Les journalistes ont raison, surtout pas de prison pour le pauvre Souleymane, il y croiserait des assassins !

Publié le 26 juin 2012 - par - 2 908 vues
Share

Je réagis à des propos proférés à la radio au sujet de « l’altercation » qui a mal tournée entre Souleymane et Killian.

« Les ados ils se battent pour rien , les garçons jouent leur virilité sur un regard »

« Des bagarres il y en a des milliers et depuis toujours, c’est pas dû à la mauvaise éducation »

« De temps en temps ça se finit mal, les petits gamins ils sont pas connus, ça s’est passé à Rennes, on va pas en faire un fait de société, on va en faire un regrettable accident… »

« Qu’est-ce qu’on fait de cet enfant ? J’ai pas envie qu’on le mette en prison »

Vous savez ce qui me dégoûte ?  C’est le fait que depuis 1999, les journalistes sont autorisés à retrancher 7 650 € de leur salaire imposable.

Manifestement, dans ce pays, être un connard de première division, ça rapporte des €€€. Beaucoup d’€€€€. S’il y a une niche fiscale qu’il faudrait supprimer en premier, c’est bien celle-là.

Ainsi donc Souleymane, âgé de 16 ans, largement plus baraqué et plus fort que le petit Killian âgé seulement de 13 ans, aurait voulu lui montrer sa « virilité ».

Je dirais plutôt qu’il a montré à la France entière sa lâcheté, à l’exception faite d’un certain nombre de crétins pathologiques qui en feront au mieux une victime, au pire un héros.

Souleymane n’était pas violent, nous a-t-on également seriné à la télé-bidon. Il pratiquait apparemment la boxe, un sport très doux, tout en finesses. Un brave gros nounours ce petit Souleymane.

Parents d’enfants, je vous le dis, méfiez-vous des adolescents qui jouent aux échecs : ce sont les plus violents et les plus vicieux qui soient.

Une bagarre donc… Etrange bagarre pour un boxeur cependant. Normalement, Souleymane aurait dû passer le K.O. à Killian, comme tout boxeur qui se respecte.

Mais l’enfant est mort de strangulation. Fort heureusement, les médecins légistes ne font pas encore partie de cette catégorie de dhimmis méprisables qui véhiculent des informations mensongères. On peut donc croire à  leur autopsie.

Strangulation donc… Souleymane ne pratiquait-il pas plutôt le free fight, les combats extrêmes ? Car la strangulation à la boxe, jamais vu ça de ma vie…

Bref, un bagarre où l’agresseur a carrément étranglé, et pendant longtemps, sa victime, ce qui aura finalement provoqué sa mort.

On nous affirme que des bagarres il y en a toujours eu.  C’est vrai. Mais se faire battre à l’école au point d’y laisser la vie,  de mon temps, je n’ai jamais vu cela. JAMAIS.

Il est vrai que j’ai fait mes classes à une époque où nous n’avions pas encore la chance de jouir des bienfaits que nous apporte l’immigration et la diversité.  Le « vivre ensemble » était un concept qui n’avait pas encore été inventé.

La question mérite d’être posée, même si on connaît déjà la réponse : quelle aurait été la réaction de nos élus si c’était un de leurs enfants qui avait succombé à cette agression sauvage ?

Se serait-on contenté de discours et de ballons gonflés à l’hélium ? J’en doute…

Il s’agit évidemment d’une hypothèse surréaliste : nous savons tous qu’en France, les enfants des élites ont des établissements scolaires bien à eux. On ne mélange pas les Seigneurs avec les serfs, ni les Patriciens avec la plèbe.

Vous avez raison, Messieurs les Journalistes, inutile d’en faire un fait de société, il ne s’agit que de la mort d’un enfant lambda. Une banale altercation qui a mal tourné. Un coup de malchance, la poisse qui s’est acharnée sur ce pauvre Souleymane.

Quant à Souleymane, vous avez encore raison : il ne faut surtout pas le mettre en prison ! Il y croiserait des meurtriers, ce qu’il n’est manifestement pas. Il a droit à un « avenir », à une « seconde chance », n’est-ce pas ?

Killian, lui, n’aura pas droit à une seconde chance. Il a quitté ce pays pourri à la moelle de façon définitive. C’est peut-être là en fin de compte sa seule véritable chance.

Jean Descarte

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.