1

Les kapos gauchistes poussent les clandestins à attaquer les Calaisiens chez eux

Calaisiens-attaques-chez-eux

La France va t-elle devoir subir encore longtemps les nuisances liées à la présence de clandestins désireux de se rendre en Angleterre sous prétexte de préserver les sujets de sa gracieuse majesté de l’enrichissement ethnique ?

Environ 2 000 militants d’extrême gauche, dont nombre d’activistes venus de l’étranger pour faire la loi dans notre pays, ainsi que plusieurs collectifs de « sans-papiers » ont manifesté ce samedi à Calais pour soutenir l’immigration clandestine et condamner les Calaisiens qui réclament de retrouver une vie paisible, celle qu’ils connaissaient avant que des milliers d’individus viennent leur faire la guerre. Car agresser les habitants, les voler, frapper des policiers, s’en prendre aux routiers, sont bel et bien des actes de guerre.

Dans le cortège se trouvaient également ceux qui s’autoproclament « écologistes » tout en revendiquant le droit de milliers d’hommes à opérer une catastrophe écologique sur une zone naturelle normalement protégée pour sa faune et sa flore. On cherchera longtemps ce que ces gens ont d’écologiste.

La comédienne Yolande Moreau était là aussi, posant aux côtés de deux jeunes hommes tenant le drapeau des Antifas, montrant par là qu’elle pense comme il faut en se fichant manifestement comme d’une guigne du vécu quotidien des Calaisiens. Yolande, une fois ses gages de bien pensance immortalisés, regagnera son paisible village de Normandie très certainement exempt de clandestins. On ne croit pas savoir qu’elle ait proposé d’en inviter un chez elle. Bien pensante mais pas trop…

Yolande-Moreau-a-Calais

Dans Libé, divers témoignages sont relatés, nous avons celui du boucher qui ne sait pas quoi faire pour les aider (mais on notera qu’il ne propose nullement lui non plus d’en héberger un ou deux chez lui) et que le journal qualifie de compatissant, et celui, plus pragmatique qui suggère de les renvoyer dans leur pays d’origine que Libé décrit comme un homme qui « dégorge sa haine raciste ».

Des anarcho-gauchistes peu enclins à préserver le bien commun dont ils se fichent probablement comme de leurs premières paires de Nike et de leur dernière canette de Coca-Cola (le gauchiste est très friand de Coca-Cola et sous couvert d’une attitude rebelle, adore consommer américain), s’en sont pris ensuite à la statue du général de Gaulle et de sa femme Yvonne située sur la place d’Armes en inscrivant à la peinture rouge « Nik la France ». Le terme « nik » provenant de l’arabe, on ne s’étonnera pas de son usage en de telles circonstances. Les gauchistes, comme le prouve leur appel à baiser la France inscrit sur la poitrine du général, démontrent sans ambiguïté leur profond et manifeste regret qu’une certaine France résistante se soit refusée pendant la guerre à un acte de sodomie nazifiant. On comprend mieux le choix des couleurs de leur étendard…

Statue-de-Gaulle-nik-la-France-Calais

La dégradation d’une statue, fut-elle celle du général, semble soulever davantage d’indignations dans les rangs des politiques que les multiples agressions visant les riverains de la zone de la jungle. Eric Ciotti comme Xavier Bertrand, par exemple, se sont émus de ce que la statue du général ait été taguée. On ne les entend pas, en revanche, quand Nadine Guerlach se fait agresser. De même, la maire de Calais, Natacha Bouchart, a protesté contre ces « débordements sérieux » mais n’a aucun scrupule, en revanche, à faire des pieds et des mains pour expulser Nadine de son logement qu’elle loue depuis plus de quarante ans.

On voit bien où sont les priorités, dans les symboles bien plus que dans la défense du peuple.

A propos de symbole, Vigipirate en est un beau. Les militaires paradant en tenue de camouflage arme au poing dans les rues de Paris font bien plus penser aux figurants d’un spectacle destinés seulement à être vus. Que ne sont-ils à Calais en renfort des policiers pleins de bonne volonté mais dépassés par l’ampleur de l’attaque ?

France 3 a précisé que le tag appelant au viol collectif de notre peuple avait été rapidement effacé. C’est qu’il ne fallait pas que toute la France en soit informée. Mais c’était sans compter sur les réseaux sociaux, décidément bien embarrassants, qui ont immortalisé et diffusé les images du délit. On soulignera au passage que Libé ne qualifie nullement cet appel comme un dégorgement de « haine raciste ». Appeler à niquer la France serait donc moins contestable et haineux pour Libé que de réclamer que les clandestins regagnent leurs pénates…

En bons kapos, faux humanistes mais vrais mondialistes, effectuant les basses besognes consistant à exterminer leurs semblables avec un sadisme d’autant plus jouissif pour eux que ces derniers sont fragilisés par un pouvoir d’achat très limité, les petits soldats gauchistes roulant pour l’argent et pour le MEDEF reconnaissant ont été bien entraînés, tels des pitbulls de Pavlov salivants, dressés à l’attaque sur un simple mot d’ordre : « attaque, Médor, c’est des fachos ! ». Et le bon petit pion bas du front de gauche, aigri comme une vieille fille qui se sait moche, aveuglé et manipulé comme il faut, attaque aussitôt celui qu’on lui désigne, parce qu’il est quand même un peu con-con cet allié zélé et bien obéissant du patronat qui le manipule sans vergogne et se frotte déjà les mains à l’idée que ces « migrants », ce futur lumpenprolétariat, lui permettent de faire baisser les salaires de tout le monde.

Car voilà bien toute l’ironie de cette situation ubuesque, c’est que les gauchistes de base et autres « no borders » bossent, sans s’en rendre compte pour la plupart, pour ceux qu’ils prétendent avec force conviction combattre.

Une fois sa mission accomplie, le gauchiste aura son petit nonos et se couchera dans son panier après ses exploits dont il aura bien pris soin de se vanter en faisant circuler son joint, hautement satisfait d’avoir cassé du facho, la bonne conscience repue de bêtise crasse et de sentiment d’héroïsme, non sans avoir oublié d’abord d’avoir ôté le keffieh qui lui cachait le visage. Comme si ceux qui lui donnaient ces missions parfaitement calculées pour le bonheur de leurs marionnettistes financiers pouvaient s’en prendre à lui ! Un couillon vous dis-je ! Un 48 de QI, en comptant large.

Dans l’enthousiasme de cette fructueuse journée, 400 personnes ont pénétré durant trois heures dans la zone portuaire grâce aux gauchistes qui ont soulevé l’un des nombreux grillages enfermant la ville, certains clandestins embarquant même à bord du ferry Spirit of Britain, avant que tout ce petit monde ne finisse par être évacué manu militari.

En marge de ces évènements, une famille calaisienne s’est fait attaquer dans son propre jardin par une nuée de clandestins et de gauchistes qui leur jetaient divers objets à la figure, devant la petite fille de la maison, obligeant le père à sortir le fusil pour les faire fuir tandis que sa femme apeurée tentait désespérément de calmer tout le monde. L’homme qui a défendu sa famille – qualifiée de « porcs consanguins racistes » par un groupe gauchiste indiquant son adresse – contre ces agresseurs venus là en guerriers, a tout d’abord été placé en garde à vue avant d’être relâché.

Selon l’identitaire Damien Rieu qui a pu avoir la famille au téléphone, le père est au chômage. Il est donc loin d’être un nanti comme le sont les vedettes vieillissantes du show-biz qui se permettent à coups de mépris et de morale à deux balles de venir redorer leur blason sur le dos des petites gens. Damien a fait savoir également que la maire de Calais, celle qui déclarait il y a quelques mois encore que les clandestins étaient un « enrichissement » pour Calais, a demandé à cette famille de quitter la ville en raison de possibles représailles de la part des Antifas ! On croit rêver ! N’est-elle pas censée protéger ses administrés et agir dans l’intérêt des Calaisiens ? A quoi sert-elle ?

Damien-Rieu-Calaisiens-menaces-par-antifas

 

La conversation téléphonique (1) avec le père de famille a été enregistrée par Damien Rieu. Le son n’est pas excellent mais on comprend que David, le père, qui insiste bien sur le fait qu’il n’est pas raciste, a pris un coup sur la mâchoire et un coup de bâton sur le bras et qu’il a seulement tenté de se défendre alors qu’il était agressé dans son jardin.

Une page Facebook de soutien vient par ailleurs d’être créée à cette adresse : https://www.facebook.com/Calais-Soutien-à-David-et-Gaël-337778946346059/

Et une page dédiée à la création d’une cagnotte solidaire destinée à couvrir les frais potentiels de cette famille pour ceux qui le souhaitent : https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-david-et-gael

Voilà donc où mène le laxisme de ce régime criminel soumis à des instances supérieures assassines visant à détruire nos peuples européens, nos identités, notre culture. Nos dirigeants font tout pour pousser les nôtres à la faute et appeler ensuite à plus de rétorsion et à moins de liberté. Et les crétins gauchistes qui participent à cette mascarade liberticide, à cette exploitation de l’humain par la grande finance mondiale, et pour le seul bénéfice de celle-ci, sont l’équivalent des noirs qui vendaient leurs propres frères noirs aux marchands d’esclaves.

Caroline Alamachère

(1) A noter que David emploie le mot « Kosovars » pour parler des clandestins, mot-valise utilisé par habitude depuis nombre d’années suite à une ancienne présence kosovare à Calais.