Les médiocres au pouvoir, c’est le pouvoir des médiocres !

Publié le 28 février 2018 - par - 17 commentaires - 985 vues
Share

Michel Serres le répète à l’envi : « Gouverner, c’est tenir le gouvernail. » Il insiste : « C’est savoir d’où l’on vient, savoir où l’on est, et savoir où l’on va. » C’est pourquoi on a pu comparer tout naturellement les gouvernements socialistes, dignes de la pompe à phynances du père UBU, aux aventures en Amérique de Christophe Colomb : Quand il est parti, il ne savait pas où il allait, et quand il est arrivé, il ne savait pas où il était. Et toutes ces aventures en Amérique avec l’argent des autres ! LREM a repris à son compte le thème de la pompe à phynances du père UBU contre les petits retraités, cela au profit des aventures des milliardaires de Macron en Amérique et des spéculateurs des casinos de Las Vegas quand Macron était à Bercy.

Jusqu’à ce jour, seul le principe de Peter a pu analyser de façon satisfaisante les secrets de la théorie politique des gouvernements des médiocres au pouvoir et le pouvoir des médiocres au gouvernement.

« On ignore si le monde est dirigé par des hommes intelligents qui nous trompent et nous mènent en bateau, ou par des imbéciles sincères… Cette question résume les pensées et les sentiments d’un grand nombre de gens« . Le parlementarisme anti-démocratique en politique fait en sorte que les populations restent soumises et silencieuses. On a fait des lois ! afin que personne ne soit autorisé à empiéter sur les privilèges, avantages et prérogatives des élus arrogants, ignares, incompétents, médiocres et paresseux.

Une particularité du système bureaucratique est que l’administration, placée sous l’autorité des élus médiocres et des syndicats socialo-communistes, a aussi le monopole de l’incompétence. C’est pourquoi, « le nombre de fonctionnaires paresseux, inefficaces et insolents est infini« . Tous les systèmes bureaucratiques « souffrent de la même accumulation de personnel incompétent et redondant« . Les propos du principe de Peter sont sans appel. Le système hégémonique des partis des médiocres dans la vie politique est ce qui permet à des élus arrogants, incapables et paresseux, de vouloir se faire passer pour des « hommes politiques« .

Les mensonges des politiciens médiocres et corrompus sont repris sur toutes les télés vulgaires et les médias avides des rétributions de la publicité, selon la nécessité des impératifs commerciaux. La servilité des médias les empêche de dire honnêtement la vérité en politique, comme dans le domaine très rentable de la propagande et des publicités commerciales mensongères. Les élus médiocres et corrompus n’ont jamais pu ni voulu donner de « réponse valable » autre que l’assistanat aux difficultés sociales concrètes des populations.

La spécialité des élus médiocres, arrogants, incapables et paresseux, est de toujours se tromper en matière de politique sociale avec la soi-disant « politique socialiste » de la pompe à phynances du père UBU.

« Pourquoi cette confusion ? Parce que de nombreux experts ont atteint leur niveau d’incompétence… Parce que certains avancent des théories qu’ils sont incapables de mettre en pratique. Parce que les conseils ne peuvent être efficacement mis à exécution et parce qu’enfin le « système gouvernemental » (qui domine en France et au niveau de l’UE est le lieu très spécial des privilèges d’où) « l’incompétence règne« .

La plupart des politiciens professionnels sont élus par le biais du suffrage universel. C’est pourquoi, les électeurs soumis aux partis corrompus ne peuvent jamais élire des gens compétents pour les représenter.

Ainsi, la composition du parlement soi-disant représentatif est assujettie au « système des partis« . On sait qu’un parti politique n’est que le tremplin des arrogants, incapables et paresseux pour se faire élire. Mais sûrement pas une association de personnes partageant les mêmes opinions et désireuses de coopérer pour défendre des intérêts communs, dans le souci de la priorité du bien public. C’est pourquoi, dans le « système des partis« , il y a autant de groupes partisans que d’intérêts particuliers et divergents en politique.

« Un parti politique est simplement un appareil destiné à choisir des candidats et à les faire élire. »

Donald Trump mis à part, « un candidat indépendant ne peut se faire élire grâce à ses seuls efforts personnels, sans le soutien d’un parti, à cause des frais exorbitants exigés par une campagne politique. »

« On peut affirmer sans crainte que les partis régissent la sélection des candidats« . Et c’est pourquoi le parti démocrate des banksters et de Clinton la corrompue ne peut souffrir l’élection de Donald Trump !

Le principe de Peter montre que tout parti politique est une organisation qui possède un système de promotion interne. Dans un parti, l’activisme à un poste permet de parvenir au rang supérieur. C’est pourquoi un agent électoral peut être élu au comité qui choisit le candidat. Même s’il a pu s’agiter en tant qu’agent électoral, il peut manquer de jugement en voulant soutenir un candidat. Le parti choisit toujours un candidat, non pour sa compétence ou même ses qualités de législateur, mais pour attirer des « votes pour le parti« . C’est pourquoi un parti choisit toujours le candidat qui représente la meilleure imposture partisane à la télévision.

La capacité de séduire les électeurs par le mensonge et « le maquillage de la vérité » à la télévision n’est que la preuves de la médiocrité politique. C’est pourquoi, grâce à la télé, la plupart des élus sont passés du rôle de candidat incapable à celui d’élu incompétent pour voter des mauvaises lois contre le peuple.

On comprend que les élus des partis sont des exemples d’ambition, d’aveuglement, d’hypocrisie et de lâcheté. L’ignorance est fondée sur le refus des médiocres de savoir quoi que ce soit de la vérité du pays réel.

Le pouvoir des médiocres de faire des mauvaises lois est la preuve que les médiocres au pouvoir ne sont sûrement pas les plus aptes à penser juste et à agir raisonnablement pour défendre le bien public. Pour tenter de se maintenir en place, les médiocres-incapables-paresseux au pouvoir font preuve de complaisance et font des concessions aux islamistes qui sont les ennemis de la vraie France et de l’Occident chrétien.

La propagande islamiste officielle des médiocres au pouvoir pro-migrants est le signe manifeste de la décomposition de l’âme d’un peuple. C’est la preuve de la dissimulation de la vérité et de la défiance des médiocres de l’anti-France vis-à-vis du peuple. Ils sont prêts à sacrifier les efforts de nos ancêtres pour fonder l’âme de la vraie France et assurer les fondements de l’Occident chrétien. Les mensonges des médiocres corrompus au pouvoir, c’est le pouvoir des médiocres de faire des mauvaises lois contre la France.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Yves ESSYLU

l’Ane est tout ce que vous voudrez sauf médiocre, pour illustrer la médiocrité mettez donc la tête de hollande

THIERRY MICHAUD-NÉRARD

Vous n’avez pas tort et l’âne est un merveilleux compagnon pour qui a de grandes prairies à tondre.

Sitting bull

Et dire que la presse de gauche ose les appeler les élites ?

Le Vieux autodidacte

Je pense que mettre 2 ânes en entête pour souligner la médiocrité de nos politiques…c’est faire insulte aux Ânes !

THIERRY MICHAUD-NÉRARD

Je confirme.

Carole

« Et c’est pourquoi le parti démocrate des mondialistes et de Clinton la corrompue ne peut souffrir l’élection de Donald Trump ! » Forcément, un Président dont la première des préoccupations est l’intérêt et la sécurité des Américains, ses électeurs, en leur réservant – entre autres – la priorité de l’accès à l’emploi, ne peut convenir à ces mondialistes qui, du peuple américain, n’ont rien à faire et veulent avant tout s’en mettre plein les poches !

Carole

Plutôt qu’un âne, animal certes têtu mais plus sympathique, j’aurais illustré cet article avec l’image d’un coq, dont notre président a l’œil rond et vide et l’arrogante fatuité.

le Franc

ben oui, puisque ce sont désormais les banques qui commandent, ils ne peuvent pas se permettre de foutre des ptits génies aux manettes ; ils ne peuvent y mettre que des laquais à la pensée et au comportement préalablement achetés ; voir dans la mère schiappa, quasi lumpen, le véritable syndrome du personnel arriviste qui n’en revient pas lui-même d’être monté aussi « haut », et qui par esprit de reconnaissance jouera parfaitement le rôle d’être plus macroniste que macron lui-même.

Joël

« La capacité de séduire les électeurs par le mensonge et « le maquillage de la vérité »
Cela dit, bon nombre d’entre eux ont toute leur place sur la photo en tête d’article.
Combien de fois ai-je entendu avant les élections : « tu votes pour qui toi ? » Incapables de se faire leur propre opinion ou de penser par eux-mêmes.
« Pour tenter de se maintenir en place, les médiocres-incapables-paresseux au pouvoir font preuve de complaisance »
Autre preuve, depuis 40 ans, jamais un médiocre-incapable-paresseux n’a abrogé une loi contraire aux intérêts de la France.

Olivia

Je déplore vivement l’utilisation des ânes chaque fois que vous voulez illustrer la bêtise. Je suggère que la personne qui en fait le choix à RL s’abonne aux Cahiers de l’Ane, revue ludique et pédagogique sur cet animal. Vous y apprendrez qu’il est non seulement doux, affectueux mais aussi intelligent qu’utile. Ses réticences ont toujours une explication rationnelle. Il suffit que l’humain fasse un petit effort pour les comprendre et tout se passe bien. Merci, à l’avenir, de ne plus faire de l’âne l’emblème de ce qui, en fait, est le mieux partagé par l’humanité…

Pivoine

Tout à fait d’accord avec vous. Après on déplorera le comportement de certains envers les animaux : maltraitance, meurtre gratuit… Quand on encourage à une telle mentalité, il ne faut pas s’en étonner.

Alain GAUTIER

Même pas dignes d’être comparés à des ânes , je dirai plutôt des mollusques ! ! !

Jacques Barrio

Thierry Michaud-Nérard, je trouve votre description de notre système politique actuel absolument superbe. Et les citations de Michel Serres bien choisies. Nous sommes effectivement vers la fin d’un système à bout de souffle, ou la médiocrité règne en maitre. Les yeux bandés, nous avançons stupidement vers le précipice, emmenés par des incapables corrompus soumis à l’Islam conquérant et vendus à la grande finance. Le réveil va etre brutal et douloureux.

gillic

Ne comparez pas les ripoux qui liquident la France avec ces deux ânes qui eux ne sont pas bêtes !!!!

Martin (du Gard)

Ils sont bien beaux ces deux baudets sur la photo. J’adore les ânes (et bien des espèces animales aussi). Je suis sûr qu’ ils ne sont pas aussi bêtes que leur réputation traditionnelle veut bien le faire croire..Et l’ homme pas aussi intelligent que la tradition voudrait aussi nous le faire croire. Trahir les siens étant le propre de l’ homme.

THIERRY MICHAUD-NÉRARD

On les dits ‘bêtes » parce qu’ils ont du tempérament…

Belenos

Vos ancètres, vous êtes sûr?