Les larmes de Justin Trudeau sont très sélectives

Publié le 1 décembre 2017 - par - 22 commentaires
Share

Il y aurait beaucoup à dire sur Justin Trudeau. Je me rends compte qu’au sein de la communauté internationale, Trudeau bénéficie de la propagande et du révisionnisme du Canada colonisateur. Ils minimisent tous les reculs du français au Canada et au Québec. Vous trouverez des liens révélateurs des doubles standards de Justin Trudeau et croyez bien que j’en ai limité les extraits car je n’aborde pas en détails la question nationale québécoise et les paradoxes en matière constitutionnelle où Justin protège l’héritage empoisonné de son père Pierre Elliott Trudeau. Dans son livre La bataille de Londres, l’historien Frédéric Bastien décrit le coup d’État et la violation de la séparation des pouvoirs dans le rapatriement unilatéral de la constitution canadienne sans l’accord du Québec en 1982. Le Québec n’y a toujours pas adhéré. Je passe également sous silence la loi des mesures de guerre instaurée par PET contre le peuple québécois en 1970 où Ottawa s’attaquait de plein fouet à nos libertés civiles. On avait emprisonné injustement sans mandat des citoyens indépendantistes et volé la liste de membres du parti québécois. Je me souviens, j’étais gamine et les soldats envahissaient Montréal.

Je tiens à préciser que la polémique face à l’excision était véridique, j’en fais la preuve dans ce texte. Il faut dénoncer la manipulation de Justin Trudeau. Il y a pire que les larmoyantes excuses à répétition du Premier ministre. En effet, des familles françaises sont expulsées du Canada pendant qu’on laisse entrer des réfugiés clandestins aux frontières. On a compliqué le processus pour ces familles d’origine française alors que Justin Trudeau dès son élection redonnait leur citoyenneté à deux fondamentalistes coupables de crimes au Canada. Ils avaient perdu leurs privilèges sous l’ancien gouvernement Harper. La dernière demande faite par une des familles françaises était pour un permis d’études fédérales refusé, car selon le gouvernement, ils auraient dû le faire depuis leur pays d’origine, la France. Nos compatriotes étant installés au Québec depuis plus de 2 ans, imaginez les contraintes. De plus, leur enfant est né au Canada. Dimanche prochain, une autre famille sera expulsée pendant que l’immigration clandestine infiltre encore la frontière canado-américaine.

Elle a un brillant avenir, mais le Canada n’en veut pas– JDM

Leony Pavithra est considérée par plusieurs comme l’immigrante-modèle, le genre de personne dont le Canada a besoin. Elle est brillante, studieuse et parle couramment français. Elle et sa famille seront toutefois expulsées dimanche.

L’Association Québec-France est disparue après plus de 44 ans d’existence, faute de fonds. Les étudiants étrangers français devront payer trois fois plus cher désormais pour venir étudier au Québec. On reconnait la méthode libérale. Des politiques génocidaires en immigration : Lors de consultations publiques sur l’immigration en février 2015, la ministre libérale Kathleen Weil était muette face aux constats de recul du français. Le gouvernement libéral n’est qu’au service de son électorat anglophone et allophone. En décembre 2014, le gouvernement de Philippe Couillard avait assoupli en catimini les exigences de connaissance du français imposées aux immigrants qui font une demande de résidence permanente, exigences que le PQ avait haussées en 2013. Or les universités de langue anglaise les estiment encore trop contraignantes. Les universités anglophones et les gouvernements cultivent l’apartheid !

Le PLQ faisait des compressions en francisation des immigrants bien que le Québec ait connu une immigration record en 2010 – 54 000 arrivants, 21 % de plus qu’en 2006. En 2012, fini l’accès continu aux cours de francisation pour les nouveaux arrivants. Pendant que les institutions françaises étaient déchirées dans un conflit d’étudiants, les anglophones étaient aux études. L’ouvrage de Louis Préfontaine, Apartheid universitaire, dévoile combien la Nation québécoise finance son assimilation. Le PLQ a une bonne relève. En 2014, les jeunes libéraux voulaient abolir les cégeps et accorder moins d’importance à la connaissance du français dans la sélection des immigrants.

Les traitements de procréation assistée grugeaient 70 millions $ de fonds publics québécois la dernière année. Sachant que le programme serait abandonné au nom de l’austérité libérale, il y avait eu un nombre record de demandes. Déposé en novembre 2014, le projet de loi 20 du ministre de la santé Gaétan Barrette — qui restreint l’accès au programme et met fin à la gratuité — avait provoqué une véritable frénésie autour des traitements de fertilité. On est encore loin des frais imposés aux contribuables pour l’immigration, $20 milliards aux Canadiens dont $4 milliards par année aux Québécois !

La hache libérale dans le programme québécois de procréation Dr Pierre Miron, Fertilys (Liens pertinents inclus en référence)

IRIS- La fin de la gratuité de la procréation médicalement assistée. «S’endetter pour procréer», Le projet de loi 20 du ministre de la Santé Gaétan Barrette fait table rase de l’accès universel gratuit à la procréation assistée. Liens pertinents inclus.

Voulez-vous d’autres preuves de la manipulation avec la complicité des médias ?

Justin Trudeau est arrivé aux Philippines – 98,5 fm Montréal 

Ne pensez surtout pas que cette mascarade n’était pas programmée. Justin Trudeau aime bien les coups d’éclat. L’épisode qui suit fut critiqué au Canada comme étant une autre planification cosmétique du clan Trudeau ayant prévenu le commerce au préalable de l’arrivée du jeune Premier ministre canadien. Une euphorie planifiée, artificielle comme l’image de vedette projetée par le Premier ministre canadien ! 

Justin Trudeau crée la commotion dans un «fast-food» -TVA Nouvelles

Les immigrants ont une responsabilité, un devoir, celui de l’intégration à la société d’accueil québécoise francophone et laïque. Un recensement nous révélait dernièrement un nouveau sommet pour le bilinguisme au Canada. Plus de 60 % de la croissance de la population bilingue est attribuable au Québec.  Voulez-vous d’autres preuves de la manipulation avec la complicité des médias?

L’épisode de l’excision qu’on a prétendu fausse dans la communauté internationale et quelques autres contrastes:

Justin Trudeau s’emporte puis s’excuse. (Ottawa 2011) Le député libéral Justin Trudeau a été contraint de faire son mea-culpa, mardi, après avoir remis en question l’utilisation des termes «pratiques culturelles barbares» dans un document du ministère de l’Immigration pour décrire les crimes d’honneur et les mutilations génitales pratiqués dans certains pays.

Pas de fumée sans feu Le Guide de citoyenneté canadienne, remis aux nouveaux arrivants a été modifié pour retirer la mention de l’excision comme d’une pratique barbare. En 2011, Justin Trudeau, simple député libéral, avait critiqué l’emploi du terme «barbare» quand le gouvernement de Stephen Harper avait fait ajouter ladite mention. Suite à une levée de boucliers, il avait dû s’excuser et jurer qu’il ne voulait pas minimiser la «nature cruelle et sérieuse des meurtres d’honneur ou tout autre acte violent» En enlevant cette mention dans le guide, quelle hypocrisie de Trudeau !

Le Globe and Mail a publié un article sur Adam Scotti, le photographe personnel du premier ministre. Article assez intéressant, puisqu’il documente l’accès privilégié de Scotti à Trudeau et son entourage (24 heures par jour, 7 jours par semaine) et l’immense pouvoir des médias sociaux une fois que ses photos ont été retouchées et cataloguées. Cet article souligne par inadvertance l’un des principaux problèmes du gouvernement Trudeau : l’image publique du Premier ministre y prend une importance si grande que la célébrité a remplacé la transparence. Cette stratégie est utilisée afin de distraire et de séduire le public plutôt que l’informer. Une nouvelle tendance se dessine depuis octobre dernier. Elle met en scène un Premier ministre utilisant toutes les séances photo possibles et imaginables pour détourner l’attention des politiques les plus conservatrices de son parti. Pensez-y-bien. La plupart des électeurs centristes ou de gauche que je connais se déchaîneraient contre un Premier ministre conservateur proposant certains des éléments figurant au programme de Justin Trudeau. Imaginez Jason Kenney faisant la promotion de la vente d’armes au Moyen-Orient. Imaginez Peter MacKay supprimant en silence les postes de dizaines de chercheurs en sciences de l’environnement. Et pourquoi pas un certain Tim Hudak refusant de parler des mesures les plus draconiennes de la Loi C-51 ?

Le gouvernement Trudeau a voté contre la motion M-42 présentée par le Bloc québécois pour combattre l’évitement fiscal des entreprises canadiennes. La motion du député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, visait à mettre un terme à l’évitement fiscal généralisé dans les paradis fiscaux, dont la Barbade fait partie. L’Assemblée nationale du Québec avait adopté une motion semblable à l’unanimité en avril dernier.

« Nous sommes en pleine période où les contribuables québécois font leurs déclarations d’impôts. Alors qu’on a découvert l’entente secrète que le gouvernement canadien a conclue avec KPMG pour ses clients ultra-riches qui souhaitaient se voir éviter le paiement de millions de dollars en impôts – une entente qui élimine les pénalités et réduit le taux d’intérêt – on constate qu’il y a deux poids deux mesures quant au traitement des fraudes fiscales. Les contribuables de la classe moyenne passent au tordeur pendant qu’une petite élite ultra-riche bénéficie de petits passe-droits. Au lieu de faire des passe-droits qui sont quasiment des incitatifs à ‘’s’essayer’’, on devrait faire de l’affaire KPMG un exemple en sévissant sévèrement.» – Martine Ouellet chef du Bloc québécois. La motion sans préavis du Bloc québécois n’est plus accessible.

Le journaliste Martin Francoeur décrit bien Justin Trudeau et sa tendance aux excuses larmoyantes :

«Les larmes de Superman. Justin Trudeau n’a pu retenir ses larmes. Encore, pourrait-on dire. Il nous a habitués à ses montées d’émotion qui se traduisent souvent par des yeux humides, un petit reniflement et le déploiement savamment orchestré du mouchoir de poche.(…) Sur le fond, les excuses officielles du gouvernement envers les personnes LGBTQ2 ayant subi un préjudice à cause des lois, politiques et pratiques fédérales étaient nécessaires. (…) C’est sur la forme que les excuses risquent de moins bien passer. Les demandes répétitives de pardon et la tendance du Premier ministre à surjouer laisseront une impression d’esbroufe ou de manque d’authenticité. Être trop proche de ses émotions, ça peut être à double tranchant. Dommage, parce que le message envoyé mardi mérite un retentissement qui ne doit pas être discrédité par les larmes du messager. »

Des immigrants français forcés de quitter le Québec au profit de clandestins haïtiens.

Menacés d’expulsion en pleine vague d’immigration clandestine -TVA Nouvelles

Les Français du Canada représentent à peine 2% de la population en Amérique du nord. Nous sommes noyés dans une mer de plus de 300 millions d’Anglophones. Dans un tel contexte, il est illusoire de parler de minorité anglophone du Québec ! Concernant mes affirmations sur la procréation assistée, l’austérité n’est jamais en fonction de la diminution des seuils d’immigration trop élevés, on les a même rehaussés. La rectitude politique est de mise. On a vu les réactions dernièrement face aux migrants qui passaient clandestinement la frontière américaine. Pour faire taire nos représentants élus démocratiquement, Philippe Couillard nous accuse de «souffler sur les braises de l’intolérance» ! Des Haïtiens venaient même directement d’Haïti pour passer par la frontière américaine. Je dénonce l’immigration massive sans intégration, alors qu’il y avait des compressions dans nos programmes sociaux au nom de l’austérité, afin de réduire la dette libérale laissée par l’ancien gouvernement Charest en poste de 2003 à 2012. Les doubles standards !

Notre nation québécoise n’est pas reconnue dans la loi fondamentale du Canada de 1982. Lors de dernières élections fédérales, le Québec a vu son poids politique diminuer encore par l’ajout de 30 circonscriptions hors Québec. Le nombre record d’immigrants allophones a fait diminuer le poids linguistique des francophones. Les organismes qui se chargeaient de l’intégration des immigrants s’insurgeaient contre les coupes imposées au ministère par le gouvernement libéral (PLQ Québec). Depuis le rapatriement unilatéral de la constitution sans la signature du Québec en 1982, les tribunaux ont charcuté de sa substance notre Charte de la langue française.

Il y a une énorme différence entre une frontière fermée et celle ouverte à la Trudeau avec 2 classes d’immigrants et réfugiés. Depuis l’arrivée de Donald Trump aux États-Unis, des flots de migrants clandestins ont traversé nos frontières après l’invitation de Justin Trudeau. On apprenait récemment que plusieurs migrants entrés illégalement sont introuvables. D’ailleurs, Trudeau a en quelque sorte admis son improvisation, un de ses ministres envoyé aux États-Unis pour calmer le jeu.

J’ai déjà exprimé que je suis d’origine autochtone. La loi des Indiens toujours en vigueur au Canada depuis 1876, fût l’inspiration des politiques d’apartheid de l’Afrique du sud. Je tiens à souligner qu’un enfant sur 5 vit dans la pauvreté au Canada. 132 Nations autochtones n’ont pas accès à l’eau potable et doivent faire bouillir leur or bleu ! Il faut que cesse la désinformation et le révisionnisme. Dans ce pays est instauré un système de justice pour le respect des droits de la personne inaccessible pour les femmes autochtones. Les Premières Nations sont considérées de seconde classe. Tant que la loi raciste des Indiens ne sera pas abolie subsistera la discrimination, l’enquête nationale n’étant que cosmétique. Les nombreux déboires depuis sa mise en place en sont la preuve. Je précise que les Métis comme les membres de ma famille ont été victimes de discrimination systémique par omission. 

Je suis indépendantiste, francophile et favorable à la laïcité de l’État. Certains ont cette manie de vouloir nous définir et nous positionner sur l’échiquier. Extrême gauche, extrême droite ? Les nationalistes sont souvent qualifiés de gens d’extrême droite, de fascistes et racistes. Ceux qui dans une autre tribune prétendaient que je suis sympathisante de Québec solidaire ont tout faux ! QS fuit le débat identitaire, tout en s’autoproclamant le seul parti antiraciste. Je n’adhère pas au masochisme identitaire qu’on tente d’inculquer. Personne ne fera l’économie de débattre d’enjeux concernant la société d’accueil qui ne doit pas subir l’intégration inversée et le masochisme identitaire. Je revendique le droit de dénoncer les politiques génocidaires des gouvernements Couillard et Trudeau. C’est un ethnocide. C’est de la politique de remplacement. Notre poids démographique et politique diminue comme peau de chagrin au Canada. Les dernières statistiques et études sont alarmantes.

Lisée accuse Couillard et Trudeau de «mentir» aux réfugiés haïtiens. L’été dernier des dizaines de milliers de réfugiés traversaient avec famille et enfants la frontière américaine… dont on a perdu la trace de certains, sous le radar. http://www.journaldemontreal.com/2017/11/04/le-cote-sombre-de-limmigration

La ségrégation sexuelle au parlement du Canada en 2016 ! https://twitter.com/muslimtv/status/788068213204643841

« Le contraste est absolument saisissant entre le Justin des séances photo et le Trudeau de la politique réelle. Et le Bureau du Premier ministre ne semble pas pressé de changer de stratégie.(…) Ce calcul d’experts est sournois, car il met en scène un Premier ministre accessible, détendu et facile d’approche, mais trop occupé pour expliquer en détail les politiques qui vont à l’encontre de sa réputation progressiste. Ce billet de blogue a été initialement publié sur le Huffington Post Canada, traduit en français par Pierre-Étienne Paradis. http://quebec.huffingtonpost.ca/james-di-fiore/justin-trudeau-contraste-photo-politique_b_11651972.html

Le piège du multiculturalisme de Justin Trudeau

Une vérité constitutionnelle qui dérange -Le Devoir « La vérité, en fait, c’est que le débat sur la liberté de religion a déjà été tranché. La jurisprudence de la Cour suprême est claire, stable et catégorique. Au Canada, les droits et libertés s’interprètent et s’appliquent dans une perspective qui donne préséance à la philosophie du multiculturalisme. Point ! » http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/432006/niqab-et-ceremonie-d-assermentation-une-verite-constitutionnelle-qui-derange

LES DÉRIVES INTÉGRISTES AU CANADA

«Le multiculturalisme n’est pas qu’une théorie parmi d’autres, mais la doctrine juridico-politique que les tribunaux canadiens sont OBLIGÉS d’imposer. Le débat sur les accommodements, sous-produit du multiculturalisme, n’est pas près de s’éteindre. Ceux qui pensent y mettre fin avec l’adoption d’une Charte de la laïcité québécoise, laquelle refléterait les valeurs communes et baliserait la problématique pour de bon, se trompent. Cela ne sera pas si simple. Le débat entre le multiculturalisme, l’interculturalisme et la laïcité ouverte ou fermée serait tout-à-fait académique selon M. Joseph Facal. Peu importe l’issue de ce débat, ce qui fait force de loi, c’est le multiculturalisme comme doctrine politique enchâssée dans la Constitution de 1982…»

Un prof réclame une charte pour le Canada L’Université York de Régina est l’une des institutions scolaires homologuées par l’Arabie saoudite pour fournir des cours d’anglais langue seconde reconnus. L’institution saskatchewanaise accueille donc une importante communauté d’étudiants étrangers provenant de ce pays. Il s’est fait reprocher par sa direction de ne pas avoir accommodé un étudiant refusant de travailler avec des femmes, estime que le Canada devrait s’inspirer du Québec et exclure le religieux de la sphère publique. Selon Paul Grayson, en aucun cas les croyances des uns ne devraient être imposées aux autres et en ce sens, la charte des valeurs du ministre Bernard Drainville, y compris l’interdiction du port de signes religieux, est une bonne idée. Les femmes d’un bord, les hommes de l’autre. Femmes et hommes ont été séparés à l’Université de Regina à la demande d’un étudiant http://www.ledevoir.com/politique/canada/398918/les-femmes-d-un-bord-les-hommes-de-l-autre?utm_source=infolettre-2014-02-03&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Nulle société n’est à l’abri des reculs.

«L’article 1 de la Charte canadienne des droits et libertés est précédé d’un attendu qui se lit comme suit : « Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit […] ». Vous avez bien lu, « la suprématie de Dieu » est inscrite noir sur blanc en tout premier lieu dans la loi fondamentale du Canada, elle apparaît juste avant « la primauté du droit » [4]. Laïcité et suprématie de Dieu Jean Claude HÉBERT Avocat Le Devoir lundi 21 décembre 2009

Commission canadienne des droits de la personne – S’attaquer aux gais aux occidentales et aux juifs n’est pas nécessairement haineux.

S’INDIGNER AU LIEU DE SE RÉSIGNER DEVANT LE FONDAMENTALISME ISLAMISTE par Micheline Carrier 29 décembre 2008  http://sisyphe.org/spip.php?article3168

Adhérer ou pas au multiculturalisme canadien: un enjeu pour 2018

« Le projet de loi no 59 participe d’une rectitude politique dangereuse, issue de l’idéologie de multiculturalisme canadien, que le Québec n’a jamais cautionnée. […] Par comparaison et de façon totalement inexplicable, le projet de loi 62, présenté de façon concomitante, réduit la neutralité religieuse de l’État à une peau de chagrin, car il n’affirme ni ne reconnaît le principe de laïcité et de neutralité religieuse de l’État dans la Charte québécoise, ce qui est une omission d’importance pour les assises sociétales d’un État de droit. » Certains diront que les projets de loi 59 et 62 du PLQ étaient moins « divisifs ». À partir du moment où le parti qui les dépose choisit la plus grande opacité et que les médias, de façon quasi concertée, décident de n’offrir qu’une couverture minimale, presque absente de ces travaux, on peut se demander qui a décidé que ce débat serait « divisif » et en quelles circonstances. Une chose est certaine, le Québec se doit de faire ce débat et il n’a pas à s’empêcher de le faire juste pour éviter que ça fasse du bruit.

Les immigrants ont un devoir d’intégration, non l’inverse. Le communautarisme représente le repli identitaire. Non à la rectitude politique et au relativisme.

Lorraine Dubé

Print Friendly, PDF & Email
Share

22 réponses à “Les larmes de Justin Trudeau sont très sélectives”

  1. Lorraine Dubé dit :

    Deux classes de réfugiés pour le larmoyant Justin Trudeau! Autre famille expulsée du Canada aujourd’hui!
    « Établie à Montréal depuis 5 ans, la famille Lawrence dépeinte comme un modèle d’intégration a épuisé tous ses recours pour obtenir le statut de réfugié au Canada. Samedi, accompagnés de députés, les Lawrence avaient lancé un cri du cœur pour éviter de quitter le pays où ils menaient des études et avaient des emplois.

    À mon avis, c’est une gifle que le fédéral fait au provincial.Stéphane Handfield, avocat de la famille Lawrence »
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1070984/famille-lawrence-sri-lanka-expulsee-canada

  2. Lorraine Dubé dit :

    Justin Trudeau n’a pas encore répondu aux demandes répétées de la famille dont il est le député, des gens intégrés à la société québécoise qui seront expulsés demain! Quels doubles critères en réfugiés!

    Elle a un brillant avenir, mais le Canada n’en veut pas. Leony Pavithra est considérée par plusieurs comme l’immigrante-modèle. Brillante, studieuse, elle parle couramment français. Elle et sa famille seront toutefois expulsées dimanche au Sri Lanka: http://www.journaldemontreal.com/2017/11/29/elle-a-un-brillant-avenir-mais-le-canada-nen-veut-pas

    2,5 millions $ d’aide sociale mensuelle aux demandeurs d’asile clandestins, les migrants d’origine Haïtienne en provenance des États-Unis: http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/506480/lead-sur-les-demandeurs-d-asile

  3. dufaitrez dit :

    Le Canada ? Immense territoire et faible population… La question est là !
    Nous, c’est le contraire.
    Mais Trudeau et Macron s’accordent sur l’immigration… Pourquoi ?
    Le Canada a 10 fois moins d’habitants que les USA. Il a de la place à revendre !
    La France a deux fois plus d’habitants que le Canada. On se serre pour mieux voter !

  4. Crixus dit :

    Trudeau est Islamiste, immigrationniste, LGBTQI, pro pédophilie, de religion shoah-tique, ridicule à chaque occasion, un des dirigeants les plus caricaturaux qui soit, une ordure de la pire espèce.

    Larguez-moi sur une ile déserte en sa compagnie et sans aucun matériel, ne revenez pas trop vite quand même histoire que j’ai le temps de le faire « jouir sans entraves ».
    Je ne suis pas un assassin, je ne le tuerai pas, j’en ferai un légume en ayant la certitude d’avoir fait une bonne action pour des millions de Canadiens.

  5. Daniel Boutonnet dit :

    Trudeau est le pire de tous les dirigeants occidentaux en matière de destruction des valeurs qui ont façonné l’Occident et pourtant la concurrence est rude !

  6. angora dit :

    le jour ou j’ai su qu’un rabbin avait fait enlever un sapin de l’aeroport de Montréal j’ai compris que le Canada était en train de basculer. une HONTE!!!!
    et le rabbin qui disait que l’invasion de l’occident par l’islam était une bonne chose pour eux, ce n’est pas au Canada là aussi?

  7. Drake dit :

    J. Trudeau poursuit la même oeuvre de destruction que son salopard de père.

  8. La lyonnaise dit :

    J’ai passé un mois cet été à sillonner le Canada, et avant je disais à mes enfants d’essayer d’y partir faire leur vie. Je suis revenue effarée et leur ait dit de ne jamais aller y habiter! J’ai été stupéfaite par le nombre de voilées et burquas à Niagara! Et je n’y remettrais jamais les pieds!

    • Drake dit :

      Je me souviens d’être allé à Niagara Falls il y a une quinzaine d’années, en 2000 je crois… à l’époque il y avait énormément de « diversité », mais je n’avais vu absolument aucun barbu ni aucune voilée. Comme quoi les choses ont bien changé.

      • La lyonnaise dit :

        Je vous assure que ça a été un grand choc pour moi d’en voir autant là-bas! Ils étaient affalés dans des fauteuils pliants sur les pelouses et faisaient des barbecues en s’amusant (des pseudos réfugiés???) pendant que des vieux canadiens travaillaient à ramasser les feuilles!

      • hollender dit :

        Arrivé tout jeune au Québec en 1959, il n’y avait pas de MUZZ !
        J’ai grandi durant 7 ans à Schefferville dans le nord du Québec, les plus belles années de ma vie car aucun MUZZ n’a souhaité venir se geler les ………pieds dans le nord, on était tranquilles, entre francophones.

        Puis les portes ont été ouvertes par des politiciens imbéciles et aveugles et les muzz se sont engouffrés dans la brèche.

        Une fois les rats dans le grenier et dans la cave….. il sera difficile voire impossible de les déloger, 4 portées par an………….

  9. Senfoulamor dit :

    Trudeau, ça rime avec escroc…

  10. meulien dit :

    mon fils habite la region de Toronto,depuis pres de 20 ans,et ce sont les indiens,pakistanais ou chinois qui deviennent majoritaires,partout.Ou sont passe les blancs?

  11. Kahnawake dit :

    Remarquable article Lorraine.Entièrement d’accord avec vous sur tous les points incluant le traitement des Nations autochtones quelle que soit la langue parlée.Vigile que vous connaissez sûrement mentionnait le chiffre minime des immigrés qui optent pour le français et l’intégration à la société québecoise,.Un apport de votes tout trouvé pour les libéraux et Trudeau.Merci à vous. Vite le Québec indépendant !

    • celine dit :

      Vive le Quebec libre! Ca ne risque pas d’arriver, on a laisse passer le train… Avec toute cette immigration qui ne votera jamais pour le « oui »…