1

Les menottes à Patrice Quarteron, canardé chez lui : bravo les flics !

Comment a-t-on osé mettre les menottes à Patrice Quarteron ? Cet homme, patriote jusqu’au trognon, défend ses idées, sur le ring comme dans la vie.

Monsieur Patrice Quarteron que nous connaissons bien à Riposte Laïque et que nous apprécions fortement par ses prises de positions dans les médias, sur les plateaux de télévision et sur les réseaux sociaux. Ici-même d’ailleurs, sur RL, nous avons fait plusieurs articles pour le féliciter et le soutenir dans son combat.

Que fait la police ? Patrice Quarteron la défend par ailleurs, lors des agressions qui sont commises contre les agents de cette police ! Il est victime d’une attaque à la kalachnikov en janvier, chez lui. Des traces de balles existent et elles sont relevées sur les murs. Il dépose plainte, et depuis, c’est le silence.

Décidément, il ne fait pas bon d’être victime dans notre société française !

Que fait la justice ? Où est passé son dossier, dans quelles mains judiciaires a-t-il transité ? Il est vrai que Quarteron n’est pas Fillon. Nul ne se presse ! Il n’est pas candidat à l’élection présidentielle, se paie ses costumes, finance ses dépenses et entraîne des mômes de quartiers, et des plus grands à la Grande Borne. Quand il paraît sur le ring, c’est avec un drapeau français !

Que fait la police lorsqu’il revient pour la énième fois, en colère de ne pas avoir de réponse pour cette agression contre son domicile, au risque de blesser ses enfants, sa famille ?

La police roupille ? Elle fait le mort ?

Non, elle met en taule un plaignant de par leur incapacité à diligenter cette agression, et à enquêter sur celle-ci. Dans quel état d’esprit Patrice Quarteron est-il, face à ce laxisme policier et judiciaire ?

Va-t-il continuer et soutenir les dormeurs quand lui se retrouve dans le camp des agressés, des victimes ? Vous me direz qu’il n’est pas tout seul dans ce genre de situation où vous êtes le gêneur, le gueulard ! Il faut vous faire taire… c’est urgent !

Dans quelle France vivons-nous quand un Dupond-Moretti se fait acclamer par les taulards, et affirme que les délinquants mineurs n’auraient pas eu de chance, et seraient des « brisés » par la vie !

Quelle bouffonnerie, quel pitoyable jeu minable où les coupables sont des victimes de fait parce qu’issus de la diversité. Parce qu’ils sont pauvres, parce que sans emploi, sans diplôme, sans horizon, et autres fadaises, et il reprend le même discours hugolien sur une école remplaçant une prison, mais oublie de dire que des écoles ont été brûlées par ces « brisés de la vie » ! Il oublie de dire l’économie souterraine, l’argent qui coule à flot dans les familles et ce que gagne un voyou de 12 ans à faire le guet pour des dealers. Marre de ces discours servis jusqu’à plus soif dans les télévisions larmoyantes d’État, du style Radio-France et autres BFM TV, TF1, etc.

Monsieur Patrice Quarteron s’est fait tout seul, pas eu besoin des Taubira et des Vals, des Belloubet et autres Castaner, pas plus des Dupond-Moretti et autres Darmanin. Patrice s’est fait sur le ring, dans la vie, dans son rôle d’entraîneur et non d’animateur à la sauce islamiste qui traîne dans les cités !

Patrice est un homme de combat, un géant honnête qui n’accepte pas de se faire tirer dessus !

Cela gêne la police ? Cela gêne ses officiers, ses inspecteurs, ses agents de police incapables de lui dire, même sous couvert de la discrétion, en quoi leur enquête n’avance pas, ou pourquoi ils ne trouvent pas grand-chose, au nom du pas de vague, du pas d’interventions, et pas de fouilles. Silence, on tue !

Publiée par Patrice Quarteron sur Jeudi 16 juillet 2020

Au lieu de cela, il est mis en garde à vue de 14 h 40 à 18 h 30. Mis dans une cage qui pue. Mis à l’isolement !

Vraiment, je le regrette véritablement, mais qu’êtes-vous devenus, Messieurs et Dames de la police pour traiter un citoyen de cette manière, eu égard au laisser-aller lorsqu’il s’agit d’un protégé du système comme Alexandre Benalla ?

Qu’êtes-vous devenus, vous, agents de la paix, agents du maintien de l’ordre, agents de la surveillance du territoire, agents ayant à cœur d’appliquer la loi, non pas comme un abruti, mais avec toute la latitude et la compréhension qui est dû à une femme ou un homme, y compris Patrice Quarteron qui fait 1 m 98 et 120 kg, qui aurait pu si facilement vous faire mal ! Était-ce si impossible que ça ?

Amis policiers, vous aggravez votre cas aux yeux des citoyens à obéir à des supérieurs planqués dans des bureaux, qui vous imposent une action policière à géométrie variable.

Votre action envers Patrice Quarteron a dû faire rire, dans toutes les cités, ceux qui haïssent Patrice pour ce qu’il défend, la France, la patrie, et même la police, c’est-à-dire vous !

J’ai honte pour vous.

Gérard Brazon