Les Maladies Socialistes Transmissibles

Publié le 9 mai 2013 - par - 1 336 vues
Share

La France est-elle en danger ? Oui à cause des nouvelles Maladies Socialistes Transmissibles à l’homme (et détruisant la Nation)

Les MST sont des virus à peau dure. Leur cuir de vieilles cellules résiste à tous les probiotiques: transparence, laïcité, tolérance, et justice véritables,  liberté d’expression, sens démocratique, respect de la Nation, et bonne gestion des finances publiques.

La France est moins en danger qu’il n’y paraît. Beaucoup de globules blancs vigoureux oeuvrent dans la société pour lutter contre les dégâts causés par la gauche et ses nervi-rus : l’extrême gauche (virus H1-NeuNeu ou pire, HI-Haineux), l’ écolo-gionellose (virus qui provoquerait une forme d’étouffement économique de la société, développant des boutons rouges sur une peau vaguement verte), l’Islamisme tréponème mâle, – noter que bien cultivées, des variétés sont d’une réelle innocuité-.

Il y a des pathologies à la limite de l’hystérie religieuse, puisqu’ une MST consiste à voir des stigmatisés! Dés qu’un citoyen sain exprime une opinion divergente de la pensée unique, le malade de MST, spécialement la variété journalus vendus, se met à trembler, halluciner, parfois il bave et voit des stigmatisés partout ! Le pauvret ignore que les stigmates ne sont pas que des marques infamantes, mais  véhiculent aussi une symbolique christique d’une toute autre nature.   

‘Stigmatiser’ les communautés d’une autre religion…. confusion mentale ? !

Certains s’auto-déifient (Mythus errandus), d’autres s’essaient aux miracles avec leurs comptes en Suisse ou les urnes électorales! Ou jouent avec la  filiation en se prenant pour le Saint Esprit.

Cette confusion mentale signe nombre de MST. Par exemple, une victime des divers syndromes finit par tout mélanger : hommes, femmes, genres, homosexuels et paternité biologique, filiation et adoption…. Le patient croit qu’en abolissant  les différences par voie législative, il vivra en sécurité dans un monde neutre. Un monde  crée à l’image  totalitaire : intolérant et foutraque. Se prendre pour un démiurge omniscient est une caractéristique des MST, et  rend les malades incapables de construire le monde parfait (sic) qu’ils veulent imposer à tous.

Parmi les MST en progression inquiétante : le daltonisme gaucho-islamiste. Il n’atteint que des gens de gauche qui confondent alors le rouge et le vert. Les musulmans n’en souffrent pas, mais ils arrivent à voir  rouge si on leur explique qu’il existe d’autres couleurs que le vert !

Un cas a retenu l’attention de la Faculté: une dame Justine Desceaux qui devient verte et voit rouge quand on lui dit du bien d’un blanc victime ou innocent. Justine, ou les infortunes de la vertu….

Par contre, les malades atteints de MST dans les sphères du pouvoir ont la particularité de bien  gérer les dédoublements de personnalité : d’un coté, ils affirment défendre le peuple et roulent à vélo ; de l’autre, se sont des riches bourgeois se moquant éperdument du peuple et qui jouent de la SCI au son du pipeau. Certains pédalent allègrement dans leur schizophrénie en payant (ou non) l’ISF… et en prétendant vivre comme des smicards, tout en alourdissant les impôts et l’austérité sur le dos des autres.

On a constaté des cas de nécrose médiocratique sévères dans le gouvernement, pour lesquels le seul traitement consisterait en une retraite anticipée immédiate.

Le virus de la syndicalose chronique régresse, pourtant il a toujours eu un rôle important dans le métabolisme du corps social. Mais des mutations rouges anormales ont tellement endommagé la santé d’entreprises et de certains secteurs de  la fonction publique, que le peuple a réagit  et il a freiné une trop grande prolifération des cellules.

Un virus très agité, le Malinchoniac rétropedalus virus de la gauche folle (surnommé le « Prions Staline ») est étroitement surveillé, mais ses mutations étant très prévisible, les toubibs de gauche propagent sans vergogne la souche dans les médias chaque fois que l’on entend parler de « Nation », « France », etc….

Depuis  quelques années émerge le virus de la dhimmitose à minus : on identifie les malades à leur langue verdâtre suite au léchage de tout ce qui est vert et bouge de manière anti-démocratique,  et il frappe particulièrement des élus soucieux des prochaines élections. Ce virus est anti-républicain et anti-laïc avec la triste particularité de préparer le terrain des maladies nazicomiales.

Il existe beaucoup de MST, en suivant les informations on en découvre de nouvelles chaque jour.

Enfin, les gauchistes sont victimes de bactéries extrêmophiles virulentes. Les symptômes sont connus et se déclarent souvent  chez des personnes sincères, dont ils perturbent la faculté d’analyse et de tolérance. Ces bactéries irritantes leur font simplement chauffer la cafetière!

Les plus connus sont le LCRus Bifidus Inactif, qui réduit le cerveau à l’état de yaourt, la Trotskysomatose qui gonfle démesurément la boîte crânienne, tout en réduisant le cerveau, et enfin toutes une gamme de petits virus dits alternatifs, dont le génome est largement manipulé et qu’on utilise aussi comme casseurs d’ADN (Arriver à une Démocratie Normale, et pas  anormalement hollandesque).

On a identifié récemment les virus de la magouillose intestinale (elle provoque des troubles intestinaux sérieux chez les malades qui sont découverts publiquement), avec la mutation gauche nommée CAHUZACQUITE et la mutation droite ou GUEANTOSE, qui font des ravages dans toutes les familles politiques. Pourtant les malades tentaient de  les cacher à la société civile en dissimulant les boursouflures bancaires dans les cliniques suisses. Ce virus circulait depuis longtemps mais les malades se serraient les coudes pour éviter la révélation de leur état. Il existe une fraternité entre malades, qui transcende même les barrières politiques. Au départ, c’est plutôt une Maladie Politiquement Transmissible,  mais la gauche fait des efforts pour dépasser la droite, là aussi.

Une MST actuellement incurable est la cystite SadoMagistrae : elle atteint des magistrats, mus par une envie incontrôlable d’envoyer des jets de bile et d’uriner  leur chaude pisse toutes les cinq minutes contre un ‘mur des cons’, prétendument de droite.

Une maladie touche des femmes exclusivement: la féministose délirante compulsive. Elle pousse les patientes à ‘fourrer’ le doigt dans l’œil sans arrêt (surtout l’œil des autres), et à mettre leur nez partout, sauf là où il le faudrait! Une bonne dose de religion de paix et de tolérance, et une cure de jus de niqab les feraient tenir définitivement à ’caro’ , en remettant les idées en place!

Le gouvernement est frappé aussi d’une forme rare d’appendicite verte, et il attend la première occasion pour pratiquer l’ablation de ces appendices eczémateux mais inutiles, qui servent juste de caution électorale.

Une des MST les plus graves qui touche les zones habitées est désormais l’insécurite aigüe. Elle découle de parasitoses que des prétendus experts refusent d’identifier comme maladies tropicales d’origine multiculturelle. Des étrangers en sont d’ailleurs les victimes comme  les français de souche.

Des petits Frankenstein ont joué à greffer des cellules inassimilables sur le corps social français. Il y a rejet des greffons, car ce qui est inassimilable, le restera.

Par contre les apprentis sorciers, réalisant leur incompétence, ont décidé qu’il valait mieux remplacer les cellules souches saines par des cultures de souches incertaines qui développent même des métastases. Ils les ont cultivé sans précautions aucune, sur des milieux  allocatifs très fertiles, où certaines cellules exogènes ont commencé à proliférer, au détriment des cellules souches parfaitement adaptée à leur milieu national d’origine.

Le résultat : des adénomes racailleux malins, des crises  de ‘religiosité’ à megalo virus, et des proliférations de tissus con-jonctifs sombres autour des femmes. Les patients attendent que la gauche succombe à ses propres MST.

Ensuite les microbes de l’H-aria finiront le travail : les victimes passent leur temps à ‘charrier’sur tout et n’importe quoi,  du matin au soir…jusqu’à épuisement complet des forces vitales!

Comment contracte-t-on les MST ?

Les MST s’attrapent facilement, surtout par transmission télévisuelle et radio. Des terrains sont très infectés, tels ANAL+, Mondialisme INTER (terrain de l’Islamo-virus réactionnairus),  et des plages horaires de France Déculturée (idem). La presse diffuse régulièrement les souches, à commencer par l’OBScur  Nouveau et l’Inhumanité! Certains innocents vont même s’inscrire aux Partis, avec peu de chances d’en réchapper.

L’Internet est recommandé pour contrer ces virus qui atrophient l’esprit critique, et attaquent gravement la liberté d’expression.

Quelles sont les populations à risque ?

Les auditeurs des médias cités plus haut, s’ils ne s’instruisent pas ailleurs pour développer un champ d’information plus riche en antidotes laïcs et oligo-éléments démocrates. Sinon, une déconnexion du réel s’installe,  entretenue par la consommation de substances nocives qui font prendre des vessies vertes pour des lanternes roses et rouges.

Le peuple de gauche est constitué de braves gens sur lesquels on pratique des expériences de laboratoire, sans les informer du résultat. Ils se croient les précurseurs d’un monde meilleur, se laissant inoculer les virus qui les détruiront à petit feu.

Les enfants sont aussi une population fragile. On les place dans des milieux gravement infectés par les virus démonte-méningocoques. Les vecteurs sont parfois les enseignants, qui ne voient pas qu’ils en seront aussi les victimes. La transmission s’effectue sans difficulté dans ces milieux, par les bacilles socialista historicoquae, geographicoquae et philosophe à la coquae.

La France est sujette à des risques sanitaires affectant avant tout l’âme de la Nation.

Des remèdes démocratiques existent, comme en Islande.

La France aurait besoin d’une nouvelle Constitution, protégeant encore plus les libertés et les droits, autant que les devoirs des citoyens.

Et il y a LE remède d’une efficacité absolus contre ces virus indésirables : les bulletins de vote. Soyons les médecins de notre pays.

On peut guérir le futur.

A bon électeur, salut !

Lucie Clavijo

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.