Les LFI sont investis par la Maison de la Guerre

melenchonvoilee2.jpg

Les LFI sont Mensonges, Provocation et Agit’Prop (Agitation et Propagande) révolutionnaire.

Pour les LFI, les islamo-gauchistes, la France, c’est la Maison de la guerre de l’Islam « radical ».

C’est pourquoi les LFI ne sont que Mensonges, Provocation et Agit’Prop (Agitation et Propagande) islamo-révolutionnaire. C’est pourquoi il faut « enseigner davantage la langue arabe à l’école. »

Et pourquoi ? Parce que notre jeunesse est riche de cette culture plurielle. Voilà pourquoi il est nécessaire de ne rien faire contre l’islamisme radical. C’est simple comme la fermeture des mosquées.

La France est un pays laïc de culture catholique. Il faut du courage pour reconnaître que l’Islam c’est la civilisation musulmane. Un pays islamique est un pays qui fait de l’islam et de la charia le fondement de sa légitimité. Un pays islamique fait partie de Dar al Islam, c’est-à-dire « la maison de l’Islam », ces territoires musulmans où s’impose la charia : la loi islamique. En dehors de Dar al islam, il y a Dar al Harb, la Maison de la guerre, ces territoires des non-musulmans et, pour cette raison, voués à la conquête islamique.

La France est Dar al Harb et vouée au Djihad, la « guerre sainte ». Le Djihad est une obligation pour tout bon musulman en capacité de faire la guerre. L’Islam conquérant est bien loin de l’islam religion de paix.

Les LREM-LR-PS veulent croire que la France est Dar as-sulh, la maison de la trêve… C’est ce qu’on observe dans les territoires perdus de la République. (Source : Germain Philippe, actionfrancaise.net)

Agit’prop, du russe агитпроп, naît dans la Russie bolchevique comme abréviation de отдел агитации и пропаганды otdel agitatsii i propagandy, c’est-à-dire le « Département pour l’agitation et la propagande », organe des comités centraux et régionaux du Parti communiste de l’Union soviétique.

Äa.ʒit.pʁɔpÄ signifie « Propagande politique de masse émotionnelle fondée sur la provocation ». C’est pourquoi l’État soviétique qui défend son idéologie officielle a banni la recherche sociale et l’a remplacée par l’agit’prop. Tandis que le but de la recherche est de vérifier une théorie sociale par l’observation de la réalité, le but de l’agit’prop est de faire en sorte que la réalité s’efface et se soumette à l’idéologie.

L’agit’prop (agitation et propagande) a été organisée par la Direction politique du Conseil militaire révolutionnaire, autrement dit l’Armée, qui se déploya systématiquement durant la guerre civile.

(Source : fr.wiktionary.org/wiki/agitprop)

Les LFI sont Mensonges, Provocation et Agit’Prop. Moralité : « Le reste n’est qu’agit’prop ».

Michel Onfray : “La gauche est fascinée par l’islam comme elle l’était par les dictateurs tout au long du XXème siècle”. De là Michel Onfray est taxé d’islamophobie par la gauche islamo-gauchiste sectaire.

Michel Onfray : C’est ainsi que les choses sont désormais présentées par une presse qui se croit de gauche parce qu’elle le dit et qu’elle imagine que cela suffit pour l’être, alors qu’en plus d’avoir souscrit à tous les poncifs libéraux, elle participe de cette régression islamo-gauchiste du débat national. En France, la gauche a le monopole de la culture et des idées, donc de l’idéologie, depuis la Libération, quand le général de Gaulle a abandonné ce secteur aux communistes pour effacer la réalité du pacte germano-soviétique.

Il fallait construire la fiction d’un PCF résistant afin de pouvoir gouverner sans le poids du passé peu clair de tout ce monde-là dans des années où le PCF pesait 25 % de l’électorat français et séduisait 99 % de l’intelligentsia française, peu claire, elle aussi, pendant ces années-là. À la gauche, le monopole des idées et de la culture, à la droite, celui de l’État et des affaires. Autrement dit : à gauche, Malraux et les ministres communistes, et en face, de Gaulle et les ministres gaullistes. La gauche prend au pied de la lettre l’invitation faite par Rousseau, son père fondateur, qui exigeait d’écarter les faits afin de pouvoir mieux penser !

Cet art d’écarter les faits explique la dilection singulière des intellectuels pour les régimes totalitaires, pourvu qu’ils soient de gauche, et leur haine pour les démocraties, pourvu qu’elles soient de droite. Cette gauche-là est aujourd’hui fascinée par l’islam comme elle l’était par les dictateurs au XXème siècle.

L’islam est-il soluble dans notre République ? Nous avons connu des musulmans dans les années 1970 qui ne semblaient pas pratiquer la même religion, ou qui ne semblaient pas avoir le même rapport avec elle… L’essentialisation de l’islam sert toujours des intérêts : « Il est incompatible avec les valeurs de la République », dit la droite, « Il l’est », dit la gauche, alors que l’une et l’autre ont raison : un islam qui s’appuie sur des sourates belliqueuses et antisémites, misogynes et homophobes, bellicistes et intolérantes, est incompatible avec la République. Un autre islam est appuyé sur d’autres sourates, tolérantes et fraternelles, solidaires et pacifistes, qui se trouvent, elles aussi, dans le Coran, s’avère compatible avec la République.

Les pouvoirs publics auraient dû procéder à ce droit d’inventaire afin de lutter contre l’islam incompatible avec la République en même temps qu’ils auraient facilité la vie de l’islam qui s’avère compatible avec la République. Mon livre « Penser l’Islam » (Grasset) s’est heurté aux polémiques lancées contre moi par les fameux journaux qui se croient de gauche et par leurs collègues journalistes de l’État islamique.

Je savais que penser le massacre de janvier était devenu coupable par décision de Matignon pour qui l’obéissance doit prendre toute la place contre la réflexion. Autrement dit : il serait impossible et coupable de le penser. Les médias français entretiennent un climat de guerre civile propice, du moins le croient-ils, à la polémique qui ferait vendre leur soupe mensongère par des journalistes français malintentionnés.

L’islamisme est l’islam qui s’appuie sur les seules sourates dont j’ai dit qu’elles étaient incompatibles avec les valeurs de la République. Un autre islam, je dirai l’islam des familles, l’islam culturel, l’islam affectif des origines familiales a historiquement composé avec la République et s’appuie sur les sourates tolérantes :

« Pas de contrainte en matière de religion » (II, 256) par exemple, ou bien celle qui dit : « Celui qui a tué un homme, qui lui-même n’a pas tué ou qui n’a pas commis de violence sur la terre, est considéré comme s’il avait tué tous les hommes et celui qui sauve un seul homme est considéré comme s’il avait sauvé tous les hommes » (V, 32). Difficile de justifier le massacre du Bataclan avec cette parole qui a aussi été prononcée par le Prophète… Les islamistes sont-ils vraiment des musulmans ? On peine à croire que les djihadistes partant en Syrie aient vraiment lu le Coran dans son intégralité et qu’ils soient motivés par la foi.

À un musulman qui, avant de partir au combat et pour le justifier, prélève dans le Coran la sourate :

« Exterminez les incrédules jusqu’au dernier » (VIII, 7) et qui a aussi le Coran avec lui… Un autre pourra toujours lui rétorquer, pour retenir sa main : « Petit est le nombre de ceux qui réfléchissent » (XL, 78).

Source : Propos recueillis par Nicolas Ungemuth, le Figaro magazine – 22 avril 2016

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. les lfi et la gôche sont des simples collabos islamogauchistes, ça commence à se savoir

  2. Quand je ne connaissais pas encore bien le coran, des musulmans ont essayé de m’avoir avec le verset  » quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes » (coran 5-32″. Mais ils « oubliaient » soigneusement de dire que le verset commence par  » C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait…etc » : l’interdiction de tuer ne s’adresse qu’aux Juifs, le coran ordonne aux musulmans de tuer, massacrer, torturer, amputer, crucifier, exterminer tous les non-musulmans à longueur de pages !

Les commentaires sont fermés.