Les médias collabos paient pour leurs mensonges et leurs trahisons

Publié le 30 décembre 2018 - par - 43 commentaires - 3 301 vues
Share

« Les médias sont des contre-pouvoirs mais ils ne jouent pas leur rôle, tout simplement », ai-je entendu dire par un Gilet jaune devant France Inter ce samedi.

Bon, il se trompe. Les médias ne sont pas des contre-pouvoirs mais devraient l’être. Les journaux sont susceptibles de jouer un grand rôle dans les révolutions. Voyez les années 1789. Elles virent fleurir pour la première fois un nombre incroyable de journaux, d’obédiences diverses, mais presque tous révolutionnaires à quelques exceptions près.

Avant la Révolution, la presse n’était pas libre, d’une part  étroitement contrôlée par la police du roi qui la censurait, et d’autre part, dans un système dans lequel les métiers étaient encadrés  par les corporations de métiers fondés sur des privilèges bourgeois, contrôlée par la Chambre syndicale de la Librairie. Aussi leur nombre était-il limité.

La Révolution fit voler en éclats ce système, permettant à tout un chacun de s’établir dans le métier qu’il voulait, et une centaine de journaux firent leur apparition. Destinés à organiser le peuple, à lui donner des mots d’ordres, à faire passer les messages politiques de leurs créateurs, mais surtout à rendre compte des débats politiques dans les assemblées, ils furent des organes essentiels de la Révolution française. Je n’en citerai ici que quelques uns : l’Ami du peuple, de Marat ; La Chronique de Paris, de Condorcet ; Le Courrier de Brabant, de Camille Desmoulins ; Le Patriote français, de Brissot ; Le Père Duchesne, de Hébert ; Le Défenseur de la Constitution,  de Robespierre, chacun représentant un mouvement politique ou les idées de son rédacteur. Mais en tous cas on peut parler d’une véritable effervescence journalistique à l’époque, avec ses crieurs de rue et ses commentaires publics enflammés dans les sections de Paris et des provinces. Certes il existait aussi des journaux favorables au roi, comme L’Ami du roi ou Les Actes des apôtres.

Aujourd’hui, face à la trahison des médias, ce rôle éminemment politique a été repris par les réseaux sociaux, aptes à donner des mots d’ordres, devant une  censure revenue au galop, bien que contraire à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, art 11 : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ».

Censure par la terreur gouvernementale  exercée sur ceux qui osent s’exprimer, comme l’a fait le CNRS mettant à pied Stéphane Mottin, un courageux chercheur Gilet jaune. Comme l’a fait la police en arrêtant le Gilet jaune Drouet comme meneur. Comme l’a fait la justice aux ordres en « mettant en cause » les 3 journalistes de la Charente Libre qui ont couvert l’événement de la décapitation de l’effigie de Macron. Comme si des journalistes pouvaient être mis en cause pour les faits qu’ils rapportent. Censure sur ceux qui refusent d’obéir, comme Sébastien Nadot, ce député en Marche exclu pour avoir refusé le vote du budget

Censure par les « grandes oreilles » que sont les alliés des pouvoirs despotiques, Facebook, Google, Youtube, Twitter, qui se permettent de faire les policiers de la pensée mais seront bientôt concurrencés par Gab, Parler News et tous les autres qui se préparent. En 2015, la France a obtenu de l’UE la suppression de 38.000 pages, 80 fois plus  que l’Allemagne avec 500. Et en réclamant à l’Europe l’adoptioin d’un nouveau reglement européen confiant la censure aux géants du Web, Macron entend s’enlever toute responsabilité dans les abus de la censure tout en la promouvant.

Censure réclamée par les médias valets du pouvoir comme ce Aphatie qui a appelé le 20 décembre les policiers à casser du Gilet jaune et crie au complotisme, comme si lutter pour sa survie en était. Ou comme tous ces journalistes mean stream qui ne cessent, à chaque acte des Gilets jaunes, de déclarer faussement, en insistant lourdement toute la journée, que le mouvement semble terminé.

Comment dès lors s’étonner que nos Gilets jaunes, le peuple de France spolié par ses dirigeants, s’en prennent désormais à ces traîtres de médias, et qu’ils se soient retrouvés ce 29 décembre devant le siège de BFM TV et de France Télévisions pour dénoncer leurs fausses informations ? Comment s’étonner aussi des agressions dont la presse a été victime, en particulier à Montpellier, à Lille, à Bordeaux, à Boulou, à Toulouse ? N’est-il pas temps que les journalistes se décident enfin à faire leur devoir d’une information  honnête et impartiale au lieu de continuer à pervertir les faits dans le but unique de conserver leurs inacceptables privilèges ?

Louise Guersan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jaannot lapin

Soyez gentils de nous donner la liste des noms de ces enc.
Il semble que Lapix figure deux fois ?

Le Blob

Ces journalistes qui donnent la veille d’un rassemblement populaire les ordres de dispersion me dégoûtent. Il faut faire une insurrection et régler les comptes sans état d’âme.

Phil

Alors que l’oligarchie veut museler la presse d’opposition avec sa loi dite « anti-fake news », elle continue de dépenser des sommes astronomiques – puisées dans les poches des contribuables – pour les médias de propagande. Ainsi avons-nous récemment appris qu’en 2016, les aides à la presse s’étaient élevées à 79 657 023 euros . Il faudrait surtout évoquer les faveurs étatiques pour certaines entreprises de presse. Ainsi le quotidien communiste « L’Humanité » avait-il bénéficié d’une « remise de dettes » à hauteur de 4 millions d’euros en 2013, sans que personne ne songe à demander son avis au… lire la suite

le Franc

les réseaux sociaux plus forts que le mainstream de haut et bas étage ?……c’est une Révolution !

senechal

Mais alors, que vont devenir demain tous ces pourris qui se gavent avec notre argent aujourd’hui?.
Car soyez assuré que le colportage du mensonge ne devrait pas durer éternellement.
Cela me fait penser à De Funés dans le rôle de Dom Salustre dans une réplique du film la folie des grandeurs lorsqu’il est congédié, « mais je suis ministre, je ne sais rien faire ».

DUFAITREZ

Relisez le Père Duchesne de Hébert ! Magique ! Guillotiné !
« Qui dit la Vérité sera exécuté » !
« Qui ne la dit pas sera décoré  » !
Ainsi va la Monde….

Pating

Une idée comme une autre : les gilets jaunes devraient pouvoir s’entendre pour refuser systématiquement tout entretien radio et tv avec les principaux médias. De cette manière ces gros médias pourris n’auraient plus ou peu d’infos sur le sujet et perdraient encore plus d’audience, déjà que c’est le cas… Ensuite, il faudrait qu’ils s’organisent pour communiquer de manière sélective auprès de médias alternatifs genre RP et tant d’autres, RT FRANCE, TV libertés etc. A eux de faire ce genre de travail. Mais pourquoi pas. Parce que là ils se font massacrer à chaque interview par les Apathie, Bourdin,et cie. Je… lire la suite

Le Blob

C’est exactement ce que je me dis depuis quelques semaines. Maintenant il faut faire remonter l’idée à qui de droit.

meulien

et surtout ne plus acheter tous ces journaux

Dupond

…..Les subventions leurs suffisent car les articles sont redirigés vers les TVcollabos

Le Blob

Même pas pour emballer le poisson !

barbot

Excellente autopsie de la pourriture journalistique française.

Enée

Et surtout…TVlibertes.com

Anonyme

Ils ont récupéré un peu de merdia chez rt quand même

Fleur de Lys

hs- la foldingue cocaïnée Béatrice Dalle publie la tête de Trump dans un carton sur son compte instagram

http://www.prechi-precha.fr/beatrice-dalle-publie-la-tete-de-trump-dans-un-carton-sur-son-compte-instagram/

ven 85

une taree et une droguee,,il y a plus de 20ans un ami serrurier a paris a intrevenue avec un commissaire pour ouvir l’appartement de dalle, qui devait etre expulser, il est rentrer dans l’appartement,ne vrai poubelle nauseabonde,culottes sales,seviette hygienique ect…oblige de se mettre un masque

Le Blob

On en revient à Ruquier qui espère que Trump finisse comme Kenndy.

Fleur de Lys

Pourquoi les gilets jaunes n’aiment pas les médias

http://www.bvoltaire.fr/pourquoi-les-gilets-jaunes-naiment-pas-les-medias/

Jill

Il y a encore peu de temps c’était tout simple, il
suffisait d’évoquer la bête immonde, les années sombres de notre histoire… padamalgam, l’immigration une chance et l’affaire était jouée. Maintenant c’est plus difficile, car les Français ne
veulent plus entendre ces conneries. Nos pauvres journaleux ne savent plus comment se
tourner pour être dans le bon sens.

BERNARD

Oui, je crois que les Français commencent à comprendre.. mais peut être un peu tard.. mais comme on dit « mieux vaut tard que jamais »

rebelle

des orientaux, des francs maçons, des bobos, des profiteurs et une majorité de français moutonniers, c’est la france découlinante !

Gyorgy

Le pire dans cette courte histoire c est que tout viens de Paris la muzzzz

patphil

journaliste = contre pouvoir
journaleux = tout contre le pouvoir, mais près de la gamelle

Gyorgy

GJ sera le pouvoir avec un de mes slogans tous dehors

Anton

A été oublié dans le panel la carpette Delahousse, un des pires aussi.

BERNARD

La serpillère….

barbot

Otez la housse et il reste un vide sidéral !

André Léo

La fable « Le chien et le loup » de J de La fontaine éclaire le rôle de la presse d’aujourd’hui, …celui de la désinformation par l’autocensure. Pus grosse est la laisse qui retient les molosses et plus ils se transforment en caniches. Les censures stigmatisées par Mme Guersan, dont la CENSURE D’ÉTAT fixent les « limites » (sic) de la Liberté d’expression. Lois pleven, Gayssot…, décrets genristes, anti-antirace ‘istes..la Liberté d’expression est désormais sous contrôle judiciaire, INTERDICTION est imposée au Citoyen de crier SA Vérité, qu’elle vienne de scientifiques ou de croyants, d’historiens ou de fabulateurs, d’intellectuels ou de crétins… Nous en sommes… lire la suite

André Léo

L’histoire du 4ème pouvoir… à écrire. Merci Louise!. La cour des comptes 2018 rapporte le coût de l’aide d’état à la presse:1,8 milliards. Selon Médiapart, la moitié de ces subsides vont à des journaux détenus par 7 milliardaires et une banque. Et la symbiose médias-présidence apparait car l’on y retrouve les sponsors de “l’opération Macron”. Ainsi B Arnaud (LVMH) Le Parisien, Aujourd’hui en France et Les Échos touche soit 12,3 millions. Les titres de P.Drahi (ex Bergé): Libération, l’Express, BFM-Business, BFT-TV, RMC, ont reçu plus de 7 millions. Si le Parisien et Aujourd’ui en France tirent à 312.000 ex, Libération… lire la suite

Gabriel

Une presse ne peut être objective si elle est subventionnée (à hauteur de 900 M€). Une presse d’opinion est normale. Un journal est une entreprise. Charge à elle d’intéresser et de fidéliser ses clients et ses annonceurs. Stop aux subventions publiques et stop au régime fiscal de détenteurs de la carte presse. Le journalisme gagnerait en qualité. Aujourd’hui ce n’est que la voix de son maître, le talent en moins.

André Léo

Le chiffre du rapport de la cour des comptes 2018 est de 1,8 milliard. Le rapport précise qu’il exclue la « subvention » à l »AFP, non publiée, qui est une « compensation de l’état pour sa mission générale ».
Pour mémoire, l’AFP communique aux médias français, « ce qu’ils doivent dire », en gros.
On ne rêve pas! Le mensonge d’état est devenu « mission ».

de simple bon sens !

Quel sera la réaction du (sympathique) gouvernement et des (sympathiques) médias (républicainement subventionnés (°))… lors de la traditionnelle fête de fin d’année ….. dans les (sympathiques ) banlieues !

J’ai l’impression que l’on va, une fois de plus, pouvoir constater : le deux poids deux mesures …. en action ( !!!!) de la part du trio de la » bien-pensance »t : gouvernement/presse/justice du « mur des cons » (suivant ses propres termes !!!!)

(°) n.b. : on ne peut plus raisonnablement dire « royalement subventionnés » après deux siècles de disparition de la ….royauté !!!!

sitting bull

en Belgique les médias reçoivent des « pots de vin » de la part de l état , les grandes chaines de tv sont donc a la solde des gouvernants depuis 40 ans , tout est censuré ou passé sous silence , j ai même vu des attaques terroristes sur le net non mentionné par les journaux télévisé et la presse belge , chaque année les grandes chaines de tv reçoivent des millions par l état alors il est normal que pour conserver cet argent tombé du ciel ; les journalistes et direction de ces chaines taisent sciemment tous ce… lire la suite

Gyorgy

À bas l’Europe fermons nos frontières nous n’avons besoin de personne

Nuch

Presse écrite ou visuelle méritent quune chose le boycott pur et simple ce que je fais depuis des années je ne regarde plus la tv et n’achète plus de journaux tous ces journaleux ne sont que traîtres à la Nation et ne méritent que la corde

ANONYME

Idem, je n’achète plus le journal depuis longtemps et n’ai plus de télévision, je choisis mes infos sur internet, je ne les subis plus.

patphil

et il y a quelques sites intéressants, tvlibertés, le salonbeige, lafrancelibre.tv, dreuzeinfo, cherchez aussi la christianophobie, etc.

ven 85

moi tout les jours je regarde TV LIBERTES, tv libertes lui ne vit que des subventions des auditeurs,aucune pub,une tv libre

Jill

Dans les années 40 il y avait finalement peu de
journaux collabos ;aujourd’hui on ne peut plus
les compter;à croire qu’ils obéissent tous à une
espèce de Pravda qui décante l’information et
recrache le politiquement correct.

Dupond

C’est vrai qu’en ce moment ils mentent mais du bout des levres ,on les sent stréssés . Tant que la haine envers eux n’etait qu’écrite ce n’etait pas trop grave et n’empechait pas les zéros de se succeder en bas du relevé de compte ….mais si maintenant la populace donne l’assaut a la forteresse du mensonge il y a de quoi vous inquiéter ….un barbecue géant est si vite arrivé ma bonne Lucette !!!

Gyorgy

Puis je participer au barbecue

Dupond

Gyorgy
Je plaisante !!! mais leurs donner des sueurs froides a ces propagandistes n’est pas pour me déplaire …

jobig

Parler de liberté de la presse pendant la Terreur est une farce. Ces torchons jacobins étaient des organes de propagande haineuse et ultra-violente qui appelaient au meurtre tous ceux qui n’avaient pas le malheur de penser comme le comité de salut public. En cela, les media officiels d’aujourd’hui sont les dignes héritiers de la presse révolutionnaire, et la violence étatique actuelle dans la continuité de la révolution française.