Les journaleux voudraient transformer la victoire de Johnson en Bérézina !

Les journaleux voudraient transformer l’immense victoire de Boris Johnson en Bérézina !

Les captures d’écran correspondant aux articles parus dans la presse française après le plébiscite de jeudi dernier sont explicites… annonçant la fin du monde, carrément ! Les Écossais qui seraient prêts à demander leur indépendance, préférant l’UE à l’Angleterre (je demande à voir) ; tous les malheurs du monde fondant sur la pauvre Elisabeth (qui en a pourtant vu bien d’autres au cours de sa longue vie et de son long règne) sous prétexte que, peut-être, elle pourrait ne plus être reine que d’Angleterre, du pays de Galles et d’Irlande du Nord. Cela créerait effectivement un traumatisme, depuis plus de 450 ans que l’Écosse est tombée dans l’escarcelle anglaise, quand le fils de Marie Stuart, Jacques 1er, a hérité de l’Angleterre et a apporté l’Écosse au Royaume, créant « l’union des couronnes ».  L’Angleterre et l’Écosse ont d’ailleurs vraiment fusionné en 1707.

Mais une séparation serait-elle une catastrophe ? Et pour qui ? Les Écossais ont-ils vraiment envie de ne plus être anglais pour de vulgaires et prétendus intérêts commerciaux ? Nul ne le sait… mais les journaleux  font du sensationnel – dans le titre – tout en reconnaissant qu’ils ne savent rien et sont incapables de deviner quoi que ce soit.

« De plus, si la consultation venait à se tenir, rien ne dit que les Écossais voteraient pour quitter le Royaume-Uni. En 2014, lors du précédent référendum, ils avaient choisi par 55 % contre 45 % de rester en son sein. Mais à ce moment-là, l’échéance d’un Brexit, que de nombreux nationalistes écossais voient comme un danger pour l’économie de la région, n’était pas si proche. »

Mieux encore, ils laissent entendre que le Brexit pourrait ranimer la guerre en Irlande, rien que ça ! 

Sous prétexte que l’accord de paix en Irlande du Nord aurait été signé en 1998 sous l’égide de l’UE, les Irlandais seraient incapables de continuer de vivre côte à côte, de chaque côté du grillage qui sépare les irréductibles ennemis ?

Le Parisien n’y va pas de main morte, qui fait pleurer dans les chaumières en racontant des destins d’individus qui ont salement morflé pendant la guerre civile… sauf qu’il n’y a aucun rapport avec le Brexit…

[…]

Comme à chaque élection, Sally a voté jeudi pour le Sinn Féin, le parti que dirigeait jusqu’en 2018 Gerry Adams, qui fut sans doute un ancien responsable de l’IRA, ce qu’il n’a jamais officiellement reconnu. « Le Sinn Féin s’est battu pour nos droits, c’est pourquoi je vote pour lui. Ses leaders ne veulent pas le retour des troubles, tout le monde veut la paix », affirme celle qui a des cousins à Shankill, de l’autre côté, puisque sa mère était protestante.

Sally vote aussi pour le Sinn Féin parce qu’il est opposé au Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, que le Premier ministre Boris Johnson, renforcé par la victoire qu’il a remportée jeudi 12 décembre dans les urnes, promet de réaliser. « J’ai peur que cela ne ramène la violence », souffle-t-elle. Dans ses yeux bleus fatigués passent les images qu’elle n’a jamais oubliées des soldats britanniques, des bombes et des jets de pierre. Son frère a passé cinq ans en prison au milieu des années 1970 pour avoir lancé des projectiles contre les forces de Sa Majesté.

« Une seule Irlande, c’est déjà une réalité »

À quelques centaines de mètres, de l’autre côté du mur, Andrew Petterson, un ancien charpentier de 67 ans, rentre chez lui d’un pas lent. Sa modeste maison ne respire ni la joie, ni le confort. Au pied de la cheminée, une urne funéraire renferme les cendres de sa femme. Il ne s’est jamais remis du départ de son épouse. Andrew comme Sally font bien plus vieux que leur âge. Trente ans de guerre civile ont rongé leur jeunesse et leur vie.

[…]

http://www.leparisien.fr/international/brexit-en-irlande-du-nord-la-crainte-d-un-retour-des-violences-14-12-2019-8217159.php

Et évidemment, ils continuent de taper dru sur Boris Johnson, accusé d’avoir tué père et mère, au moins ! Et l’inénarrable Parisien, modèle du lèche-cul européiste en tête :

[…]

Boris Johnson a axé sa campagne sur la promesse de réaliser le Brexit et de sortir de « l’impasse » dans laquelle se trouve son pays, presque quatre ans après la victoire du oui lors du référendum de juin 2016. Il a su ainsi mettre à profit la lassitude de ses compatriotes et leur volonté de sortir coûte que coûte du bourbier dans lequel lui-même les avait délibérément plongés en prenant la tête des partisans du « Leave », ceux qui voulaient sortir de l’Union européenne (UE), lors d’une campagne référendaire bâtie sur le mensonge.

« Je connais Boris depuis longtemps, confie un journaliste anglais. Dans le privé, c’est quelqu’un de très agréable et d’ouvert sur plein de choses. Mais il fait partie de ces élites d’Eton (le collège ultra-sélect des classes supérieures) qui vendraient père et mère pour avoir le pouvoir. »

Vendredi matin, BoJo, comme on l’appelle outre-Manche, a laissé de côté son habituel look débraillé.

[…]

http://www.leparisien.fr/international/brexit-pour-boris-johnson-les-ennuis-commencent-13-12-2019-8217063.php#xtor=EREC-109-[NLalaune]—$%7B_id_connect_hash%7D@1

Rien à ajouter. Et ce n’est qu’un condensé de toutes les saloperies déversées jour et nuit sur Johnson depuis des mois…

Ce qui n’a pas empêché les Anglais de voter pour lui, au contraire… tout n’est pas foutu au royaume d’Angleterre.

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. On se dit qu’après tout nous aussi on pourrait faire idem que les Anglais. Sauf que nous n’avons pas de B. Johnson en réserve. Les seuls susceptibles de donner un léger espoir, NDA et Marine, sont pour le maintient dans le carcan de l’ UE. De son côté E. Zemmour ne parle pas de se lancer dans la politique. Bon, on comprend mieux pourquoi le misérable de l’Elysée ne se fait pas trop de soucis …

  2. La  » presse  » en France, c’est comme la droite , c’est la plus bête du monde

  3. Il paraît que les musulmans envisageraient de quitter l’Angleterre à cause des élections, il paraît que les algériens veulent quitter l’Algérie à cause des élections, ils vont donc venir en France grâce aux prochaines élections. Logique isn’t it ?

  4. Merci Chère Christine pour votre excellent article !
    L’U.E. n’était qu’une occasion de plus de faire des affaires. Si l’U.E. a été stupide et nombriliste c’est tant pis pour elle… Les Anglais n’attendent pas après, ils ont le merveilleux COMMONWEALTH et pas que çà !!
    La fortune royale est estimée à plus de 37 trillions de dollars.
    Les nobles sont les hommes d’affaires les meilleurs du monde : ils doivent faire tourner leurs châteaux avec leur standing, leur domesticité et ont très bien su tirer partie des terres acquises au Canada, aux Etats-Unis, en Australie, etc. pour que cela leur rapporte un max !
    Pas comme nos idiots politiques dont les DOM TOM ne sont que des charges sociales en plus sur le dos des Français !

  5. Le peuple de grande Bretagne sort gagnant avec le brexit, les lords et le staff royal est grand perdant.

  6. « Je connais Boris depuis longtemps, confie un journaliste anglais. […] il fait partie de ces élites d’Eton (le collège ultra-sélect des classes supérieures) qui vendraient père et mère pour avoir le pouvoir. »

    Ce sont des accusations graves : BJ serait donc en réalité un socialiste et un eurofanatique.

  7. C’est ça les ‘démocrasseux’, toujours les mêmes méthodes, ils ne supportent pas de perdre démocratiquement, démocratie dont ils nous rebattent pourtant les oreilles.
    Voyez l’acharnement anti-Trump,
    Mais le plus beau c’est quand même leur façon dégueulasse de s’absoudre de leurs saloperies, ‘erreur’, ‘oubli’, ‘phobie administrative’, ‘parjure’… et pour finir ‘responsable mais pas coupables’.
    Il faut vraiment que le ‘gueux’ soit con pour supporter cela depuis si longtemps.

  8. Le Brexit marque e début de la désagrégation de L’U.E. Et puis l’insoumission des pays de visegrad prennent la petite Europe en étau.
    Commendez à stocker les nouille et le riz : çà va bientôt chauffer !

  9. Elle pleure certainement aussi la perte personnelle des importantes subventions de l’UE qui disparaitront avec le Brexit, pour ses immenses propriétés agricoles. Idem pour le fiston et plein d’autres « lords » dont certains possèdent plus de 30 000 hectares.

  10. johnson des le brexit voté adoptera une fiscalité à l’irlandaise, fera mettre à genoux l’Europe de Bruxelles trop terrorisée de voir s’étendre un frexit,espxit ou italxit !! et trump juste pour emmerder et couler l’Europe va arroser de dollars les anglais , les usa injectent déjà 45 milliards par an et cela pourrai passer a 100 milliards avec l’installation d’industrie et de labo pharmaceutique !!

  11. Ils ont tellement la trouille que l’exemple Britanique face tache d’huile …….pensez….
    De toute façon je ne lis pas ces merdes là ni n’écoute leur propagande
    Les cons qui achètent ces torche-balles sont maso….

  12. avez vous remarqué que les journalistes a la télé ne parlent presque pas du succès de Boris Johnson ou quand ils en parlent c’est avec mépris comme si les Anglais avaient voté sans savoir pourquoi ils votaient!ah qu’ils auraient été heureux si Johnson avait perdu les élections!une défaite aurait fait la une des journaux télévisés!Bernard Moinet l’avait dit « les médias sera le 5ème pouvoir’!

  13. même sur cnews, la veille du scrutin, un commentateur prédisait une surprise, arguant du fait qu’un sondage donnait 50% des jeunes pour les travaillistes et seulement 20% pour les conservateurs!
    en une nuit les jeunes sont devenus adultes!

  14. Tous ceux qui s opposent à l oligarchie mondialiste néo colonialiste et néo esclavagiste seront traités comme Trump voire comme les Kennedy… Ce qui faut se demander c est comment est ce possible autant de collabos et de dhimmis. Ils se coucher comme en 1940..la France éternelle est en danger de mort…depuis 1969….

  15. Je soupçonne les meRdias d’avoir organisé de faux micro-trottoir, d’avoir eu recours à des intervenants pour dire que si brexit, ceci-cela, le tout parce qu’ils savaient que la majorité du peuple ne voulait plus de l’UE et dans le but de distiller la peur autant chez les britanniques, que chez les écossais et les irlandais.

  16. Quelle était l’efficacité de propagande de la Pravda en soviétie ?

    Eh bien c’est très simple : c’était le journal gratuit de propagande de l’Ouest !

    Car les soviétiques avaient appris à le lire à l’envers, en le lisant à la forme négative.

    Ce qui finit par écrouler le mur de Berlin.

    C’est pareil pour nous : le mur de Bruxelles tombera.

    Quand on va s’apercevoir que les British se portent très bien, Bruxelles ne pourra plus user et abuser de son terrorisme habituel de la menace

  17. « Les journaleux voudraient transformer la victoire de Johnson en Bérézina ! ». Au mépris total de la volonté du peuple… et après ils se plaignent que le peuple se défié d’eux…
    À vomir !

  18. A la télé sur cnews ou bfm je ne me rappelle plus un journaliste  »accent english » balance : je cite texto de mémoire.  »la grande Bretagne entre en anarchie politique » !!!!!!! C est tellement con et idéologique son propos que j’éteins le poste de télé et prends une bonne lecture. …..

  19. L’Europe négociera et à déjà commencé à le faire, la manipulation consistant à brandir une recrudescence des violences en Irlande du Nord pour en faire une véritable passoire commerciale, dans tous les cas de figure le capital aura le dernier mot. C’est ce que voulait l’Angleterre, cela au tout début de l’adhésion à L’Union Européenne que d’avoir le beurre et l’argent du beurre, bénéficiant des avantages sans en supporter les inconvénients, et tout au moins c’est ce que je crois. Ps: courage à Christine Tasin comme à ses proches, comme est Pierre Cassen.

  20. Après la défaite française de 1940, l’Angleterre s’est retrouvée seule, la RAF devant faire face à la Luftwaffe.
    Il s’en fallu de peu que les Anglais ne soient battus à plate couture si les Allemands n’avaient pas changé de tactique avec des bombardements de nuit.
    L’Angleterre a aussi dû faire face aux attaques des U-Boote, là aussi il s’en est fallu de peu que le pays ne cède car en 1941 le tonnage des bateaux coulés était supérieur à ce qu’on pouvait produire. Oui mais Dönitz aurait dû disposer de 50 sous-marins de plus. Avec l’entrée en guerre des USA et les progrès effectués dans la détection radar, le pays a tenu bon.
    Tout ça pour dire que l’Angleterre en a vu d’autres, donc elle va s’en sortir.

  21. et l’Angleterre une fois sortie définitivement de cet enfer UE s’en sortira trés bien voir mieux et ca c’est ce que craignés les technocrates de Bruxelles qu’un pays sortant de l’UE retrouve complétement son autonomie,ses frontieres,ses propre lois et soit libéré de ce carcan UE,la possibilité de donner envie a d’autres de faire aussi un référendum pour sortir de l’UE.Perso,de toute facon cette UE ne tiendra plus longtemps…qu’elle fasse entrer la Turquie dans l’UE et ce sera le début de la fin pour Bruxelles.

    • Le problème est que pour sortir de l’UE il faut un nouveau référendum et qu’en plus, s’il est positif pour la sortie, qu’il soit respecté (voir le nain sarko).
      Alors, attendu que pour déclancher un référendum il faut qu’il soit l’émanation de macron ou des députés (large majorité lrem), on risque d’attendre encore longtemps…

      • macron ne fait qu’un passage la ou il est,il va trés vite dégager en 2022,a peine 2 ans et demi au pouvoir et il s’est taper une année gilets jaunes et la les grevistes !! il en a deja soupé du pouvoir.

Les commentaires sont fermés.