Les Mad Max de Mahomet et le chauffard autrichien déséquilibré

Publié le 26 juin 2015 - par - 1 656 vues
Share

triodjihadistesSamedi 20 juin, à Graz, en Autriche, un homme de 26 ans a foncé dans la foule au volant d’un 4×4. Trois morts dont un enfant de quatre ans, trente-quatre blessés. Le conducteur a ensuite quitté son véhicule pour attaquer les piétons avec un couteau.

Aussitôt la machine politico-médiatique à brouillard s’est mise en route. Le directeur de la police régionale, Josef Klamminger, a instantanément exclu « une piste terroriste ». Le « chauffard » était un déséquilibré mental ». L’individu présentait des symptômes de « psychose ». Le président de la République autrichienne, Heinz Fischer, s’est dit « profondément choqué » par « l’accident ».

Partout, le tueur a été présenté comme de nationalité autrichienne. Mais c’est un Autrichien de papier. En réalité, il s’agit d’un musulman bosniaque.

Les journaleux ne se sont pas éternisés sur la nouvelle.

En fouillant un peu, ils auraient découvert cette vidéo intitulée « L’honneur est dans le djihad, un message pour les Balkans », mise en ligne début juin par l’Etat islamique :

https://ia801501.us.archive.org/11/items/HonorIsInJihad/Honor_is_in_Jihad.mp4

Cette vidéo a été réalisée par le Al-Hayät Media Center – un centre de propagande de l’EI chargé d’influencer les musulmans d’Europe de l’Ouest.

Durant plus de 22 minutes, en anglais, un narrateur raconte l’histoire des Balkans. Des images d’archives sur les communautés musulmanes de Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, de Macédoine, d’Albanie « et d’autres pays de la région », des documents sur la troisième guerre balkanique (celle dans l’ex-Yougoslavie avec ses camps de concentration, le général Mladić lors de la chute de Srebrenica, le massacre qui s’ensuivit, les mosquées détruites) alternent avec des interventions de djihadistes qui demandent aux musulmans des Balkans de rejoindre l’Etat islamique en Irak et en Syrie « où ils peuvent en toute sécurité et avec dignité vivre avec leurs familles ».

Parmi les islamistes identifiés, on trouve Abu Bilkis, alias Al Albani et Abu Mukatil, alias Al Kosovo, ainsi que Abu Muhammad Salahudding al Bosni. Ce dernier déclare : « Beaucoup d’entre vous se plaignent qu’ils ne peuvent pas se laisser pousser la barbe ou porter un niqab. Voici votre chance, faites la Hijra[1] ».

Mais surtout, reprenant les propos d’Abou Mohammed al-Adnani qui demandait aux croyants en Allah de frapper les incroyants à la tête avec une pierre, de les égorger avec un couteau, de les écraser avec des voiture, les djihadistes balkaniques présents sur la vidéo conseillent à ceux qui sont « incapables d’émigrer en terre d’islam », de combattre les mécréants là-bas. En Europe. «  Si vous le pouvez, mettez des explosifs sous leurs voitures, dans leurs maisons, chez chacun d’eux. Si vous le pouvez, mettez du poison dans leur boisson, dans leur nourriture et laisser-les mourir. Tuez-les dans tous les lieux où vous le pouvez. En Bosnie, en Serbie, au Sandjak[2]. Vous pouvez le faire, Dieu vous aidera. »

Est-ce que les enquêteurs sur « l’accident » de Graz ont découvert quelques traces de cette vidéo chez « le chauffard » ?

Nous ne le saurons sans doute jamais.

Par ailleurs, l’État islamique continue son entreprise de terreur.

Ses partisans ont diffusé mercredi 24 juin, une vidéo montrant l’exécution d’une atrocité tout islamique de 16 hommes.

Seize « espions » en tunique orange qui sont identifiés et se confessent brièvement face la caméra. Ils sont exécutés en trois groupes selon des méthodes que l’EI n’avait jusqu’ici jamais publiquement utilisées.

Quatre sont enfermés dans une voiture détruite par un tir de lance roquette ; cinq sont noyés dans une cage plongée dans une piscine. Les sept autres sont décapités par l’explosion d’un câble qui reliait leurs têtes.

http://www.fdesouche.com/621027-une-nouvelle-video-choc-de-letat-islamique-montre-lexecution-de-16-hommes-par-noyade-et-par-explosif

Pour des gens qui prétendent haïr l’Occident et ses divertissements, le clip de sept minutes est filmé comme une production hollywoodienne. Tir du lance-roquette et décapitation filmés sous plusieurs angles, râles des hommes brûlés dans la voiture, mouvements de caméra, images prises sous l’eau, derniers soupirs baveux d’un noyé.

Les Mad Max de Mahomet sont au travail.

Demain, au nom d’un islam vivant et moderne, Valls prétendra certainement que les films de l’EI sont avant tout des œuvres cinématographiques et qu’elles doivent donc être présentées à Cannes.

Marcus Graven

[1] L’obligation d’émigrer de la terre de mécréance et de guerre vers celle de l’islam.

[2] Le Sandjak de Novipazar était une subdivision de l’Empire ottoman qui a existé jusqu’à la première guerre balkanique, après laquelle son territoire a été partagé entre le Royaume de Serbie et le Royaume du Monténégro.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.