1

Les LGBT veulent plus d’islam… mais les muzz ne veulent pas d’homos !

Je ne comprenais pas. Mais alors pas du tout.

D’UNE PART ON FAIT RENTRER EN MASSE DES ISLAMISTES DONT ON SAIT QUE DANS LEURS PAYS :

1)  ils sont contre l’égalité des femmes tel que cela apparaît dans leurs pays

Rappel du Coran sur les femmes :

II.223   Vos femmes sont une terre à labourage pour vous. Venez à votre champ comme vous voulez et faites précéder votre démarche par quelque bonne œuvre…

IV.24   Sont illicites pour vous les femmes mariées vertueuses, sauf celles qui ont été acquises par vous en toute propriété…

IV.34   Les hommes ont le pas sur les femmes à cause de la préférence que Dieu a manifesté pour les uns sur les autres. … Celles dont vous craignez la rébellion, exhortez-les, reléguez-les dans les chambres où elles couchent, frappez-les…

XX.123  (Dieu parlant à Adam et son épouse) : …Vous êtes un ennemi l’un pour l’autre…

2)  ils punissent gravement  ou assassinent les homosexuels,  et dans des pays appliquant la charia, la sodomie est un crime qui peut être puni par la torture (Tchétchénie), l’emprisonnement  temporaire (Égypte, Malaisie, Tunisie, Sénégal, Cameroun, Iran, Irak, Pakistan), l’emprisonnement à vie (Ouganda, Tanzanie,  Sierra Leone, Iran, Arabie saoudite, Yémen, Bengladesh), par la lapidation (Soudan, Somalie,  Mauritanie et Nigeria). Cette liste n’étant pas exhaustive.

D’AUTRE PART ON NE CESSE D’ENCOURAGER LA DESTRUCTION DES FAMILLES

1) on a créé le mariage homosexuel comme si le PACS ne suffisait pas

2) on a permis en conséquence aux homosexuels d’adopter des enfants

3) on a encouragé les relations et pratiques sexuelles non traditionnelles auxquelles on a donné des  noms LGBT et autres sigles du même acabit

4) sur certains formulaires à cocher il est écrit sexe masculin / sexe féminin / autre.  Autre ? Sans blague !

5) on veut détruire la langue française par cette odieuse écriture inclusive qui rend les textes indéchiffrables (mais il est vrai qu’on veut faire des ânes afin que Macron et sa clique puissent encore pouvoir insulter à leur guise les gueux ignares)

6) on  interdit aux hommes de faire des compliments galants aux femmes sous prétexte de harcèlement. Ah non, alors ! Moi j’en veux, des compliments. Mois j’aime qu’on me porte mes valises, qu’on m’ouvre la porte, qu’on m’avance ma chaise. Non mais !

7) Blanquer, qui fait partie de la clique, ne veut  plus qu’on inscrive dans les formulaires scolaires « nom du père/ nom de la mère », mais « nom du parent 1 : nom du parent 2 ». (Et les enfants de couples traditionnels qui sont la grande, grande majorité, ne l’oublions pas ? Ils n’ont pas le droit de dire « nom de mon papa », « nom de ma maman » ?)

OR LA DESTRUCTION DES FAMILLES EST VÉRITABLEMENT EN OPPOSITION AVEC LES PRINCIPES DE L’ISLAM, PUISQUE CELUI-CI RÉPROUVE LES PRATIQUES SEXUELLES NON TRADITIONNELLES. ALORS JE ME SUIS POSÉ DES QUESTIONS : comment peut-on aller si loin dans l’opposition sans se poser de questions ? Comment un gouvernement peut-il faire rentrer en masse des musulmans tout en favorisant aussi fortement les pratiques LGBT, comme si ceux-ci représentaient la majorité du pays. Et puis, un événement récent a attiré mon attention et tout s’est éclairé. Le voici, et vous n’allez pas tarder à comprendre ce que cela implique :

En  Colombie depuis juin dernier,  le mariage à trois personnes a été institué, et au rythme où vont les  choses, cela  augure bien entendu de futurs mariages à plus que trois abrutis. Et comme les folies se répandent partout, ça ne va pas tarder chez nous. Vous avez compris la suite ? Et bien, jeunes naïfs, cela  rendra tout simplement la polygamie  tout à fait légale, afin de favoriser un peu plus encore l’islamisation de nos pays.

Et voici comment, sous le prétexte de libéraliser les mœurs, et en passant par des étapes destructrices de ce qui fait notre civilisation, on se verra une fois de plus soumis aux lois de l’Islam, qui conservera la polygamie qu’on nous prépare, mais bien évidemment s’en prendra de façon féroce à tous les LGBT qui pavoisent et ignorent le sort qui les attend.

La boucle sera bouclée.

Louise Guersan