Les malades mentaux sont-ils laïques ou musulmans ?

J’avoue encore qu’à mon âge de cinquantenaire, je n’ai jamais compris comment tout un peuple aussi évolué que l’allemand avait pu se convertir peu ou prou au nazisme.
Je le comprends de mieux en mieux avec la conversion du peuple français à l’islam.
Il m’a toujours paru évident que les malades mentaux allemands étaient les nazis et non leurs opposants tout comme les malades mentaux actuels sont les musulmans et non leurs opposants.
Pourtant, ce sont bien ces derniers que les institutions françaises et internationales font passer pour des malades mentaux !
Et j’avoue que s’il n’y avait pas surtout RL et des chroniqueurs comme Roger Heurtebise encore le 01/04/2011 avec son article intitulé « Concours d’aplaventrisme et de dhimmitude dans une émission « C dans l’air » » je finirais par en être convaincu, du moins institutionnellement et judiciairement.
C’est vous dire l’utilité publique qu’elle représente.
Comme nous le pressentions tous, le débat sur la laïcité/islam n’a pour objectif que d’abolir la Loi de 1905. Mais tous ses partisans se déchirent au sujet d’en débattre pour une raison que j’appréhende mal.
En tout cas, moi j’ai l’impression de plus en plus généralisée qu’on essaie de me convaincre que le meilleur moyen d’assurer la laïcité c’est encore de l’abolir, comme les juges des procès staliniens essayaient de convaincre leurs accusés qu’il fallait qu’ils acceptent de se laisser condamner à mort pour l’intérêt général du Parti (et non des intérêts particuliers de ses notables !).
Non seulement aucun notable ne défend plus maintenant la laïcité mais également le code pénal dont un responsable musulman de Limoges a d’ailleurs pu faire publiquement l’autodafé en toute impunité (en effet, l’entrave à la circulation par des prières de rues, les mutilations sexuelles religieuses, les discriminations sexistes, les dissimulations d’identité sous une burqa, les diverses provocations à diverses infractions pénales, etc. relèvent toutes de la violation du code pénal plus que de la laïcité).
En fait, sous prétexte de laïcité déjà bien mal respectée, c’est bien maintenant au code pénal que les musulmans s’attaquent avec leurs collabos ! Ce qui est bien évidemment encore plus grave.
Et une fois de plus, je ne pense pas être paranoïaque !
« C’est insensé, c’est fou, c’est surréaliste, « c’est dans l’air » mais certainement pas dans notre air à nous autres Français ! » comme concluait Roger Heurtebise.
Par ailleurs, vous me voyez ravi de constater que même Chritine Tasin commence à comprendre la position des responsables catholiques (même si je suis d’accord pour admettre qu’ils ne représentent pas plus les catholiques que nos élus les électeurs, le comité central du PCF les communistes etc. ) et qu’ainsi tous les religieux sont bien les ennemis de la laïcité puisqu’ils se liguent bien maintenant tous contre elle.
Quant à l’autre clique jacobiniste d’Hubert Sage dont le gourou ne voit d’anti laïque que les ostensions limousines dont j’ignorais jusqu’à l’existence, je doute encore plus fort qu’elle soit d’un quelconque secours pour la laïcité.
J’insiste donc lourdement pour que RL et RR défendent maintenant le seul combat qui devrait les motiver : l’application stricte de la laïcité sans plus aucun financement public même des écoles confessionnelles et associations cultu®elles, l’abolition des aumôneries rémunérées sur fonds publics, le concordat d’Alsace-Moselle et des dérogations prévues au moins pour les départements sinon autres collectivités d’outre-mer, l’interdiction de tout signe religieux dans tous les espaces ouverts librement au public et dans les entreprises non religieuses avec l’exécution du code pénal pour toutes les infractions même religieuses (prières entravant la circulation, mutilations physiques, discriminations homme-femme, provocation aux infractions, etc. ).
Ainsi soit-il !
Eozen

image_pdfimage_print