Les laïques ont-ils une chance de gagner ?

Publié le 5 juillet 2010 - par - 1 267 vues

Je me pose la question. Nos lois sont basées sur la rédemption avant tout. On faute, on paye. D’abord économiquement, en tapant là où ca fait mal (et ou l’Etat récupère de l’argent en passant, faisant d’une pierre deux coups), et ensuite, c’est la prison.

La prison a changé : à l’époque, c’était un lieu redouté de tous, mal bouffe, conditions de vies déplaisantes, aucune sécurité… Désormais, en vertu des droits de l’Homme (et de la femme, en fait), les prisonniers sont bien traités, ont une nourriture saine, peuvent pratiquer des activités diverses, sont protégés les uns les autres… Et désormais, être en prison, finalement, ça ne donne qu’à réfléchir sur ses actes, sur ses fautes, et à les regretter.

Mais si on ne les regrette pas ? Eh bien, une fois sorti, l’ex-prisonnier a toutes les chances de recommencer.
Le jeu du chat et de la souris n’en finira plus, et la prison n’en sera qu’une étape provisoire pour notre homme, qui se fera un plaisir de continuer ses basses besognes une fois libéré.

Il y’a la solution de la prison à perpétuité, mais cette solution est rarement utilisée, car considérée comme extrême, et je ne parle même pas du fait de la nourriture et du logement gratuits à vie.

Seulement, lorsque l’on fait face à des religieux, qu’en est-il ? Nos prisons sont remplies à 70-80% de musulmans, c’est un fait, une réalité, un chiffre qu’on ne trouve pas en France mais qui a été réalisé dans d’autres pays, qui sont un peu moins lâches que nous.

Et qu’en est-il de ces musulmans ? Les faire payer est impossible. Officiellement, ils sont pauvres, dans le besoin, n’ont pas de travail : l’amende est ainsi sautée directement. Reste la prison. Mais à quoi elle sert, concrètement, lorsque les gens prisonniers sont absolument certains de leur foi ? De leurs valeurs ? La prison n’est qu’une épreuve imposée par leur Dieu, et lorsqu’ils sortent, ils n’en deviennent que plus fort, dans leur société où ils sont perçus comme des durs, mais aussi pour eux-même, où ils ont passés l’épreuve avec succès.

Ainsi, nous, laïques, que pouvons nous faire ? Nous avons des ressentiments, des doutes, et condamner des gens au nom d’une loi, que l’on peut trouver absurde, est bien difficile. Mais en face, nous avons des gens qui ont foi en ce qu’ils font. Ils le font au nom d’un Dieu tout puissant, et n’hésite jamais. Jamais. Ils n’ont ainsi aucun doute, aucun remord. Si nous, nous condamnons un homme à la perpétuité, il se peut que nous n’en dormions plus. Si l’on tue une personne dans un accident, nos nuits ne seront plus que peau de chagrin, et notre peine sera éternelle.

Mais eux ? Ils frappent, injurient, insultent, brûlent, cassent, pillent, mutilent, lapident, incisent, et tuent, sans jamais aucun remord. Au contraire, même, puisqu’ils l’ont fait au nom de leur foi.

Objectivement, quelles sont nos chances ? Objectivement, entre des gens capables de tout, et des gens qui réfléchissent en longueur, ont des remords, des doutes, qui, à terme, va gagner ? Objectivement, entre un peuple qui freine sa démographie et l’autre qui l’explose volontairement, pour faire toujours plus de fidèles, à long terme, qui gagne ? Objectivement, entre des actes faits spontanément, violents, méprisants, et une justice en 4 temps, s’étalant sur des mois voir des années (plainte, interpellation, jugement, condamnation), qui gagne ?

Je suis fondamentalement un pacifiste. Et voir tant d’horreurs au nom d’une religion obsolète, obscène, violente, me débecte. Et quand je vois la réponse de notre civilisation face à ça, je suis encore plus dégoûté, meurtri.

Et même, quand je vois les derniers remparts, les laïques, vous, certaines voix (de plus en plus nombreuses en passant, et heureusement), appelez à une réplique juste et mesurée, je me pose des questions.

On ne peut pas discuter avec eux. On ne peut strictement rien faire, rien dire, sans qu’ils ne renvoient tout à leur Allah. Et face à cela, vous désirez un mouvement pacifique ? A moins d’une réplique nationale, on ne pourra décemment pas arriver à répliquer pacifiquement.

Je ne suis pas en train de dire “aux armes, faisons la guerre” ; au contraire, je n’ai en rien l’intention d’une guerre.

Ce que j’aimerais, ce sont des mots plus secs, des actes plus secs. Je vais peut être choquer, mais pourquoi ne pas remettre la peine de mort en question ? En quoi des gens obnubilés par leur religion, qui ne changeront jamais et combattront jusqu’à leur mort, quitte à massacrer, dans un attentat par exemple, le plus de gens, méritent de vivre ? Quel est l’intérêt de le garder en France, de le mettre en prison, de le nourrir, de le loger, pour au final, aucune reconnaissance, rien en retour, si ce n’est une bombe ?

Sans même y recourir, cela pourrait dissuader certains.

Et sans même en arriver là, soit, alors, faisons autrement : que les multi récidivistes soient jetés de France. Quand on voit ce malheureux Mahomet (comme quoi, je ne suis pas raciste, j’ai réellement de la compassion pour lui), qui a été roué de coups jusqu’à la mort, pour une raison totalement absurde et dénuée de sens, qui l’a été par des multi récidivistes que l’on ose encore interroger, alors même qu’aucun doute n’est permis, ne pensez vous pas que ses agresseurs méritent un exil définitif ? Que l’on ne les revoie plus jamais ? Ou mieux, la mort, pour qu’ils ne puissent plus jamais faire de mal ?

Là encore, nous perdons : parce que personne ne mettra en place ces solutions, à cause de nos remords. Je n’appelle ni à la guerre, ni au meurtre. J’appelle à la raison. Contre des gens déraisonnables, impossible à gérer, ne vaut-il pas mieux un châtiment déraisonnable ? Non pas pour repentir ces hommes, mais simplement, pour donner l’occasion aux innocents de pouvoir continuer à vivre tranquillement, sans drame à surmonter du fait de ces gens totalement cinglés dans leur croyance ?

Je pense qu’il serait bon d’y réfléchir. Jusqu’à présent, nos lois et principes convenaient à tous, et la justice faisait son travail. Mais face à toutes ces nouveautés, la justice actuelle n’est pas (plus) apte à condamner tout ces vauriens, et pire : ces vauriens rient de notre justice ; je pense ainsi que la justice doit absolument s’adapter à ces vauriens, quitte à faire une justice spécifique pour eux. Racisme, communautarisme ?

Non ! Juste réplique quant à leurs demandes… Ils veulent des tribunaux islamiques ? http://www.bivouac-id.com/2010/07/03/norvege-polemique-sur-lintroduction-de-tribunaux-islamiques-comme-en-gb/

Donnons leur ! Mais selon NOS règles.

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi