir et de se copier les uns les autres, le dernier article publié est devenu une propagande monstrueuse.

Le Monde de gauche est entraîné dans une dérive partisane intolérable, jusqu’à menacer la vérité de la presse et de tous les médias grassement subventionnés par le petit banquier Macron.

Le journalisme de propagande LREM du Monde de gauche est depuis déjà longtemps apparu comme un journalisme de gauche, partisan et corrompu, surtout pour ce qui touche à l’islamisation de la France.

Le Monde de gauche partisan ne comprend rien au vrai journalisme : il mène un combat politique !

Le Monde de gauche partisan en est réduit à être le porte-voix de ses amis LREM, ces opportunistes de gauche retranchés chez Macron après la déconfiture du PS devenu stalinien et islamo-gauchiste sectaire.

Dans sa bien-pensance, le Monde de gauche fait la sourde oreille à la colère et à la souffrance des Français qui se font massacrer au couteau devant un arrêt de bus, comme à Villeurbanne de gauche.

Aujourd’hui, c’est le Padamalgam et la bien-pensance du Monde de gauche. Au fond, c’est toujours le même déni de l’islam qui dérange, les médias pro-Macron et Le Monde de gauche ne supportant pas que ce cancer qu’est l’islam soit dénoncé sans devoir être insulté, au prétexte fallacieux d’islamophobie. Surtout, ne prenez plus le bus, de peur qu’un de ces fanatiques islamisés ne vous assassine, vous et vos enfants !

Alain Fabre, by liguedefensejuive : « La Gauche islamo-soluble dans les grandes largeurs. Le rappeur qui veut pendre les Blancs, assassiner les enfants blancs à la crèche, pas de problème, cette gauche-là en détourne les yeux. Mais si le père d’une jeune femme massacrée au Bataclan ose se comporter autrement que sur le mode requis : passif et résigné, il est conspué, montré du doigt, traité carrément de fasciste.

Notamment par une dégueulasserie sans nom du sieur Askolovitch. Un journaliste ? En fait, politicien non élu, autoproclamé conscience nationale. Il n’a pas perdu sa fille dans des conditions abominables, lui. Il n’a pas entendu le vacarme de souffrance qui montait du Bataclan le 13 novembre 2015, lui. Il est peinard, Claude Askolovitch, bien dans ses charentaises trois ans après. Juge et partie : juge d’un homme fracassé, mais qui trouve la force d’en vouloir à ceux qui l’ont mis à terre, qui l’ont privé de son amour de fille.

Askolovitch, acteur d’une besogne infâme d’omerta qui classe chaque jour davantage le massacre du Bataclan dans la rubrique des faits divers. Parce que c’est bien cela, le propos : les morts du Bataclan rejoignent, dans la froide statistique du vivre-ensemble établie par les étouffeurs de vérité, les dizaines de Français qui subissent quotidiennement ce genre de violence. C’est le cas du jeune Timothy tué par hasard, du pauvre gamin poignardé en 2017 pour un mauvais regard, du couple ensanglanté pour le refus d’une cigarette en province, des juifs torturés, lynchés, défenestrés, traités de sales youpins avant de trépasser. Tous ces gens-là sont (tous Charlie) au Bataclan, et les autres si nombreux, anonymes, cent fois tués par le silence des médias, réclament autre chose que la chape de plomb posée sur leurs cercueils par Askolovitch.

Lina Murr Nehmé : « Qui est Sultan Marmed Niazi, le tueur islamiste de Villeurbanne, qui aurait obéi à ses « voix » ? L’attentat de Marmed Niazi a fait un mort et huit blessés à Villeurbanne, le 31 août. Cannabis et troubles psychiatriques sont évoqués pour justifier l’acte du tueur présumé, jusqu’à présent. Le 31 août 2019, à Villeurbanne, un Afghan frappe une dizaine de personnes devant un arrêt de bus. Il a un pic à barbecue et un grand couteau. Arrêté, il se présente avec deux identités différentes, et trois dates de naissance.

Ojim : « Le 31 août, un Afghan ayant obtenu l’asile en France, armé d’un couteau et d’une broche de barbecue (sic), a attaqué des passants au hasard dans la ville de Villeurbanne, près d’une station de métro. Cette attaque a provoqué la mort de Timothy, un jeune homme de 19 ans et blessé 8 autres personnes.

L’Ojim propose une analyse non exhaustive du traitement médiatique de cette sordide histoire.

« Chose assez rare, suite à cette attaque, les médias semblent nommer unanimement la situation du présumé meurtrier : le suspect est un « Afghan demandeur d’asile », ce que même Libération relate. La Croix, va jusqu’à utiliser le terme de « migrant » dès le titre de son article. Cela ne les empêche pas d’accoler le terme de « déséquilibré », comme pour écarter toute tentative de rationalisation et la question du motif religieux.

La piste terroriste a, pour le moment, fortement été écartée. Mais, à l’écoute des propos du procureur de la République, l’absence de lien avec la religion dans cette attaque apparaît loin d’être certaine. Plusieurs articles relatent ses propos. Après expertise, le procureur décrit un suspect étant dans un « état psychotique, avec un délire paranoïde à thématiques multiples dont celle du mysticisme et de la religion« . Il aurait mentionné aux enquêteurs « être musulman et avoir entendu des voix insulter Dieu et lui ordonner de tuer« .

Un témoin rapporte avoir entendu le suspect faire référence à la religion lors de son attaque : « Ils ne lisent pas le Coran« . Le Monde parle « d’un acte délirant, animé d’un mysticisme confus » pour qualifier les faits. Déséquilibré ou pas, attentat islamiste ou non, on est une fois de plus devant un cas où un passage à l’acte sur un fond religieux est avéré, et de nouveau, ce n’est pas le bouddhisme que le déséquilibré invoque.

Suite à cette attaque, le débat sur l’immigration s’invite dans les médias.  Ce « débat », lancé par ce que certains médias qualifient « d’extrême droite » pour s’interroger sur les liens entre immigration incontrôlée et ce genre d’attentat, la majorité des médias l’évoquent par le biais de la réaction du maire de Villeurbanne (un socialiste de la bien-pensance) qui juge « honteux » que de telles comparaisons puissent être faites.

« Attaque de Villeurbanne : le maire Jean-Paul Bret a jugé « honteuse » la réaction de l’extrême droite » relayée par (la moraline LREM à deux balles reprise à l’identique) par France 3, Le Figaro, BFM TV, que d’originalité ! Mais SaphirNews (collabo) est là pour évoquer : « l’abjecte récupération de l’extrême droite » !

Il n’y a finalement quasiment que L’Opinion pour évoquer ce « débat » de manière bien plus neutre en présentant simplement les arguments de part et d’autre. Tout comme Valeurs Actuelles (de droite ?).

Le HuffPost, Abdelkader, une scène de Far West et même le secours de la mythologie grecque !

C’est finalement Le HuffPost qui se distinguera le plus de ses petits camarades en faisant un article entier sur Abdelkader, qui aurait fait face à l’assaillant et qui aurait calmé les esprits. Cette histoire a aussi été évoquée par TF1 et reprise par LCI. Mais ici, Le HuffPost (de gauche) fait dans un certain lyrisme qui vaut le détour ! Voici la fin de l’article (sur le mode grandiloquent de « Abdelkader, ce héros » de la beuritude sereine).

« Patiemment, le conducteur noue le dialogue. Il l’enjoint à déposer les armes. Une fois l’homme maîtrisé, Abdelkader doit faire face à la foule qui cherche à « lyncher » l’homme au couteau. En attendant la police, il essaie de contenir cette colère en affirmant la supériorité de la justice civile [NDLR : ne serait-ce pas plutôt « divine » ?] sur la justice des hommes. Abdelkader semble sorti tout droit de la mythologie grecque. »

Le HuffPost fait très fort ! Ojim : « Rien que ça, Thémis, sors de ce corps ! »

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Il est « Beau l’ivar » (!!) , premier de cordée des commentaires…. (voir à la fin).
    Mais j’ai été, bien avant lui, à dénoncer cette logorrhée permanente de notre pédo(pseudo) psychiatre.
    Ecouter est une chose, ECRIRE, une autre !

  2. je suis hors sujet mais sarko est une grosse merde un grand comedien ils ne sait meme pas la diference entre 50 kilos de terre lourde et 50 de terre legere(1,25,peleteesqui vont te crever ,2, 75 peletees que tu suportera mieux ce feneant(physiquement)ferait mieux de la fermer (cela n enleve rien a d autres qualites q uil a)

  3. le formatage a réellement commencé en 1945 quand les institutions ont été envahies par les cocos qui voulaient instaurer leur idéologie de merde en France: ils y sont parvenus
    puisqu’il y a pléthore de partis et organisations gauchistes, de musulmans importés au nom de l’internationalisme, de moins en moins d’entreprises et un chômage de masse endémique
    mais comme les cocos le disent depuis 1937: le communisme c’est le progresssisme

  4. Les propos peu crédibles des journalistes ne suffisent pas à faire oublier ou minimiser, voire dédouaner, l’abject Abdelkader de l’attentat ou les crimes racistes qu’il a prémédités. Il a parlé de sa religion, de l’habillement des français donc la thèse de l’attentat peut quand même être abordée. Neuf personnes françaises agressées dont la mort d’un jeune homme et certains voudraient pratiquement lui trouver des excuses c’est ignoble.

  5. Cela fait bien longtemps qu’en parlant de ce torchon je ne prononce plus Le Monde mais
    L’Immonde

  6. Ce serait sympa de synthétiser un peu mieux.
    Parce que attendre le 13ème paragraphe pour avoir l’objet de l’article, ça fait perdre l’envie de chercher.
    Du coup les 12 premiers se font en diagonales.
    Quand on a le courage de les faire.

Les commentaires sont fermés.