1

Les mauvais coups : vers le désastre économique et social


Nombreux ont été les lecteurs de Riposte à lire à commenter d’abord « Le bon sens populaire dans un régime de fous » et ensuite « Conflits d’intérêts chez Macron: appelez-la Buzyness »

https://ripostelaique.com/le-bon-sens-populaire-dans-une-france-devenue-folle.html https://ripostelaique.com/conflits-dinterets-chez-macron-appelez-la-agnes-buzyness.html

Après cette synthèse politique, la synthèse économique est nécessaire. Les mauvais coups sont portés dans tous les domaines.
Avec les dérivés, les structurés et les termes, le système bancaire a tiré des traites sur  l’avenir pour plus de 1 000 ans et il n’est pas sûr que la planète pourra renouveler toutes les richesses nécessaires d’ici là… En fait, tout cet endettement est impossible à honorer… tout comme l’enveloppe du système de crédit traditionnel actuel : l’emprunteur n’a plus au mieux que des revenus constants, très rarement en hausse et le plus souvent à la baisse… or seul le capital est prêté et non pas les intérêts, donc si certains emprunteurs parviennent à payer les intérêts et à rembourser le capital, il y a forcément d’autres emprunteurs qui ne parviennent pas à payer les intérêts et certains même feront défaut sur le capital… cela n’a en fait aucune importance pour les banques qui prêtent du vent traduit en 0 et 1 informatiques dans une esbroufe purement comptable… qui tient de la pyramide de Ponzi… Alors qu’avant 1973 il était possible, pour un particulier comme pour une entreprise,  d’emprunter auprès de la Banque de France à taux 0 : seul le capital était à rembourser selon l’échéancier prévu. Depuis 1973, la banque centrale ne prête plus… qu’aux banques… plus du tout aux entreprises, État et particuliers. La conséquence est que les banques commerciales émettent l’essentiel de la monnaie en circulation par le biais du crédit qui croît de manière exponentielle… la monnaie officielle (billets et pièces) pèse désormais moins de 2 % de l’ensemble en circulation dont plus de 98 % est de la monnaie-crédit ou monnaie-dette.

Cela fait plus de dix ans que je conseille aux Français de se débancariser… en vain… car, hélas, très peu l’ont fait. Or détenir des fonds dans une banque française est le meilleur moyen de se faire voler… et le méga-chyprage se profile à l’horizon par le mécanisme de résolution bancaire. Cela fait longtemps que les banques considèrent qu’elles deviennent propriétaires des fonds déposés par les clients, ce qui les autorise à en jouir jusqu’à même ne plus le rendre aux déposants !

Remarquez bien l’ingénierie fiscale qui multiplie les impôts et les surtaxes… Après la taxe de gestion de la fiscalité locale (l’impôt sur l’impôt), les surtaxes foncières, la petite dernière : la surtaxe pour règlement de l’impôt autrement que par virement ou prélèvement automatique (en espèces ou par chèque par exemple) : soit 0,2 % du montant en cause avec un minimum de 15,00 euros. C’ est nouveau, ça vient de sortir ! La France est connue pour ses quatre centaines de fromages, la République pour son demi-millier d’impôts et de taxes.

Certes, le système de consommation à outrance, de l’inutile en particulier, participe du même objectif de retirer un maximum de monnaie de l’épargne et de la libre circulation.

Selon le député européen Jérôme Rivière (RN) ce 26 mars, l’Albanie et la Macédoine du Nord (rien à voir avec la Grèce) vont adhérer à l’UERSS… or l’Albanie est à très forte majorité mahométane et située en Europe (comme la Bosnie elle aussi très mahométane) contrairement à La Turquie pour l’essentiel en Asie qui est toujours agitée comme un leurre afin de ne pas attirer l’attention sur l’Albanie… L’Albanie et la Macédoine sont des États maffieux tout comme le prétendu Kosovo indépendant et en fait devenu albanais car tous les mahométans du Kosovo sont albanais du fait du mouvement transfrontalier. La maffia albanaise va prospérer partout en Europe et devenir le supplétif du régime qui lui sous-traitera les exécutions sommaires.

Outre les innombrables ballets d’hélicos, durant le confinement, le réseau 5G est déployé et la 5G est une fréquence à 60 Gh modifiant l’oxygène de l’air d’où des problèmes respiratoires qui peuvent être très graves, voire mortels… la 5G pourrait-elle être utilisée comme un bâton à distance ? Le contrôle social est en marche dans le nouveau meilleur des mondes revisité.

La protection sociale est démolie dans tous les domaines depuis plusieurs années et cela  s’accélère depuis quelque temps… La loi DSK-Aubry sur les 35 heures était déjà une loi anti-salariale car elle portait très gravement atteinte à la productivité et donc à la compétitivité des entreprises alors que partout ailleurs la durée hebdomadaire du travail était et demeure bien supérieure, d’où l’ accélération de la destruction des emplois en France et  l’accélération des délocalisations à l’étranger : ce double mouvement a été accentué par  l’euro peu adapté à l’économie française car trop cher… voire surévalué. La loi macron II dite travail, le dernier désastre économique du temps de pays bas très bas, a considérablement détérioré la situation des salariés et fait passer les lois Auroux de 1982 pour des peccadilles sans conséquences… Après le racket sur la CSG, le pire est à venir sous peu avec la réforme des retraites qui va lourdement amputer le pouvoir d’achat des retraités et entraîner une importante baisse de la consommation d’où de nouvelles destructions  d’emplois et davantage encore de délocalisations.

La robotisation à outrance achèvera la disparition de la main d’œuvre industrielle en France en multipliant le chômage d’autant. Porter la durée hebdomadaire du travail à 60 heures, supprimer les congés payés, diminuer les rémunérations… autant de mesures qui ne recréeront que très peu d’ emplois. Voire en détruiront faute de débouchés commerciaux et surtout de consommation. En fait, l’esclavage moderne à outrance sera la nouvelle norme républicaine.

Voilà à quoi ont conduit le décret-loi d’Allarde des 2 et 17 mars 1791 et la loi Le Chapelier du 14 juin 1791 de sinistre mémoire… voilà l’époustouflant progrès social républicain faisant éclore le prolétariat, la misère et l’exploitation des enfants comme des ouvriers que le Dr Louis-René Villerme dépeint en un sombre tableau en 1840 alors que les corporations et les jurandes favorisaient les relations sociales apaisées et équilibrées entre patrons, compagnons et apprentis.

Par ailleurs, le puçage RFID sous-cutané est déjà très avancé au Bengladesh où il est doublé par une vaccination à fichage génétique… or 11 vaccins ont été rendus obligatoires en France ces dernières années, quoique généralement refusés avec succès… tous les vaccins sont très dangereux car ils portent atteinte au système immunitaire naturel et ceux à venir davantage encore… Puçage, flicage, contamination et avilissement sont les mamelles de la République.

Alors état d’urgence sanitaire ou article 16 importe peu… le soft power a été préféré au hard power mais l’objectif à atteindre est le même : toujours conditionner et formater pour finalement réduire en esclavage… tel est le grand objectif depuis l’origine de la secte noire maçonnique, satanique, mondialiste, liberticide, génocidaire et auquel travaille la République, depuis 1792 à ce jour, en tant que parti de l’étranger, des escrocs, des menteurs et des voleurs.

Avec le maquereau macron en langue picarde, en marche forcée au désastre économique et social. À l’anéantissement de la France et à l’esclavage des Français.
À l’exact opposé de la gouvernance exemplaire des rois de France… qui sera remise à  l’honneur dès la restauration de la royauté légitime. Le Cercle Légitimiste de France s’ y emploie et tous les Français y sont les bienvenus.

Fernand CORTES de CONQUILLA
Cercle Légitimiste de France
fcdc@bbox.fr