Les "joyeusetés" des cultures "importées"

Il est toujours bon de suivre les faits divers que relatent nos journaux, tant ils témoignent d’un réel que la « bien pensance » dominatrice a tendance à masquer…
Ainsi cette intoxication alimentaire « familiale » telle que la rapporte « Le Figaro.fr » du 19 / 06 / 11 (1)…
Passons sur l’imprudence alimentaire possible ou l’infection originale des aliments : cela relève de l’accident banal.
Attachons nous plutôt à l’importance ( en « masse ») de cette famille « musulmane » ( dit la dépêche AFP) qui a réuni près de 80 femmes (la dépêche ne précise pas le nombre d’hommes), ce qui permet de penser que le « cercle familial » est, pour le moins, de diamètre extrême au point qu’au mot « famille » peuvent légitimement se substituer celui de « clan » ou celui de « tribu »… Il est vrai que les flux migratoires de peuplement que nous subissons depuis 4 décennies ont concerné des ensembles « familiaux » d’autant plus vastes que les aides sociales et « familiales » que notre pays consent à tous (et à n’importe qui) sont attribuées le plus souvent sur simple déclaration du demandeur (2).
Qu’on ne s’étonne donc pas de l’afflux incontrôlé de ces migrants, d’Afrique du Nord et d’Afrique sub-saharienne surtout, et de leur taux de fécondité bien au-dessus de la norme « occidentale ».
Mais le plus intéressant, si l’on peut dire, est cette remarque « préfectorale » (faussement naïve, on l’espère…) qui permet de comprendre pourquoi l’intoxication alimentaire n’a touché que des femmes (et des enfants) : celles-ci mangeaient à part de hommes… Il faut avouer qu’en ce début du XXIème siècle, au cœur de notre pays, cette observation –pour relever de l’espace privé de « la famille »- ne manque pas de nous éclairer sur tout l’apport « positif » de cette culture musulmane que la pensée unique dominante voudrait nous voir accueillir avec les honneurs…
D’autant que nous avons en mémoire cette autre information, portée par « La Provence » en ligne du 17 / 06 / 11, qui nous révèle une autre facette particulièrement enrichissante de la « culture » précitée, au point qu’un colloque vient d’y être consacré, à Marseille, pour réfléchir aux moyens de la combattre !(3)
Il s’agissait, tout simplement, d’envisager les moyens de lutter contre les effets avilissants et délictueux des pratiques d’adoption par le biais de la « Kafala » coranique ( 4 ) et des traditions culturelles des « mariages à des fins d’exploitation », couramment appelés « mariages au bled ». Pratiques délictueuses et avilissantes conduisant de très jeunes filles, presque à l’état d’enfants, à être accueillies en France, après un « transfert clandestin », par des familles implantées depuis maintes années qui les « parrainaient » en les traitant comme des esclaves.
Que ces situations illégales et criminelles concernent aussi des réseaux asiatiques et des familles « autochtones » confirment tous les effets nocifs de l’immigration illégale…et n’enlève en rien sa responsabilité à la « culture islamique » qui les sous-tend. Qu’elles ne soient pratiquées que par un nombre limité de familles ne justifie nullement qu’elles ne doivent pas être dénoncées et que les « traditions » ou « valeurs » qui leur donnent naissance ne soient pas éradiquées.
De même, d’ailleurs, que d’autres traditions et « valeurs » telles celles qui ont fait irruption dans le meeting pré-électoral de Mme Royal, à Montpellier, où un groupe de « femmes voilées » et d’individus, se réclamant d’un quelconque « Mouvement Immigration Banlieue » est venu réclamer le droit à l’excision des femmes et au voile (islamique ?)….( 5 )
Rendons grâce à Mme Royal (une fois n’est pas coutume) d’avoir su affirmer hautement qu’elle ne laisserait pas la voie libre aux intégristes et que ces gens là ne feraient pas la loi dans les quartiers de la République Française. On attend juste qu’elle expose les mesures concrètes pour transformer ses paroles en actes et pour obliger les élus de son parti à agir efficacement contre cette appropriation de notre espace public par des tenants d’une culture à assise religieuse dangereuse, anti-républicaine, anti-laïque.
Car ces quelques éléments puisés dans la réalité quotidienne de notre pays montrent qu’aujourd’hui, en France, il existe des ensembles d’hommes et de femmes, que d’aucuns qualifient de « communautés » en violation du principe républicain qui ne reconnaît, en France, que des citoyens égaux en droits et en devoirs, communautés affublées souvent d’une caractéristique religieuse, qui pratiquent quotidiennement l’asservissement social, économique, sexuel, vestimentaire, de la Femme considérée comme un être inférieur, « taillable et corvéable à merci ».
Ces « groupes humains » sont en dehors des lois de la République, à côté des valeurs laïques et démocratiques de notre Nation.
Leur apport « culturel » est nul pour notre société, nocif même, puisqu’il nous replongerait dans les temps obscurs de nos périodes historiques les plus lointaines.
Pourtant, les «politiques » ne font rien pour les annihiler, les associations qui portent à la boutonnière « les droits de l’homme » comme une rosette qu’elles se sont elles mêmes attribuée se taisent soigneusement, trop occupées à poursuivre de leur haine aveugle les laïques et les démocrates, les « zélites » intellectuelles et médiatiques regardent ailleurs (quand elles ne cautionnent pas).
Croyez-vous que nous en soyons étonnés ?
Empédoclatès
1 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/19/97001-20110619FILWWW00007-i
2 http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201357088244-un-homme-detourne-400-000-euros-d-aides-sociales.htm
3- http://www.laprovence.com/article/a-la-une/marseille-petites-bonnes-vraies-esclaves)
4 – Selon l’islam, la filiation ne peut être que biologique. La 33e sourate du Coran dit : Allah « n’a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants ». Le Maroc ou l’Algérie ne connaissent donc pas l’adoption, mais un système de tutelle appelé « kafala », bien connu là-bas, qui ne rompt pas les liens biologiques
5 – http://www.20minutes.fr/ledirect/743611/meeting-segolene-royal-perturbe-manifestants-montpellier

image_pdf
0
0