Les macroniens prêts à tout pour empêcher les soignants non vaccinés d’être réintégrés

Les Insoumis avaient déposé une proposition de loi pour que les soignants non vaccinés soient réintégrés, beaucoup de députés y étaient favorables.

Mais… en Macronie, tous les coups sont permis.

Et comme cette proposition de loi devait être votée avant minuit car elle était dans le cadre de la niche parlementaire des Insoumis, les députés macroniens ont déposé des centaines d’amendement tous plus débiles les uns que les autres pour empêcher la loi d’être adoptée… Ce sont les mêmes qui se gargarisent de mots comme « République, démocratie » etc.

Minoritaire dans l’Hémicycle, le parti présidentiel a fait durer les débats à l’Assemblée pour empêcher le vote d’une proposition de loi des députés LFI. Ce qui a entraîné de nombreux incidents de séance et rappels au règlement.

Une forme d’obstruction parlementaire qui a suscité la colère de La France insoumise, du Rassemblement national et de nombreux élus ce jeudi soir à l’Assemblée nationale. Mis en minorité sur la réintégration des soignants non vaccinés, l’objet d’une proposition de loi LFI, le parti présidentiel et ses alliés ont fait traîner les débats pour empêcher le vote de ce texte.

Dans le cadre de la niche parlementaire des députés insoumis, la proposition de loi devait être adoptée à minuit, dernier délai. Faute de quoi le texte était tout bonnement abandonné. Pour éviter son adoption, Renaissance a d’abord tenté de faire voter un amendement de suppression de l’article principal de la proposition de loi. Mais il a été massivement rejeté (96 pour, 161 contre).

« Tu vas la fermer »

En minorité, les députés du camp présidentiel ont donc décidé à la dernière minute de multiplier les sous-amendements rédactionnels sur un amendement du gouvernement. En clair, gagner du temps de parole pour empêcher le vote du texte.

L’un des sous-amendements proposait par exemple de remplacer les mots « n’exerçant » par les mots « qui n’exerçent. »

Des dizaines d’amendements de ce genre ont été déposés. Les députés macronistes ont également demandé de nombreuses suspensions de séance, et le ministre de la Santé, François Braun, a multiplié les discours fleuves.

Un comportement qui a provoqué la colère de nombreux élus sur les réseaux sociaux. Avant que cela ne finisse par excéder l’un d’entre eux, le député guadeloupéen Olivier Serva (LIOT), qui a lancé à l’un de ses collègues un : « Tu vas la fermer ! »

« Vous refusez la démocratie, vous méprisez le peuple »

Malgré le rappel à la bienséance de la vice-présidente de l’Assemblée nationale Naïma Moutchou, plusieurs élus d’Outre-mer ont soutenu Olivier Serva. Ce dernier a repris la parole à l’issue d’une suspension de séance :

« Vous refusez la démocratie, vous méprisez une niche parlementaire LFI, vous méprisez le peuple », a-t-il lancé. « Vous utilisez des subterfuges petits, comme vos idéaux. […] Vous êtes minoritaires, acceptez-le ! »

« Vous ne pouvez pas vous asseoir le matin, le midi et le soir sur la démocratie », abondait quelques minutes pus tôt Sébastien Chenu (RN). « Vous ne pourrez pas gagner avec des manœuvres. »

Plus tôt dans la soirée, plusieurs députés Renaissance ont eu des propos qui ont provoqué l’ire de l’Hémicycle. Caroline Yadan a par exemple dénoncé : « l’irresponsabilité des non vaccinés ne doit pas devenir la nôtre. »

« Vous êtes en train de faire une proposition de loi antivax, complotiste », a lancé de son côté Sylvain Maillard.

« C’est pas un cirque ici »

Après de nombreux rappels au règlement et suspensions de séance, la rapporteuse du texte, Caroline Fiat, a dénoncé dans une prise de parole enflammée l’attitude du gouvernement, qui a participé « au jeu de l’obstruction. »

« On ne vous lâchera pas », a-t-elle conclu. Ses collègues insoumis ont largement applaudi et ont scandé « résistance ». La présidente de séance est ensuite intervenue : « C’est pas un cirque ici ! »

Quelques secondes plus tard, la prise de parole d’Olivier Véran, ancien ministre de la Santé et actuel porte-parole du gouvernement, pendant dix minutes, n’a pas manqué d’électriser un peu plus les débats. Et de provoquer une énième suspension de séance.

Des « menaces » auraient été proférées contre des députés de la majorité, a même affirmé dans l’Hémicycle Thomas Mesnier (Horizons).

Lorsque la séance a repris à 23 h 50, les députés de l’opposition ont décidé de quitter l’Hémicycle par protestation. Juste avant minuit, la présidente de séance a levé la séance et l’examen du texte a été interrompu. Mais une bonne partie des élus reste déterminée à faire voter la réintégration des soignants non vaccinés. « Nous ne lâcherons pas, nous ferons en sorte que ce texte revienne », a promis Caroline Fiat.

Ariel Guez

https://www.bfmtv.com/politique/parlement/invectives-menaces-seance-tendue-a-l-assemblee-sur-la-reintegration-des-soignants-non-vaccines_AN-202211240884.html

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/11/26/les-deputes-macroniens-prets-a-tout-pour-empecher-les-soignants-non-vaccines-detre-re-integres/

image_pdfimage_print
10

11 Commentaires

  1. Quelle honte.
    Ils ont touché le fond et ils continuent à cracher sur les Français, sur le bon sens, sur la vérité, sur la démocratie.
    Quelle honte, ces gens. La morgue en plus du crime, car oui leur politique est criminelle : des milliers de Français sont morts à cause de leur politique incroyablement brutale. La preuve, les résultas obtenus par bien des pays ayant adopté une politique bien plus humaine.
    Dans le passé, d’autres ont été pendus pour moins que ça.

  2. Un ramassis de petites crapules qui éructe ses conneries réfugiée derrière le mur institutionnel uniquement soutenu par la force. On va bien rire quand tout cela va leur tomber sur la tronche : ils ne seront pas beaux à voir.

  3. Il est clair qu’il y a du Big pharma, du Pfizer là dessous ! Pour les macronistes réintégrer les éliminés signifie reconnaître que ce « vaccin » est une arnaque alors qu’ils font sa pub pour écouler les stocks… ils veulent nous faire croire à une nouvelle épidémie, chaque jour !

  4. Les réintégrer serait dénigrer tous les discours de la clique (macron, véran, buzyn, etc.)
    En fait, ils s’en foutent totalement des soignants, la seule chose qu’ils veulent, c’est ne pas perdre la face.

  5. Aujourd’hui ils ont une nouvelle excuse, cet insupportable Megarbane ce matin, la 9 eme vague arrive….qu’on se le dise, heureusement le Pfizer nouveau est aussi arrivé !

  6. Et le dénommé Véran qui ose dire que la réintégration des non-vaccinés serait « vue d’un mauvais œil » par leurs collègues ! Il a bien retenu la leçon de son maître : diviser pour régner …

    • Et ensuite LES PROCÈS pour 1.crimes contre l’ humanité! 2.pratique maffieuses !3.empoisonnement en bande organisées!4 Mensonges répetes!5.conflits d’intérêts!
      6 etc …la liste est longue!! dommage que la peine de mort n’est plus de mise!
      prison a vie pour tous ces fils de putes!incompressible!jusqu’à ce qu’ils crèvent et dans la pire tôle que l’on ai!

    • À défaut d’être académique, ça a le mérite d’être clair, net et précis…! Et on ne peut naturellement qu’acquiescer…!!!

Les commentaires sont fermés.