Les journaleux Plottu et Macé, porteurs de valises des islamistes de l’UDMF

La chronique des cinglés s’enrichit tous les jours. Ainsi, l’Union des démocrates musulmans français partage la même obsession maniaque que les pisse-copies Plottu et Macé qui abreuvent leur blog partisan de phraséologie ridicule à la mode islamo-gauchiste : « Faisons ensemble barrage aux fascismes identitaires ! »

Comment nier la vase verbale qui résulte de leurs brouillons alimentés par leurs délires antifascistes.

Les islamo-fascistes de l’UDMF veulent interdire le candidat RN Philippe Vardon aux municipales.

Comment douter de l’esprit du mal qui inspire la même obsession maniaque antifasciste que l’UDMF qui veut faire la loi en France pour une véritable destruction de la liberté d’expression et des moyens de la presse libre qui s’oppose à la propagande islamo-fasciste de Plottu et Macé, les collabos dignes du régime de Vichy. Ils considèrent comme une évolution normale le cancer de la France soumise aux islamo-fascistes.

La haine passionnelle des pisse-copies antifas Plottu et Macé détruit toute liaison logique entre leur obsession maniaque antifasciste et la réalité que vit le peuple français. Leur maladie infectieuse antifasciste va dévaster leur organe de diffusion réduit à la diète après la ruine d’une entreprise de presse que personne ne lit. Les justifications de leur haine antifasciste et de leurs méfaits n’ont pas manqué, du seul fait que plus personne ne les suit. La manière la plus efficace de détruire leur haine antifasciste est de faire en sorte qu’on ne les lise plus. Telle est l’unique manière de faire barrage à l’islamo-fascisme et à la radicalisation antifa.

La haine passionnelle antifa des pisse-copies Plottu et Macé n’a pas besoin d’arguments à l’appui de leur obsession maniaque toxique ni de preuves, car leur attitude passionnelle est purement dogmatique. Leur fonds de commerce se réduit au dénigrement systématique des militants de la Droite nationale qui ne les oublieront pas et qui leur demanderont des comptes par une inversion accusatoire pour la liste sans fin de leurs méfaits à l’encontre des Français. C’est pourquoi ils devront garder le silence et cesser leurs attaques contre les soi-disant fascistes identitaires. Il convient de faire cesser leur obsession maniaque toxique antifa et leurs stigmatisations et diabolisations odieuses de la soi-disant extrême droite. Il faut dénoncer leur délire infectieux d’extrême droite qui dénonce les sites de la soi-disant fachophère dans l’espoir de contaminer les mentalités en dénonçant et en banalisant le mythe de l’islamophobie. Lire la compétence de Macé, l’ancien journaliste stagiaire Easyvoyage : « C’est Mon voyage au Vietnam et au Cambodge qui m’a ouvert les yeux ! »

Ainsi, la haine passionnelle de Pierre Plottu et Maxime Macé, les islamo-collabos du pouvoir LREM, a choisi Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan, pour l’accuser d’apologie de l’attentat de Christchurch.

Selon les pisse-copies antifas : « Connu pour ses dérapages islamophobes, Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan et proche du RN (ex-FN), a franchi un cap en se livrant à une apologie du terrorisme dirigé contre les musulmans. Le reste est à l’avenant, entre propos racistes (« je connais bien les musulmans (…) ce sont des couards des pleutres et des lâches ») et quasi-appel au meurtre et à une action radicale de la police : « Certes il y aurait des dommages collatéraux mais c’est le prix à payer pour que la France redevienne la France car les politiques ont tellement laissé pourrir la situation que c’est le seul moyen pour s’en sortir ».

« Dans ce qu’il a appelé son « combat contre l’islamisation de la France« , Patrick Jardin a été soutenu par des personnalités d’extrême droite (???), allant de Marine Le Pen à Renaud Camus, promoteur du « Grand Remplacement ». Ces propos avaient été dénoncés par l’ex-otage de l’État islamique, le collabo médiatique et bon copain de Plottu et Macé, le fumeux Nicolas Hénin qui se plaint d’avoir subi un harcèlement agressif de la part des soutiens de Patrick Jardin, allant jusqu’à « des menaces de mort envers lui et ses proches« . La bêtise du « copain-ex-otage » partage donc la même obsession maniaque antifas des pisse-copies Plottu et Macé !

Pierre Plottu : « En France, le renseignement redoute une « confrontation entre l’ultra-droite et le monde musulman« . Moralité à la Plottu : « La France est menacée par le terrorisme d’extrême droite. » Takaycroire !

Ojim : « Génération Identitaire poursuivi en justice et par les médias (collabos). Génération Identitaire, groupe politique attaché à la défense de la civilisation européenne, à ses valeurs, la diversité de ses racines, ses coutumes et ses traditions, toutes choses qui eussent parues normales à n’importe quel Grec ancien, est poursuivi en justice à travers trois de ses membres. Rappel des faits et analyse des réactions médiatiques.

« Défenseur d’opinions politiques partagées en France et en Europe, par les peuples plus que par les « élites » autoproclamées, comme le constat d’une islamisation du continent européen par le biais de politiques migratoires volontaires avec la complicité d’ONG et d’organisations politiques de la gauche radicale avec les passeurs (exploiteurs) de migrants, Génération Identitaire est régulièrement attaquée en justice, comme pour l’occupation médiatique pacifique du toit d’une mosquée en construction à Poitiers. Des actions non violentes et peu de troubles à l’ordre public, contrairement à celles menées par l’ultragauche dont les auteurs impunis courent toujours depuis les émeutes urbaines de fin 2018/début 2019 et le saccage de l’ISSEP à Lyon.

L’Ojim avait étudié les réactions médiatiques à l’époque. Les faits : Le 21 avril 2018, une centaine de militants très organisés de Génération Identitaire, avec l’appui de deux hélicoptères loués, s’installaient au col de L’Échelle dans les Alpes, puis se déployaient pour une mission de « contrôle des frontières » et de montrer qu’il est possible d’empêcher le franchissement incontrôlé par des migrants clandestins venus d’Italie, souvent guidés par des (anarcho-gauchistes) complices. Trois de ses membres jugés le 11 juillet 2019 à Gap.

L’objectif est donc la dissolution de ce mouvement politique, suivant la ligne fixée par Macron lors du dîner du CRIF, ligne ayant conduit à la dissolution du Bastion social. La droite dite radicale serait donc ainsi la principale menace pesant sur la France. Factuellement, les militants de Génération Identitaire n’ont provoqué ni violence, ni dérapage, la seule victime de cette affaire est l’un de ses porte-paroles qui a été licencié de son entreprise pour ses opinions. Ce licenciement comme ce procès posent la question : un délit d’opinion politique est-il en vigueur en France ? De quoi les militants de Génération Identitaire sont-ils accusés ?

Officiellement ? Pas d’avoir des opinions politiques, pas plus d’être allé en randonnée dans les Alpes.

Ils sont accusés « d’activités exercées dans des conditions de nature à « créer dans l’esprit du public une confusion » avec l’exercice d’une fonction publique ». Il fallait se justifier. Pour avoir « créé une confusion dans l’esprit du public« , les accusés risquent un an de prison, 15 000 euros d’amende à titre individuel !

L’association risquant, elle, 75 000 euros d’amende et 5 ans d’interdictions de toutes sortes ! Chacun jugera de la politisation ou non de la justice en France. Maintenant, voyons comment les médias ont réagi.

« Des médias à charge » : Pour les médias, les choses sont entendues et la présomption d’innocence est évacuée. AFP : « Opération anti-migrants dans les Alpes : Génération Identitaire en procès ».

L’Express : « Traque de migrants dans les Alpes : Génération Identitaire devant la justice en juillet ».

Rappelons qu’aucune personne n’a été molestée et qu’aucune violence n’a eu lieu. La démonstration de Génération Identitaire ne s’est pas produite entre 1940 et 1945, contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser et les migrants ne peuvent être traqués puisque ce sont des êtres humains et non des animaux chassés. Le sens premier de « traquer » est « poursuivre le gibier ». L’Express veut-il en faire trop ?

France Soir, 20 minutes, Ouest-France, France 3, Le Figaro, Le Télégramme, France info, voient l’affaire de même : Génération Identitaire est poursuivie pour « avoir joué les gendarmes anti-migrants » ou pour ses « opérations anti-migrants« . Que manque-t-il ? Aucun média n’indique que l’opération menée par GI était avant tout symbolique, alors que personne ne la compare aux opérations des Femen, relayées positivement.

Génération Identitaire a mené l’opération sous couvert de son avocat et de l’article 73 du Code Pénal qui prévoit qu’en cas de délit (les clandestins commettent un délit en traversant la frontière) « toute personne a qualité pour appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche« .

L’opération Defend Europe correspond à cette définition. Il fallait un chef d’accusation ridicule pour conduire devant les juges des défenseurs des frontières et de l’Europe et prendre la défense des délinquants réels, les migrants clandestins qui franchissent la frontière. Quoi d’étonnant en une époque (corrompue) où un Cédric Herrou est glorifié, non inquiété, accueilli à bras ouvert dans les médias et au festival de Cannes ? »

Macé, un ancien de l’ICES infiltré par les LGBT, et Plottu dénoncent l’attaque d’un stand LGBT par des jeunes de l’ICES scandant « Homo-folie, ça suffit ! » Un groupe d’une quinzaine jeunes hommes arborant des vêtements siglés « La Manif pour tous » agresse un stand LGBT à La Roche-sur-Yon. Certains renversent des éléments du stand, arrachent un drapeau ou tentent de dégrader l’installation. « Homo-folie, ça suffit« , scandent-ils lorsque les (LGBT) présents essayent de s’interposer. L’Institut catholique d’études supérieures (ICES) a réagi. Éric de Labarre a annoncé que des sanctions « exemplaires » seront prises contre les étudiants identifiés. Il a dénoncé un acte de « bêtise » (contre l’Homo-folie) et « d’idéologie traduite en activisme politique« .

Ojim : « Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant ! Des étudiants ont manifesté lors de la « journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie » contre un stand LGBT à la Roche-sur-Yon (Vendée). Cet incident mineur, quelques ballons éclatés et des slogans « Homo-folie, ça suffit« , a été monté en épingle par les cercles LGBT et certains médias (collabos-LGBT). Des étudiants de l’Institut Catholique de Vendée (ICES) seraient impliqués dans les faits. Élément que Pierre Plottu, le directeur de la rédaction (depuis septembre 2017) de France Soir n’a pas loupé et qui l’a poussé à tenter de dresser un portrait de l’un d’entre eux dans un exercice (collabo) plus proche de la police (politique) que du journalisme !

Mais d’où parle Pierre Plottu ? Plus marqué toutefois, ce visuel de soirées « franchouillardes » de l’asso de Brieuc. Ça vous dit quelque chose ? Normal, les #Identitaires lyonnais ont utilisé le même en 2017 pour leurs soirées « patriotes » organisées avec Fdesouche.

#fachosphere pic.twitter.com/9GRtOl7rMI

— Pierre Plottu (@Pierre_FSoir) May 21, 2019

Plottu, spécialiste (de la dénonciation) des « droites extrêmes et radicales/fachosphère ». Le journaliste à France Soir (ou ce qu’il en reste de vase polémique) est (obsédé) par les « droites extrêmes et radicales », comme il le mentionne sur son profil Twitter. Ses tweets le confirment car il ne parle quasiment que de cela.

Comme les articles qu’il écrit pour France Soir, toutes ses publications sont dignes d’un collaborateur du défunt gauchiste Fafwatch, ce qui est curieux lorsque l’on dirige la rédaction (à la ramasse) d’un quotidien généraliste (toujours en sursis, avant le prochain dépôt de bilan à venir). Mais le problème (déontologique) est qu’en plus d’être obsédé par « l’extrême droite« , Pierre Plottu adopte un ton plus militant que journalistique.

Quel journaliste sérieux oserait utiliser le terme de « facho » dans le titre de l’un de ces articles ? Et que dire de ce tweet où il utilise le terme de « pseudo » pour parler de « l’intérêt supérieur de l’enfant« , (voir le coup fumeux de la PMA-LGBT), à la manière d’un (partisan) opposant de la première date à la Manif pour tous.

Pierre Plottu a déjà été pointé du doigt pour son côté militant. En 2018, le site Les Crises avait publié un long billet dénonçant le traitement qu’il accordait à Jean-Luc Mélenchon dans un article. En même temps, pour (un Plottu) qui a été candidat socialiste pour les municipales de 2014, il faut ne pas s’attendre à ce que l’objectivité soit au rendez-vous… pour attaquer un étudiant, avec une liste d’arguments peu solides ! Plottu dresse le portrait de l’étudiant en pointe dans ce chahut. Mais Plottu use d’arguments plus que bancals.

Pierre Plottu s’attaque au BDE (bureau des élèves) nommé Politeia. Le BDE a le même nom qu’un institut créé en janvier 2019 par « Force républicaine« . Mais ce terme (politeia) n’est rien d’autre qu’un concept de philosophie politique utilisé par le Parti de Gauche, pour une rencontre en 2013. Politeia a organisé des soirées dont une sur le thème « franchouillard » que Pierre Plottu s’empresse de brandir comme une preuve évidente du tournant radical donné au BDE. Argument très superficiel, dès lors que l’on sait que les soirées à thème jouant sur les clichés nationaux sont un classique des BDE, mais aussi qu’une soirée cubaine a été organisée fin 2018. Le BDE serait-il à la fois d’extrême droite et nostalgique de la révolution cubaine ?

« Il est définitivement compliqué d’être journaliste (Plottu) et de faire du militantisme… »

Plottu et Macé, les militants collabos sectaires du pouvoir LREM, sont en réalité des raseurs !

Ils ne cessent de combattre la vérité et l’honnêteté de l’information rigoureuse et équilibrée. Où sont la probité et la morale professionnelle en conscience que l’engagement militant des journalistes partisans ne cesse de bafouer ? Ils se moquent ouvertement d’être justes et honnêtes en militant pour la manipulation de l’information. C’est dire que l’esprit du mal croit pouvoir transformer l’information en propagande mensongère LGBT. Et si les militants collabos croient servir le pouvoir LREM, le mal reste le mal et ne devient pas le bien !

Les Crises : « Pierre Plottu, France Soir et le complotisme« . Journalisme, Propagande. À propos d’un article qui s’est fait remarquer par sa violence et sa teneur particulièrement militante et manipulatoire, Plottu vise Jean-Luc Mélenchon dans un article pour France Soir, le 21 décembre 2017. Il est symptomatique d’une nouvelle tendance que nous dénonçons fermement ici : celle qui consiste à dénigrer les personnes plutôt que leurs idées. Le tout en employant rarement des arguments de fond, mais plutôt des raccourcis rhétoriques déplorables. Il s’agit d’une tendance qu’il n’est pas exagéré de qualifier de « propagande« . Loin de jouer les défenseurs de Jean-Luc Mélenchon, ou les exégètes de sa pensée, ce qui est dit de lui dans cet article donne l’occasion de revenir sur des sujets très peu abordés dans les médias (la « propagande ») et sur lesquelles le public ne s’est pas vu offrir des armes de réflexion pourtant indispensables à la compréhension de l’actualité. »

Moralité : L’information manipulée en propagande mensongère et l’incitation constante à la haine anti-fasciste de Plottu et Macé, les collabos du pouvoir LREM, ne sont un secret pour personne !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Ils ne semblent ignorer que deux choses:
    1)Le fascisme était un pur produit de la gauche.
    2)Mussolini se proclamait le « Bouclier de l’islam ».

  2. Ces deux là ont vraiment des têtes d islamistes, qu ils aillent faire leur journalisme dans les pays du Maghreb et qu ils y restes

  3. vous faites trop d’honneur à ces deux plumitifs, qui lit encore france soir?
    une page aurait suffit pour nous dévoiler les écrits de ces gugusses

  4. il est 1000 fois plus honorable aujourd’hui d’être balayeur municipal que journaleux, la plus dégueulasse des professions à laquelle peut accéder n’importe quel lumpen, capable de vendre père, mère et son Pays, juste pour avoir un nom.

  5. Ce que nous voulons c’est
    Le refus de l’islam en France
    REFUS et non phobie
    REFUS

  6. A dieu ne plaise ! Mais si un jour un de mes petits-fils et filles, ou un de mes neveux ou nièces, déclarés vouloir devenir journaleux ! Je l’est renierais immédiatement ! ! ! ! !

  7. Je pensais que la chaleur vous aurait calmé… Si long pour deux inconnus ?
    Votre marque de climatiseur, SVP ?

Les commentaires sont fermés.