Les Kurdes de Syrie peuvent-ils prétendre à l’indépendance ?

Publié le 29 septembre 2017 - par - 44 commentaires
Share

Manifestation de Kurdes en Irak :

deux drapeaux qui en disent long

Par ci par là, des voix appellent la France à soutenir l’idée d’une Syrie fédérale qui n’est autre que l’antichambre de l’indépendance des Kurdes. Cette position est une ineptie. Ne peuvent approuver cette position que ceux qui sont atteints du syndrome de Stockholm parce qu’ils ont côtoyé les Kurdes en Syrie ou en Irak entre 2012 et 2017. Dans la guerre contre l’EI, les Kurdes ont été, certes, de bons combattants mais ont habilement exploité leur ambiguïté de Syriens kurdes ou de Kurdes syriens, d’Irakiens kurdes ou de Kurdes irakiens. Le tout récent référendum ouvert aux seuls Kurdes en Irak a clarifié leur position : ils cherchent à créer un Kurdistan indépendant en Irak mais plus loin encore un grand Kurdistan sur des régions appartenant à l’Irak, à la Syrie, à l’Iran et à la Turquie. L’indépendance des Kurdes entraînera donc ipso facto des conflits éternels au Proche-Orient. Elle pourra aussi être considérée comme un cas de figure, comme un précédent qui ne tardera pas à exploser sur le plan international, surtout dans les pays qui ont ouvert leurs portes aux migrants et aux réfugiés (cf. l’exemple des Rohingyas en Birmanie) et même tout particulièrement à menacer à moyen terme l’intégrité territoriale de l’Europe et de la France. Parmi les pays de la région, seul Israël est favorable à l’indépendance des Kurdes (d’Irak d’abord puis plus tard de Syrie, d’Iran et de Turquie) qu’il considère comme un « trésor stratégique ».

Histoire : les Kurdes sont des migrants accueillis en Syrie 

La Syrie a accueilli des Kurdes en tant que migrants, en plusieurs vagues, vers les années 1915 soit il y a 100 ans. Alors que certains pensent que les Kurdes de Syrie font partie depuis toujours du peuple syrien, la réalité est qu’ils provenaient d’Irak, de Turquie et du nord de l’Iran. Les causes de cette migration étaient multiples : idéologique, politique, religieuse et militaire.

Les Kurdes proviennent de tribus d’origine indo-européenne. Pour les spécialistes de la question, les Kurdes ne forment pas une nation : un Syrien kurde ne comprend pas un Irakien kurde. L’histoire reconnaît qu’il y avait en Syrie une très petite communauté kurde qui se comptait par centaines d’individus et n’atteignait même pas un millier de personnes. Une statistique internationale évalue la population kurde globale en 2011 à 26,7 millions de personnes dont 6% seulement en Syrie (environ 1.600.000), 56% en Turquie, 16% en Iran, 15% en Irak. A ce jour, la Syrie est le lieu de naissance de 56 partis politiques kurdes, c’est dire l’absence d’unité pratique de cette population.

Les Kurdes réclament le « grand Kurdistan »

Le « grand Kurdistan » s’étendrait sur 1 million de km2, soit environ 5 fois la surface de la Syrie pour une population de quelque 30 millions de Kurdes. Regardons de plus près leur répartition démographique en Syrie où ils comptent moins de 20 millions de personnes (cf. graphique (1))

Prenons l’exemple de quelques grandes villes réclamées par les Kurdes à l’Est de l’Euphrate :

– La ville de Aïn al ‘Arab (« la source des Arabes », débaptisée par les Kurdes en Kobani) a été construite ex nihilo par les Arméniens après les massacres de 1915.

– La ville de Kamichli n’a pas été construite par les Kurdes. C’est une ville syriaque à l’origine et habitée, depuis 1923, par des Mardéliotes (chrétiens originaires de Mardine, en Turquie), des Arabes, des Syriaques, des Arméniens, des Chaldéens, des Assyriens. Les Kurdes sont arrivés de Turquie en 1925 après leur révolte contre les kémalistes. Si, en 1950, on comptait 10% de Kurdes à Kamichli, actuellement les Kurdes représentent 70% de la ville grâce à une politique de transferts de populations, d’achats de terres, d’assassinats et d’actes de terreur. Mais la région de Kamichli reste à majorité arabe.

– La préfecture de Hassaké : les Kurdes y sont minoritaires. Ils ne représentent que 25 à 30%, il y a donc 70 à 75% d’Arabes.

– La région de R’as al-‘Aïn compte 70% d’Arabes et 30% de Kurdes…

On peut considérer que la notion de « régions kurdes » n’a été véhiculée que comme un mensonge que les Kurdes se sont mis à entériner.

Les droits des Kurdes de Syrie 

Les Kurdes de Syrie, accueillis en tant que migrants, se sont installés et ont eu des descendants nés sur le sol syrien. S’ils sont syriens, iI est indéniable qu’ils doivent jouir de tous les droits du citoyen syrien. L’Etat syrien accepte les Kurdes comme une composante politique à l’intérieur du territoire syrien. En 2000, 200.000 Kurdes ont été enregistrés à l’état-civil.

Mais face à l’activisme des Kurdes qui mènent des opérations d’implantations de populations kurdes en vue de modifier la démographie de la région, conjuguées à un refus de laisser les populations arabes regagner leurs maisons, l’’Etat syrien ne saurait accepter ce genre de manipulations.

La Syrie refuse le fédéralisme et sa conséquence future : l’indépendance des Kurdes

Quand un groupe a été admis et accueilli dans un pays en tant que migrant puis a joui de ses droits civiques, rien ne l’autorise à réclamer l’amputation du territoire national pour assouvir un rêve fantasmatique de création d’un Etat. Les Kurdes, par leur velléité d’indépendance, déclencheront un tsunami de conflits régionaux, quatre grands pays étant concernés par ce rêve. Et se soucie-t-on de l’avis des autres composantes de ces pays ?

Les relations des Kurdes avec l’Occident

Les Kurdes ont été soutenus pas l’Occident autant par les gouvernements que par les médias qui ont tenu pour négligeables les actions de l’Armée syrienne qui a perdu 55.000 de ses soldats. Les Kurdes jouissent d’un bon crédit aux yeux de l’Occident. Forts de ce constat, ils affichent une sérénité de circonstance. Par leur volonté de respecter l’égalité homme/femme, une apparente laïcité, ils veulent garantir, pour justifier leur projet, des valeurs qui sont occidentales. Même si, sur le plan politique, rien n’indique leur amour sans limite pour la démocratie (Massoud Barzani est un exemple de clanisme).

L’Occident ne doit pas oublier que les Turcs, qui ont joui d’une bonne réputation pendant quelques décennies, viennent de s’en prendre à leur laïcité, à la démocratie et aux droits de l’homme. Les Turcs sont sunnites, les Kurdes aussi.

Les risques pour la France et pour l’Europe

Si les pays européens avalisent le projet fédéraliste kurde en Syrie ou le projet de création d’un grand Etat kurde indépendant au Proche-Orient (d’ailleurs, d’où tirent-ils ce droit ?), ils créent un précédent qui n’est qu’un piège qui reviendra sur eux comme un boomerang. L’Europe, si elle accepte le fédéralisme ou l’indépendance des Kurdes, est-elle consciente qu’elle favorise des mouvements sécessionnistes dans ses propres murs ?  Prenons quelques exemples plausibles :

– Les 6 ou 7 millions de Turcs, en Allemagne, pourraient réclamer une autonomie puis une indépendance quand ils seront majoritaires dans un land. Ces Turcs, en Allemagne depuis 1945, sont des migrants du travail (gastarbeit). Les Kurdes syriens étaient des migrants en Syrie pour assurer leur sécurité.

– Comment la France réagirait-elle si la Flandre française et la Flandre belge, islamisées majoritairement, réclamaient l’indépendance et la création d’un imarat islamique ?

– Comment la France accueillerait-elle la demande des Catalans du Sud-Ouest qui voudraient fusionner avec la Catalogne ex-espagnole si l’indépendance catalane se concrétise ? Des Basques désirant se fusionner avec un Etat basque ex-espagnol ? etc.

Nos dirigeants, s’ils sont conscients de l’importance de l’unité territoriale d’un Etat, ne doivent pas se lancer à conseiller des mouvements sécessionnistes à l’étranger ce qui pourrait menacer notre arrière-cour. Notre classe politique est-elle assez bornée et lâche pour le faire ? Ce serait la négation de la souveraineté territoriale des Etats.

« En politique, faire le pas-nécessaire est pire que de faire la faute » (Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, 1754-1838).

Bernard Dick

(1) A la fin de ce lien (en arabe), un graphique représente la répartition démographique entre Kurdes et Arabes dans la préfecture de Hassaké : en bleu, les secteurs à majorité kurde, en vert, les secteurs exclusivement arabes et en marron, les secteurs à majorité arabe.

Au 25/09/2017, nombre d’attaques terroristes islamiques mortelles :

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
madeleine

Les Kurdes sont Chrétiens, Juifs ou Musulmans et tout ce monde-là se tolère sans problèmes. Ils sont en tout dans les 35 millions. Ces gens se sont beaucoup battus et ont été beaucoup tués (y compris les femmes Kurdes) contre Daesh. Comment se fait-il que beaucoup de gens, à travers le monde, manifestent et se battent pour que les imposteurs « palestiniens » issus d’Arabie saoudite et d’Egypte (tel Yasser Arafat né en Egypte) aient un territoire (alors qu’ils en ont déjà un, la Jordanie), et que les Kurdes qui demandent un territoire à eux depuis des décennies ne rencontrent qu’indifférence dans… lire la suite

Nemesis

Un tel article est une merveille. Malins les Kurdes … De véritables « coucous » qui font leur nid dans celui des autres.

madeleine

N’importe quoi ! ignare.

Nemesis

« Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ou droit à l’autodétermination, est le principe issu du droit international selon lequel chaque peuple dispose d’un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence étrangère. »
Cette aspiration est légitime et doit s’appliquer sur la terre entière.

gratiant

Ce peuple de 22 millions d’habitants a été volé de son intégrité par les franco-britanniques en 1920. Il faut regrouper ces territoires. Et, merde à la Syrie, à la Turquie, à l’Irak et à l’Iran qui doivent céder des territoires ne leur appartenant pas. AMEN !, .

EVA

Quel taré.
On leur a volé leur « intégrité » ?
Eh bien qu’on la leur rende, et qu’ils laissent tomber leurs revendications sur des territoires qui ne leur ont jamais appartenu. Le Kurdistan n’a jamais existé en tant que pays.

madeleine

La Syrie, l’Irak, telles qu’elles existent actuellement ont été créé par les Anglais. Ces territoires volés par les arabo-musulmans étaient Chrétiens depuis 2000 ans. Le Kossovo n’existait pas non plus, ni l’Ouzbékistan et autres pays créés récemment pris à la Russie…

dufaitrez

Les patriotismes régionaux conduisent au dépeçage des Nations…
Kurdes, ici, Catalogne demain, Italie Nord et Sud, Ecosse, Irlande, etc…
9-3 en France ? Corse, Bretagne ?
Comme quoi, la Souveraineté est un vrai problème ! A commencer par les Etats en Europe !

Phenix

Articles très intéressant et intelligent.

Vova

Mr. Dick , vous parlez des frontières de la Syrie , celles d ‘ aujourd ‘ hui , mais après l ‘ écroulement de l ‘ empire ottoman , qui a DESSINÉ ces frontières ?? Le traité de Sèvre en 1920 prévoyait la création d ‘ un État Kurde , mais de sordides intérêts économiques – pétrole , eau – en ont décidé autrement , au mépris de millions de Kurdes . Vous prétendez que ces Kurdes se sont installés dans des villes syrienne à partir de 1915 . Or à cette époque la Syrie n ‘ existait pas encore ,… lire la suite

EVA

Les frontières n’ont pas été dessinées au hasard, et ces pays sous mandat français et anglais existaient AVANT la domination ottomane.
Le Kurdistan n’a jamais existé en tant que pays.
Si quelqu’un a promis un pays aux Kurdes, ils ont eu tort de le croire, car on ne crée pas un pays en volant les territoire appartenant à d’autres peuples.

madeleine

N’importe quoi ! ouvrez un livre d’Histoire !

madeleine

Tout à fait exact.

Vova

Les Kurdes , qui ne sont ni Arabes , ni Perses , ni Turcs , sont une population ancienne , ballottée au gré de l ‘ Histoire , dont le territoire a fluctué comme tant d ‘ autres , aspirent à avoir un ÉTAT qui leur est propre, enfin . Alors que certains réclament , à cors et à cris , un ÉTAT pour un peuple qui n ‘ existe pas , ceux qu ‘ on appelle les Palestiniens , on refuse à un peuple MILLÉNAIRE le droit d ‘ avoir le sien … Où est la logique ??

EVA

La Palestine a existé, et si vous preniez la peine de lire de vieux textes, vous le sauriez.
Elle était peuplée de juifs, puis de chrétiens, puis elle fut envahie par des musulmans.
Le Kurdistan n’a jamais existé en tant que pays, et je ne vois pas pourquoi 4 pays devraient sacrifier une partie de leur territoire pour plaire aux Kurdes, qui sont en majorité des musulmans, et pour lesquels je n’ai aucune sympathie.
Agressifs, usurpateurs, ingrats, et meilleurs alliés des musulmans turcs dans le génocide des chrétiens, notamment Arméniens.

madeleine

Les seuls palestiniens historiques ayant existé sont les Juifs (Hébreux). Les imposteurs arabes « palestiniens » sont tous issus d’Arabie saoudite et d’Egypte (comme Yasser Arafat né en Egypte) et ont déjà un pays, la Jordanie.

madeleine

Exact. D’accord avec vous à 100%.

Vova

Aux exemples cités on peut ajouter les « réfugiés » Ossètes fuyant les massacres tsaristes , et ayant trouvé refuge en Géorgie . Sous le régime soviétique , cette région fut baptisée Ossétie du Sud et détachée de la Géorgie . Lorsque les Géorgiens ont tenté de la récupérer , Poutine les en a empêché , ensuite Sarkozy a entériné cette annexion . Autre exemple : les pays baltes où résident de 30 à 40 % d’ « immigrés » russes et qui réclament le retour de ces pays dans la Grande Russie . Dernier exemple , le meilleur : après avoir assassiné 7 millions de paysans… lire la suite

le Franc

en fait, les mondialos s’emmerdaient dans une économie amorphe avec les frontières de la dernière guerre ; alors ? créer le mythe du sans-frontiarisme en europe ajouté au chaos organisé par les mêmes au m-orient, sachant que de nouvelles frontières ethniques n’attendaient que cela pour voir le jour, ont fait travailler les banques, la finance, l’industrie de l’armement et l’écoulement amplifié de tous les produits illégaux.; l’économie « normale » ? elle ne sert plus à rien puisqu’elle ne rapporte plus un rond, sauf à voir les principaux groupes s’acheter se racheter monter des opa et où l’on voit que les derniers… lire la suite

patphil

si les kurdes en ont ralbol d’être des citoyens de seconde zone en irak et en syrie, comme ils le sont en iran et pire en turquie, à qui la faute?

Anne Lauwaert

En effet : les Turcs en Allemagne pourraient réclamer un land à eux… En Suisse il y a 350 000 musulmans. Le Canton du Tessin compte 350 000 citoyens… donc il y a déjà un canton (virtuel) musulman en Suisse… N’y a-t-il pas déjà des quartiers ethniques dans nos villes ? Ne pourrait-il pas y avoir des villages/territoires ethniques dans nos pays ? N’est-ce pas François Hollande qui en parlait ? Ce que nous sommes entrain de vivre est une très drôle d’histoire qu’on ne prend pas assez au sérieux.

PLATIPUS

Et que Marine a refusé d’évoquer lors du débat (la partition), hélas, pourtant en y apportant votre touche finale madame  » appeler à l’union sacrée (vous parliez des despérados) », vous aviez le mot clef et elle sortait par le haut. Dommage pour nous, elle a préféré s’enliser.. …(nous enliser avec elle)

Anne Lauwaert

Je /nous n’y comprenons rien. « Avant » c’était comment ? Les accords Sykes-Picot ont-ils tracé des frontières arbitraires ? A-t-on imposé des nations à des peuplades « étrangères » comme au Congo ? ou en Belgique : Flandre + Wallonie. Les mouvements de centralisation et de décentralisation (droit des peuples à l’autodétermination) se succèdent : Flandres, Catalogne, Kurdes ? La Suisse est une confédération de 26 républiques indépendantes. Après l’unification UE, allons-nous vers un nouveau morcellement « ethnique » des territoires ?

lecomte

Merci Mr Dick, article documenté comme je les aime, on est en plein dans le communautarisme et ses dangers de guerres inextricables , vive la laïcité, encore la laïcité qui seule permet le vivre ensemble. Merci encore

jan le Connaissant

Excellent article qui nous éclairent bien !

kahina

Pourquoi les turcs d Allemagne demanderaient un Etat turc en Allemagne c est absurde! QU est ce qu il faut pas lire comme conneries!!

Vova

200 % d ‘ accord !! Cet article a été écrit par Bachar El Assad lui-même … MDR …

EVA

Ce qu’il peut y avoir comme tarés parmi les commentateurs de cet article !
Merci à Monsieur Dick pour la qualité et l’exhaustivité de son article, que j’attendais depuis longtemps, car nous sommes assez peu informés sur la réalité des revendications kurdes, et sur leur illégitimité.

madeleine

S’il y a des « tarés » (selon votre propre expression) sur ce site, vous en êtes — et de très loin — la Chef de file. Ouvrez un livre d’Histoire, vous êtes nulle !

EVA

Ce ne sont pas des conneries: partout où les musulmans sont accueillis, ils finissent par éjecter leurs hôtes et faire comme chez eux. Le Kosovo n’est qu’un exemple parmi d’autres, où les musulmans d’origine albanaise ont annexé un territoire appartenant aux Serbes chrétiens, avec la complicité de la France et des Etats-Unis.

madeleine

Les Turcs sont des immigrants en Allemagne. Rien à voir avec l’Histoire des Kurdes.

kahina

N’importe quoi !! Vous n avez vraiment rien de mieux à faire que de vous mêler des kurdes ???Les kurdes sont chez eux,quel rapport avec les maghrébins en France ??..Vraiment vous les français avec votre esprit jacobin,vous avez toujours été du côté des oppresseurs et ça continue! Peuple de colonisateurs!

lecomte

Kaina, le Jeanne d’Arc du Maghreb s’est battu contre le colonisateur Musulman , vous oubliez aussi les razzias opérées en Europe durant 4 siècles par les Musulmans, les razzias opérées en méditerrané pendant la même période et qui ont cessées en 1830 quand la France a occupé Alger et renvoyé le ottomans chez eux, la France a été un pays colonisateur OUI , et du Business a été réalisé, mais pas au Maghreb , il n’y a que du sable à exporter de l’Algérie , premier puit de pétrole 1956 ! J’ai passé plusieurs mois en voyage au Maroc ,… lire la suite

lecomte

Je veux dire bien sur « La Kaina »

EVA

Vous allez vous calmer, Fatma, car sans les Français, vous seriez encore dans votre bled, illettrée sous votre bâche à boire de l’urine de chameau.
Oui il y a un rapport entre les musulmans kurdes et les autres musulmans, qui ont été les premiers à envahir, coloniser, islamiser par le sabre.
57 pays subirent ce sort. Si vous êtes mécontente de la France, vous avez l’embarras du choix entre ces 57 pays, où vous serez traitée moins bien qu’une chèvre est traitée en France. Personne ne vous retiendra, je vous le promets.
SALE INGRATE !

Nemesis

Il est hyper important que de tels articles soient écrits … et lus. C’est vraiment de l’information à l’état pur. Les oppresseurs et colonisateurs c’est vous : de tout temps depuis Mahomet. Vous mettez un orteil dans un pays et vous vous comportez comme des ennemis. Vous insultez et critiquez les habitants sans vergogne. vous les envahissez dans le but de les asservir. Beurk !

aguirre

Vous parlez de risques pour la France et l’Europe, mais s’il y a risque pour la France et aussi l’Espagne, l’Italie et la Belgique (liste non exhaustive), ce pourrait être fort intéressant pour l’Europe de voir quatre pays majeurs de l’Union se scinder en multiples état-croupions sans plus de poids qu’une sous-préfecture et fort occupés à détester leurs voisins et à se masturber sur une grandeur passée largement fantasmée ! Avec le Luxembourg comme paradis fiscal intra-muros à l’image du Delaware Américain, voilà qui réjouirait fort Mr Soros et ses amis.

Anne Lauwaert

Détrompez-vous: la Flandre indépendante serait un pays encore plus prospère. Les 26 républiques indépendantes qui constituent la Confédération Helvétique ne sont en rien des « état-croupion ». Tous les « empires » sont se sont re-morcelés sans doute parce que chacun veut être maître chez soi. L’UE va sans doute suivre.

Victor M

Heureusement que le sujet est resté limité au cas de la Syrie qui reste discutable ce qui justifie les réticences de l’auteur vis à vis des velléités kurdes, mais que cela ne cache pas un fait d’injustice frappant historiquement les kurdes dans leurs terres occupées. C’est un peuple privé de son indépendance par la Turquie, l’Iran et l’Irak et il est juste de le soutenir.

M de St Liguaire

Etes vous bien certain que la découpe du Levant soit le fait de cespays. Revoyez votre histoire monsieur.

Victor M

C’est tout à fait normal et concevable que le Levant ne soit pas le fait ces pays (Turquie, Iran, Irak, Syrie, je précise) Mais ces pays n’existaient même pas et les syriens et irakiens n’avaient jamais rien demandé tant qu’ils étaient sous domination ottomane. Ceux qui avaient quelque chose à demander, ils l’ont fait… Mais le sujet est ailleurs: la reconnaissance d’un peuple, d’une langue et d’un territoire (les kurdes ne sont pas des réfugiés…) cela s’appelle le droit d’un peuple à l’autodétermination et les débris de l’empire ottoman (tel la Syrie actuelle) n’a aucun droit pour l’en empêcher… Un… lire la suite

nina

Pour une fois d’accord avec l’article . Les ennemis de l’arabitè ne font que la renforcer et lui créer des terrains dans tous les contients.

Victor hallidee

Ça c’est de l’information ! Merci Bernard Dick !

M de St Liguaire

C’est toute la différence entre un article écrit par quelqu’un qui sait de quoi il parle et par quelqu’un qui n’y connait rien mais écrit quand même comme on a pu en lire récemment sur ce site. Micky