Les médias encensent un islam qui n’existe pas

jouerdefluteLes médias ne cessent de parler de l’islam, non parce que l’islam serait victime de terribles violences, mais parce que les violences les plus terribles viennent actuellement de l’islam.

Or, ces mêmes médias répètent à longueur de journée que l’islam est une religion « d’amour, de tolérance et de paix ».

Il y a donc quelque chose qui cloche : ou bien les médias se trompent, et c’est grave de se tromper lorsqu’on a pour mission d’informer le public ; ou bien ils ne se trompent point, mais alors comment expliquer qu’une religion « d’amour, de tolérance et de paix » puisse engendrer la barbarie ?

La réponse à ce dilemme est toute simple : la barbarie dont nous parlons ici n’a rien à voir avec l’islam. En d’autres termes, les actes barbares dont les médias se font l’écho ne peuvent être perpétrés que par des personnes totalement étrangères au message d’amour du Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui !).

De ce fait, le djihad est l’expression d’une dérive mortifère qui souille la vérité de l’islam, si bien que les djihadistes se réclamant de l’islam ne sont, à tout prendre, que des faussaires ou des « malades mentaux ».

Les médias peuvent donc poursuivre leur œuvre de bienpensance à l’égard de l’islam, et souligner la chance que nous avons d’accueillir une religion « d’amour, de tolérance et de paix » sur notre sol.

Pourtant, les savants musulmans nous apprennent que l‘islam compte quatre types de djihad : « le djihad par le cœur, le djihad par la langue, le djihad par la main et le djihad par l’épée », ce dernier ayant servi, au cours des siècles, à promouvoir la guerre contre les mécréants, mais aussi contre des musulmans.

Or, lesdits savants nous apprennent également que chaque djihad est un devoir.

On comprend donc la suite, et, par-là même,  la formidable puissance de désinformation des médias !

Car, n’en déplaise à l’islamophilie convenue, la barbarie dont nous sommes aujourd’hui les témoins n’est pas autre chose qu’une guerre déclarée par les islamistes à tous les infidèles, conformément au Coran.

En effet, sans Coran, pas d’islam, et sans islam, pas d’islamistes. Mais le Coran existe, et les islamistes également.

Que faire alors ?

« Rien » contre le Coran, car le Coran est « incréé », donc indestructible !

« Tout » contre les islamistes, pourvu que notre défense ne soit pas d’ordre moral, car les islamistes aussi ont une morale. C’est cela l’intégrisme, et c’est cet intégrisme qui nous menace !

Maurice Vidal

image_pdf
0
0