Les libéraux anglo-saxons espèrent s’emparer du FMI, pour mieux dépecer les pays européens

Publié le 19 mai 2011 - par - 1 309 vues
Share

L’affaire DSK présentée et analysée par la BBC, nous ramène à l’essentiel de cette affaire : maintenant que DSK est KO, qui sera le PDG du FMI ?

Depuis le 16/05, l’honorable British Broad-Casting service, tour de Babel médiatique du processus de mondialisation, nous répète qu’il est grand temps que l’Europe lâche la main. Soucieuse du bien-être du Tiers-Monde, des « developing countries » devenues « emergent countries », agent promoteur du juste partage, la BBC interroge des analystes qui évoquent la nécessité d’un changement radical : le choix traditionnel d’un président du FMI issu de l’UE doit prendre fin.

Il est grand temps en effet que les nations européennes, trop gatées, soient mises au pas (cadence) et traitées avec la même sévérité que les pays jeunes et défavorisés du Tiers-Monde!

Suite à l’endettement de la Grèce et au risque de banqueroute, le patrimoine culturel des Grecs menacé d’échoir à des groupes d’intérêts étrangers privés. C’est tout naturel. Les arbitres Olympiens du FMI, très créatifs, imaginent déjà le Parthénon recyclé par la compagnie ACCOR, en hôtel Mercure, SOFITEL ou IBIS ou le site d’Olympie transformé en golf géant pour Nabab chinois amoureux de la culture occidentale ! Les spécialistes et experts des institutions banquaires internationales interrogés par la BBC quant aux conséquences du scandale DSK, proposent, pour achever, de dépecer et cuisiner l’Europe , un chef issu de la diversité mondiale : un torrero mexicain (un financier mexicain), un boucher Halal turc (un ministre de l’economie turque)… c’est de bon goût.

Détrompez-vous, chers concitoyennes et concitoyens, à l’heure où dans le courrier des lecteurs des éditions en ligne du Monde, du Figaro, du Nouvel Obs, du Point, vous vous interrogez sur la supériorité de la justice américaine et son traitement égalitaire des inculpés, tandis que vous débattez de l’indécente impunité de nos élus , des célébrités et de certains agents de la banqueroute organisée des nations démocratiques occidentales, depuis le jour ou DSK s’est fait grillé par une allumeuse (pour les amateurs de complot) ou qu’il passe à la casserole a cause de ses appétits d’ogre, c’est vous qui êtes sur le grill !

En effet, depuis le dimanche 15 mai, la BBC a d’abord rapporté le scandale, puis le lundi 16 a fait la critique de la traditionnelle répugnance française a renifler les dessous de la vie privé des politiques, des célébrités ou des quidams, le mardi 17 s’est mise à attaquer, suite à la lecture et à l’écoute des réactions en France, le côté collabo de nos milieux journalistiques et l’esprit clanique de nos élus, pour en arriver le mercredi 18 à nous rappeler la nécessité de faire le choix d’un non-européen et de la ré-orientation du FMI pour mieux brader les nations européennes réticentes au nouvel ordre mondial. Enfin ce même jour, le mercredi 18 mai, après un récapitulatif des chefs d’accusation contre les avatars du protectionnisme francais, la BBC a offert à ses auditeurs un reportage exclusif sur la disparition et  » l’aliénation » du béret basque : la fameuse BBC (Beret Basque Crisis) ! La vénérable institution médiatique anglophone le sait et ose le dire : la France à la nuque raide ne porte plus le beret.

Cette Crise, o combien symbolique, qu’a subi l’industrie du bérêt basque, presque erradiquée par la competition des « pays émergeants », dans les années 80, c’est déjà la fin de la Nation Francaise. D’autant plus que ce bérêt, naguère si représentatif de l’identité nationale francaise, est désormais made in Malaysia ou Bengladesh! Enfin, et c’est la mort du petit cheval, ce bérêt aux origines paysannes et régionales n’est plus confectionné en France que par deux entreprises qui l’ont transformé en produit de luxe porté par les femmes de la nomenclatura mondialiste ou en bérêt militaire des troupes de L’O.N.U !

Il ne s’agit pas ici de rallumer avec ce billet la guerre de Cent Ans, pour un drame de moeurs réel affligeant ou mis en scène a la façon d’une nouvelle (Sauvee) de Maupassant! Il ne s’agit pas ici d’être chauvin, de bouffer du beefsteack , ou d’exécrer la langue d’Emily et Charlotte Bronte, ni de donner dans l’anti-américanisme primaire ou secondaire. Non. Si vous êtes choqué d’une manière ou d’une autre, par tel ou tel aspect de l’affaire DSK, et quand bien même vous pensez : » Lui ou un autre c’est blanc bérêt et bérêt blanc », c’est que l’on vient de nous mettre K.O. Car c’est bien nous, les peuples privilégiés des démocraties occidentales qui sommes visés.

Mais rien est perdu, la Résistance a déjà commencé ! Nous ne sommes pas condamnés à disparaitre en tant que citoyens libres, il n’y pas de fatalité de la décadence pour une nation ; pour cela, nous devons retrouver nos terroirs, ressouder notre nation, raviver la solidarite inter-nationale et rêver d’utopie tel Thomas Moore.

Herbert Pagani dans « son plaidoyer pour ma terre » , écrit , » Je me défends donc je suis! » En effet , s’il est juste et bon de pratiquer l’auto-critique, ne la pratiquons pas à la manière de l’âne de la fable « Les Animaux malades de la Peste » de La Fontaine, ne prêtons pas le flanc aux appétits voraces de tous les nouveaux seigneurs féodaux qui depuis longtemps dejà avancent masqués en bergers et ont fait entrer le loup dans la bergerie.

Elisheva Rochefort

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.