1

Les journalistes vendus demandent à être respectés

Journalistes-bobos-300x197.jpg

La société des journalistes de Sud Ouest a signé un appel national pour que « les journalistes soient respectés par les candidats et leurs militants ». Incroyable. Le public a envie de leur répondre, pour être respecté encore faut-il être respectable. La presse est devenue tellement menteuse et servile que les citoyens la tiennent en très basse estime… et ce n’est pas un appel, aussi solennel soit-il, qui les fera changer d’avis.

APPEL DE GAUCHISTES

Les signataires, outre la société des journalistes de Sud-Ouest, sont tous membres de la presse financée par le Pouvoir: Le Monde,  Libération, l’Humanité, L‘Express… Ces journaux se sont tant compromis dans les plus basses opérations de propagande, ces dernières années, que nul n’a envie de les plaindre. Ils pleurent parce qu’ils ne sont plus invités aux réunions des candidats, ou conviés à des conférences de presse. Mais qui a encore envie de passer par des menteurs pour transmettre un message au public? Ces journaux ne sont plus des médias mais des auxiliaires de la propagande étatique. Le public les traite comme tels.

LE POLÉMISTE ET LE CHARLATAN 

Le traitement d’Eric Zemmour ou de Didier Raoult ne donne pas vraiment envie d’acheter les journaux, ni de faire appel à eux pour diffuser de l’information. Le journaliste candidat à l’élection présidentielle est systématiquement présenté comme « polémiste d’extrême-droite », quant au médecin chercheur Didier Raoult, le plus grand spécialiste mondial en virologie, il est traité de charlatan par des gens qui ont pour toute formation scientifique un bac littéraire, et un diplôme de journalisme.

Les journalistes signataires de cet appel sont pathétiques. Et ridicules. Ils ont perdu leur honneur et leur crédibilité. Définitivement. Encore une fois se vérifie l’adage: «celui qui ment une fois n’est plus jamais cru, quand bien même il dirait mille fois la vérité.

François Jay