Les mensonges de Macron et la tueuse d’abeilles Barbara Pompili

Depuis sa cuisine à Amiens, la tueuse d’abeilles Barbara Pompili justifie la destruction des abeilles par cette phrase : « Pas grave, les chinois savent faire du miel sans abeilles ! ». « Toute mielleuse » Barbara Pompili fait-elle son beurre avec les patrons des multinationales des pesticides et insecticides, comme Olivier Dussopt « a fait son miel » avec les pots de vin de la Saur ?

Les néonicotinoïdes sont-ils devenus la nouvelle hormone de croissance d’Emmanuel Macron, de ses ministres et des parlementaires ? La question mérite d’être posée après les évènements de mercredi 23 septembre.

Dès le 5 août, la tueuse d’abeilles Barbara Pompili a grossièrement menti aux apiculteurs et aux français dans le dossier des néonicotinoïdes. Les autres ministres aussi.

Mercredi 5 août 2020, le Ministre en charge de l’agriculture a déclaré qu’il souhaitait permettre, dans le cadre de dérogations, l’utilisation des insecticides néonicotinoïdes en enrobage de semences pour la culture de la betterave. Avant d’être définitive, cette annonce doit engendrer une modification législative qui devrait être déposée très prochainement à l’Assemblée nationale.

Contrairement aux affirmations des ministres Denormandie et Pompili, la réintroduction des néonicotinoïdes concerne toutes les cultures. Or, mercredi 5 août 2020, le Ministre en charge de l’agriculture a déclaré qu’il souhaitait permettre, dans le cadre de dérogations, l’utilisation des insecticides néonicotinoïdes en enrobage de semences pour la culture de la betterave.

Avant d’être définitive, cette annonce doit engendrer une modification législative qui devrait être déposée très prochainement à l’Assemblée nationale. Par ailleurs, le projet de loi actuellement en préparation ne restreint pas les dérogations aux cultures de betterave. Il laisse la possibilité d’élargir celles-ci à toutes les cultures…

Face à ces énormes mensonges, les différents syndicats apicoles et de défense des abeilles ou de la biodiversité ont travaillé à un nouvel argumentaire. Il est intitulé « Néonicotinoïdes : le vrai et le faux de la communication gouvernementale » et vous pouvez le consulter A CE LIEN.

Il a été transmis à tous les députés et vous pouvez naturellement l’utiliser dans vos échanges avec les élus.
Mercredi 23 septembre, avec l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), nous étions partie prenante d’une action symbolique aux Invalides, visant à interpeler les députés dans la perspective du vote de la Commission des Affaires économiques le même jour.

Nous avions invité parlementaires et journalistes pour faire entendre notre message et nos arguments : NON au retour des néonicotinoïdes. Les élus étaient au rendez-vous et la presse aussi.

Voici à ce lien un article de presse sur l’action.

Le soir, la Commission des affaires économiques a adopté quelques amendements au projet de loi, mais elle n’a en aucun cas rejeté le texte. La République En Marche, le MODEM et les Républicains font bloc derrière le ministre de l’Agriculture (à quelques dissidents près).

Prochaine étape, et pas des moindres, le vote en séance plénière : le lundi 5 octobre !

A NOTER : Au regard de la tournure que prennent les évènements, avec avec l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), nous réfléchissons à une action coordonnée des apiculteurs en local pour sensibiliser les parlementaires en circonscription.
Il est possible que nous  sollicitions les apiculteurs pour des actions dès le début de la semaine prochaine en ce sens. C’est encore en cours de réflexion du côté des principaux syndicats.

Car il faut sauver « le soldat Maya ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Ci-dessous, un point des actions déjà menées par l’UNAF et les syndicats apicoles:

  • Le 5 août, un courrier a été envoyé aux ministres de l’agriculture, de l’environnement et au Premier ministre pour maintenir l’interdiction des néonicotinoïdes :

https://www.unaf-apiculture.info/actualites/l-unaf-demande-aux-ministres-le-maintien-de-l-interdiction-des-produits.html

  • Le 24 août, dans le cadre d’un Communiqué de presse, l’UNAF a demandé solennellement au Président de la République et au Gouvernement de maintenir l’interdiction des néonicotinoïdes :

https://www.unaf-apiculture.info/actualites/l-unaf-demande-solennellement-au-president-de-la-republique-et-au-gouvernement.html

  • Le 1er septembre, l’UNAF a envoyé un courrier aux Député(e)s, membres du Comité de soutien des élus à l’abeille et aux apiculteurs, en leur demandant  de voter contre le retour des néonicotinoïdes en France :

https://www.unaf-apiculture.info/actualites/l-unaf-demande-aux-depute-e-s-membres-du.html

 

 

 

image_pdfimage_print

55 Commentaires

  1. C’est très clair !!! À part ça quand est ce que vous allez donner d avantages d informations concernant le Général Antoine Martinez. Parce que la censure des médias a déjà commencé. Les abeilles c’est bien sûr un sujet très important. ….mais l avenir de la France aussi. Quant à Mme Pompoli. …on a déjà tout compris non ???…..

  2. Barbara Pompili n’a pas une tenue, comment dire… « républicaine »? Jolie femme mais néanmoins pas une taille de guêpe. Ce que je me fiche totalement même si je dois avouer que ma préférence va vers les femmes pulpeuses de son genre ( vous vous fichez royalement de mes goûts et vous avez bien raison) Mais est-ce la raison pour vouloir tuer des abeilles? Une jalousie personnelle peut-être?

    • Plutôt des intérêts financiers avec certaines firmes de la chimie. Pompili est à Monsanto et Bayer ce que Jérôme Cahuzac était aux groupes pharmaceutiques. Comprenne qui pourra….

      • Visiblement, elle n’a pas la tenue d’une députée. Vous imaginez un député en marcel lors d’un entretien public ? Personnellement, non ! Et bien non, selon les lieux et les époques, on ne s’habille comme on veut. Et cela est valable également pour les hommes.

      • Mes yeux m’ont appris à voir et depuis lorsque je peux voir de jolies formes, je ne regarde pas le bitume chère Angélique. Mais si vous avez d’aussi jolis atouts, montrez-vous. Nous serions encore plus attentifs à vos réactions et aussi plus indulgents.

    • Ma voisine m a traité de pervers quand je lui ai dit que je rêvais de Schiapas à poil…je crois qu’ elle est jalouse…

  3. A chaque fois que je la vois dans sa petite robe blanche, je sais pas pourquoi mais je bande. Ça doit être son côté Barbie et conne qui me fait ça.

    • iL PARAIT qu’elle s’est dite « humiliée  » par cette photo ….Pourtant , je trouve que c’est , à ma connaissance ce qu’elle a fait de mieux et de plus intelligent .

    • Moi aussi…même si elle ne s appelle pas Fernande.elle aurait dû relever le bras gauche…

  4. il serait intéressant de savoir si monsanto ou bayer lui versent un petit pourboire

    • Je pense qu’il doit y avoir pour boire, pour manger, pour se payer des vacances, des robes et des bijoux. Mais laissons un doute…

      • Oui Cyprien, surtout si les dirigeants des industries des insecticides sont aussi généreux que l’étaient les grands groupes pharmaceutiques pour Jérôme Cahuzac !

  5. Le bilan 2015, publié dans l’indifférence médiatique, a recensé 195 alertes. Et, après enquête, il a pu être déterminé que 40% de ces alertes concernent des maladies dont principalement le Varoa (un acarien parasite), un virus, une bactérie dénommée « loque américaine » et le champignon Nosema.
    Les mauvaises pratiques apicoles
    Les mauvaises pratiques apicoles arrivent de 2e position avec un cas de mortalité sur 7. Il s’agit par exemple de mauvaise préparation des ruches pour la période hivernale ou de pénurie alimentaire. Et ce n’est pas tout…
    Les services de l’état soulignent spécialement le mauvais usage par certain apiculteur d’insecticides vétérinaires comme le fluvalinate ou encore l’usage de produit interdit comme le coumaphos dans la lutte contre le Varoa.
    agriculture-environnement.

    • Comment peux t,on écrire de pareil ânerie. On voit bien que vous n,êtes pas apiculteur. Déplacez vous, allez les voir . Vous verrez la réalité du terrain.

      • 100 % d’accord avec vous Xavier. Mais Béret vert (bonnet d’âne lui conviendrait mieux comme pseudo) est un lobbyste payé par Monsanto, Bayer et la FNSEA pour désinformer. C’est son boulot (il aurait pu être éboueur aussi), il a choisi, il gagne de l’argent facile sur le dos des abeilles !

        • Mon combat contre la FNSEA ne date pas d’hier, il dure depuis plus de 20 ans.
          Je suis passé sur la Chaîne parlementaire, sur France Inter, dans la presse régionale, toutes friandes d’attaques contre la FNSEA.

      • J’ai pas besoin de me déplacer, j’ai trois voisins apiculteurs, et je fais des jachères apicoles. L’âne, c’est vous qui n’avez aucun argument sui ce n’est l’insulte.
        Par ailleurs, à titre d’exemple, il y avait une émission très intéressante sur les abeilles aux Antilles. Le type qui organise la lutte prophylaxiste montrait tout le travail de pédagogie qu’il avait à faire vis-à-vis des apiculteurs pas très pro, c’est le moins qu’on puisse dire.

        • Le « pas très pro » Béret vert, c’est vous tout e monde l’a compris. Vous faites même pas la différence entre une abeille et une coccinelle !

        • Retournez à l’école pour apprendre à lire, bonnet d’âne. Tous les arguments sont dans l’article et les liens qui l’enrichissent….
          Mais, j’imagine que vous n’avez pas lu l’article, comme d’habitude…., comme tous les bouffons qui défendent les néonicotinoïdes…. Rires

    • Béret vert, combien la FNSEA, Monsanto et Bayer vous paient pour désinformer et intoxiquer, via vos commentaires, les sites d’informations ? Votre discours nauséabond est toujours le même, et nous sommes en 2020, pas en 2015.
      C’est aussi à cause de mecs comme vous que les abeilles et autres insectes disparaissent.
      Allez écrire ailleurs, ici, vous êtes démasqué et vous n’êtes plus crédible !!!
      Bon vent.

        • J’aime la contradiction avec des contradicteurs valables ! Pas avec des types vendus qui « blablatent » n’importe quoi comme vous Bonnet d’âne !!!!

          • Dans ce cas je vous laisse. Humainement je comprends que vous soyez offusqué, après tout c’est toujours désagréable de se faire retoquer pour son article.
            Au lieu de perdre mon temps, je vais de ce pas à ma tâche, j’ai 2200 arbres à planter, c’est dire si j’ai mieux à faire que m’entretenir avec un excité.

            • Béret vert : j’espère que vous plantez des arbres mellifères !
              Comme un certain nombre de commentateurs, qui ont corrigé vos propos erronés, je pense que vous êtes le seul excité sur le site ….

  6. “Pas grave, les chinois savent faire du miel sans abeille !”
    En clair, cette écolo de pacotille (comme tous les écolos, du reste) préfère bouffer de la merde industrielle.

  7. Alors MMe Pompili, de la cuisse aérée, décolleté généreux, épaules dégagées bref, elle ne vivrait pas chez les musulmans mais en France, il faut tout çà pour faire de la politique.

    • Et de la promotion « canapé » ? On peut imaginer que c’était sa tenue d’embauche…. Rires

  8. Elle est bien jolie, quand même ! On a beau dire, la beauté permet d’abattre bien des résistances….

  9. Bonjour Mr Gruzelle , êtes vous basé dans le grand est ?
    Moi je suis du 52 et j’avais expliqué en commentaire la mascarade des betteraviers pour réintroduire les néonicotinoïdes .
    Si vous êtes d’accord , j’aimerais bien vous rencontrer .
    Merci de votre réponse .

    • Bonjour Lionel,
      Non je suis apiculteur professionnel basé dans le Nord Ardèche, à Annonay. La plupart de mes ruches sont installées sur le plateau Ardéchois (exemple Lalouvesc), donc je ne serais pas impacté par le traitement des betteraves.
      Mes interventions, en qualité de président des apiculteurs de l’Ardèche et de la Drôme constituent un acte de solidarité envers mes collègues apiculteurs du Nord, de la Marne, du grand Est.
      Vous pouvez me glisser votre téléphone sur ma boîte mail
      francis.gruzelle@laposte.net
      et nous trouverons un moment pour échanger sur les sujets liés aux problématiques de survie de nos abeilles. Belle soirée

  10. Francis Gruzelle, permettez-moi de vous corriger. L’hormone de croissance de Macron c’est un mix entre la testosterone et la cocaïne.
    Cordialement.

  11. La pompili … entre la destruction préméditée des abeilles, les éoliennes qui ne servent à rien, le redémarrage des centrales à charbon, l’écolo-dingo pompili est une vraie folasse ! …

  12. Si Francis Gruzelle est à la FNSEA, qu’il s’arrange avec les producteurs de betteraves qui eux, sont très demandeurs du retour de ces insecticides.

    • Philippe, je ne comprend pas votre remarque, contraire à la réalité.
      A une certaine époque de ma vie, j’ai été le directeur de la FDSEA de Corrèze à Tulle.
      J’ai cessé mes fonctions (d’autres seraient restés en poste pour le salaire et auraient fermé leur gueule) lorsque j’ai été en désaccord avec les orientations et les options de la direction de la FNSEA de Paris.
      Je connais donc particulièrement le problème de la dangerosité des insecticides et pesticides et les méthodes de lobbying utilisées par la FNSEA et ses petits archers (ceux qui viennent raconter de grosses conneries sur ce site en commentaires.
      Je connais les techniques du lobbying, comme chargé de cours à l’ISEL
      Lien : https://www.lobbying-europe.com/d-u-lobbying/corps-enseignant/

  13. demandez a Pompil, qui n’a pas l’air de savoir à quoi servent les abeilles, si ce sont les chinois qui vont aller de fleur en fleur pour polliniser les cultures! et à quoi sert la pollinisation! sans abeilles il y aurait la fin des cultures et surtout la faim dans le monde en quelques années!

    • Oui Rosaria, Pompili a peu de connaissances sur les abeilles. Je pense même qu’elle est incapable de différencier une abeille d’une coccinelle

  14. vous oubliez d expliquer que les betteraviers ont ete induit en erreur cette annee. il etait possible de na pas avoir de jaunisse de la betterave s ils avaient utilise le produit tepekki de chez Belkim, au moment preconise par Belkim et non au momeent preconise par les specialisstes betteraviers ET specialistes des chambres d agricultures. en effet etrangement ils ont indique de traiter à 4 feuilles, alors que Belchim a epliqué qu’il fallait traiter des lapparituon des cotiledons…il est aise de comprendre ue les enjeux de plusieurs milliards qui sont en jeux , ont permis une vaste corruption pour remettre en oeuvre les neos. les agris sont juste le jouet de ces firmes produisant les neos, qui ainsi se creent un reservoir d insatisfaits, de gens qui voeint leurs recolts misent a mal.

  15. Décidément j’adore cette photo . On peut penser ce qu’on veut de Barbara Pompili , elle est très agréable à regarder .

    • Effectivement ! Mais elle dysfonctionne au niveau ministériel, via son discours et ses décisions. Bonne soirée

    • Drôle de goût, elle n’a sûrement pas une taille de guèpe, boudinée dans sa robe, et qu’elle cache ses grosses cuisses, peut-être jalouse des belles abeilles??

Les commentaires sont fermés.